BMW Série 7 2015: En attendant…

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Pour peu que vous fréquentiez les sites internet portant sur les modèles BMW, vous ne pouvez pas ne pas être au courant de l’arrivée de la future génération de la Série 7,  cette berline de luxe qui devrait, toujours selon les rumeurs, être dévoilée en grande pompe au Salon de l’auto de Francfort en 2015 avant d’être commercialisée quelques mois plus tard.

Comme ce ne sera pas demain la veille, je vous fais grâce des détails! Concentrons-nous plutôt sur la version actuelle qui sera encore offerte pendant quelques mois. Et puisque le modèle de prestige de la marque bavaroise a connu une succession de changements et d’améliorations au fil des années, il est loin d’être distancé par la concurrence.

Sport et confort

Selon le choix du modèle et du moteur, il est possible de bénéficier d’une conduite relativement sportive à son volant en dépit des dimensions quelque peu généreuses de la Série 7. Nous y reviendrons. Mais il est certain que cette voiture dorlote ses occupants de la plus belle façon. Il y a deux ans maintenant, on avait procédé à une révision de l’habitacle en concevant des sièges avant dont les bourrelets latéraux avaient été modifiés afin d’assurer plus de confort et de soutien. Quant aux places arrière, l’acheteur peut opter entre une banquette ou deux sièges individuels. La climatisation et un système de massage peuvent également être de la partie. Toujours à propos des places arrière, la version allongée propose 35 cm de plus en fait de dégagement pour les jambes. Bien entendu, la qualité de la sellerie en cuir est à l’égale de ce que la concurrence peut offrir.

La planche de bord est toujours aussi sobre avec un minimum de commandes et de vastes appliques en bois exotique. Plusieurs trouvent toutefois que cela manque un peu de relief et qu’un long parcours devant une présentation aussi sobre devient déprimant à la longue. Ce côté épuré est la résultante du système iDrive qui concentre toutes les commandes en un seul bouton de navigation en association avec l’écran d’affichage. BMW a joué un rôle de pionnier dans le développement de cette technologie et a réalisé plusieurs modifications au fil des années. C’est vrai que l’iDrive est plus convivial qu’auparavant, mais s’y adapter exige quand même quelques jours. Cette année, un pavé tactile est placé en périphérie de cette commande. C’est un gadget de plus qui peut se révéler pratique en certaines occasions. Par contre, sur une mauvaise route, les sautillements des doigts peuvent rendre l’opération imprécise.

Depuis le lancement de la si controversée troisième génération de ce modèle en 2001, la ligne s’est assagie et les éléments de style apportés à cette époque par Chris Bangle ont été révisés ou éliminés. Il y a deux ans, la voiture a bénéficié d’un remodelage et il faudra attendre la prochaine génération pour que sa carrosserie soit changée.
 
Motorisation à gogo
Les ingénieurs de Munich semblent être atteints d’une fièvre créatrice lorsque vient le temps de choisir un moteur pour la Série 7. En effet, le client peut choisir entre cinq moteurs différents. Il y a tout d’abord le six cylindres en ligne turbo de l’ActiveHybrid (une version écolo qui consomme relativement peu), le V8 4,4 litres des 750i XDrive et 750Li xDrive, le V8 4,4 litres de 540 chevaux de l’Alpina ainsi que le V12 6,0 litres de la 760Li, le modèle le plus luxueux de la gamme tandis que l’Alpina est le plus sportif. Et il ne faut pas oublier la 740Li xDrive et son six cylindres 3,0 litres de 315 chevaux. Nos cousins américains ont même droit à la 740Ld xDrive, une version diesel offerte uniquement en traction intégrale. Il existe donc une Série 7 pour tous les goûts et tous les budgets… ou presque. Après tout, le prix de départ de la plus basique Série 7 démarre au-delà des 100 000$!

Peu importe le moulin choisi, cette grosse berline est d’une surprenante agilité compte tenu de ses dimensions et de son poids très élevé. Peu importe le rayon de la courbe négociée et la vélocité de la voiture, son comportement routier est exemplaire. En plus, la suspension pneumatique est de série sur toutes les versions et celle-ci est réglée par le système Driving Dynamics Control qui permet d’associer confort et tenue de route. Mais toute cette électronique semble avoir un effet sur la direction qui manque de feedback. Malgré tout, rares sont les conducteurs qui seront déçus du comportement routier et des performances de cette berline.

Un mot enfin sur l’ensemble Alpina, une option de plus de 40 000$ qui fait d’une Série 7 une véritable voiture de course. Elle est peut-être moins puissante qu’une 760Li V12, mais qu’est-ce qu’elle est efficace! Et rare aussi.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesVoici la BMW Série 7 2016
Après avoir été entrevue à plusieurs reprises ces dernières semaines, la berline phare de BMW, la Série 7, a finalement été présentée en entier. La voiture affiche des lignes qui, sans exactement être révolutionnaires, sont maintenant plus modernes. La grandeur de la Série 7 a été conservée, mais on lui …
Commentaires