MINI John Cooper Works, riche héritière d'une tradition de performance

Points forts
  • Tenue de route
  • Style rehaussé
  • Direction précise
  • Voiture performante
Points faibles
  • Essence super
  • Coût d'entretien
  • Prix élevé
Évaluation complète

Il faut avouer que BMW a réussi un bon coup en ravivant il y a quelques années la marque MINI. Voilà une gamme de voitures qui a permis au constructeur de diversifier sa clientèle et son offre, sans rien enlever à sa filière principale BMW. En fait, je m'amuse souvent à demander à des hauts dirigeants de constructeurs automobiles, quel modèle ils aimeraient avoir dans leur porte-folio, peu importe la marque. Et bien sachez qu'a deux reprises, la MINI Copper a été citée en premier. Voilà qui en dit long sur ce modèle !

La MINI Cooper fait partie de ces voitures qui touchent beaucoup plus le cœur que la logique. C'est une voiture assez dispendieuse, surtout si on devient trop enthousiaste avec les options, peu pratique en raison de sa taille et dont les coûts d'entretien sont fidèles à ceux de BMW, donc, assez élevés. Cependant, à l'opposé, la MINI se veut une voiture stylisée, drôlement agréable à conduire et elle se démarque véritablement des véhicules que l'on retrouve normalement sur la route. Bref, la MINI vous assure de ne pas passer inaperçue et elle vous vaudra bien des regards d'envie.

Du style aux performances

La gamme MINI s'est agrandie cette année avec l'ajout d'une version allongée, la Clubman. Voilà qui donne à MINI un porte-folio beaucoup plus complet avec, au choix, la sportivité d'un coupé, le plaisir d'un cabriolet et maintenant, le volet pratique grâce à la Clubman. Faut avouer qu'il y a maintenant une MINI pour tous les goûts. Eh bien oui…et non.

Non content d'en rester là, MINI a pensé aux amateurs de performance plus extrêmes en proposant une fois de plus cette année la MINI John Cooper Works, une véritable petite bombe capable laisser loin dernière plusieurs sportives de renom, non seulement dans les lignes droites, mais surtout, sur les trajets sinueux.

Un peu d'histoire

Né en Angleterre en 1923, John Cooper est reconnu pour son apport en course automobile, alors qu'il fut le premier à construire des modèles de course équipés d'un moteur situé à l'arrière. C'est en 1961que John Cooper développa la première MINI Cooper, un modèle basé sur la petite MINI de l'époque, et destinée à la course automobile. Les succès furent aux rendez-vous pour ce modèle qui remporta plusieurs titres intéressants. Depuis 2000, BMW a acquis le droit d'utiliser l'appellation Cooper et réserve pour sa version la plus sportive, l'appellation John Cooper Works, en hommage au célèbre pilote et constructeur. BMW a également annoncé cet été que les deux marques fusionneraient sou peu alors que l'appellation John Cooper Works sera bientôt une sous-division à part entière de MINI.

La MINI John Cooper Works, JCW pour les intimes, se décline en version classique, Clubman et très prochainement en version cabriolet. Elle reçoit un traitement distinct, tant au chapitre de la motorisation que de l'esthétisme. On retrouve à l'extérieur plusieurs éléments soulignant son exclusivité, notamment un aileron arrière, des jantes de 17 pouces uniques ainsi qu'un fascia avant plus agressif. Ce sont surtout ses coloris et ses bandes décoratives qui affichent clairement les intentions de cette MINI. À l'intérieur, on retrouve aussi quelques éléments exclusifs, notamment un pédalier métallisé, des sièges dont les supports latéraux sont plus agressifs ainsi que quelques emblèmes John Cooper Works.

Tout est dans le ratio poids/puissance

Sous le capot de la JCW, on retrouve une version rehaussée du moteur 1,6 litre suralimenté  de la Cooper S. Fort de ses 30 chevaux supplémentaires, ce quatre cylindres se voit greffer un turbocompresseur plus performant alors que la technologie d'injection directe se retrouve aussi de série. On pourrait certes croire que les 208 chevaux développés par ce moteur ne sont rien comparativement à certaines autres petites bombes, mais c'est surtout le ratio poids/puissance qui favorise cette MINI et la rend si performante. Combinée à une boîte manuelle à six rapports, la MINI JCW peut boucler le 0-100 km/h en 6,5 secondes. Voilà une motorisation qui donne toute ses lettres de noblesse à ce modèle et qui transforme la Cooper en véritable petit go-kart.

Ce qui rend cette MINI encore plus intéressante, ce n'est pas tant la puissance accrue, qui est très appréciée, mais la hausse des performances. Tant le freinage, la suspension et la direction ont été revus afin de procurer un comportement supérieur à la MINI JCW. Voilà une voiture qui procure un réel plaisir de conduite et c'est sur piste ou sur un chemin sinueux qu'elle démontre clairement toutes ses aptitudes. Cependant, avec son court empattement et toute cette puissance transmise aux roues avant, il faut agripper solidement le volant afin d'éviter que la voiture se promène de gauche à droite lorsqu'on enfonce l'accélérateur. Du reste, malgré sa suspension plus ferme et des pneus haute performance, la voiture ne vous punit pas trop sévèrement en conduite régulière et demeure civilisée, ce qui n'est pas toujours le cas de certains modèles survitaminés.

Bien entendu, puisque tout n'est pas toujours parfait, la MINI JCW n'est pas à la portée de toutes les bourses. Avec un prix de base de 38 390$, on se retrouve avec une facture avoisinant les 45 000$ lorsque l'on ajoute quelques options, ce qui à mon avis est cher payé pour cette petite bombe. À ce prix, le côté cœur pourrait certainement flancher pour autre chose.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires