Mitsubishi RVR 2013: Pourquoi mon Dieu ?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Il est parfois difficile de comprendre les décisions prises par la direction de Mitsubishi. En effet, ce constructeur ne commercialise que quelques modèles seulement sur notre marché. Depuis l'an passé, il propose le RVR, un VUS compact qui vient concurrencer son grand frère, l’Outlander. Ce dernier s'était taillé une assez bonne réputation auprès des acheteurs, tant en raison de son excellent rouage intégral que de sa polyvalence. Voilà qu'on lui oppose le RVR, un modèle légèrement plus petit, propulsé par un moteur quatre cylindres 2,0 litres qui se vend quasiment au même prix une fois équipé. Nous sommes en droit de nous interroger quant à la pertinence de cette décision.

Sobriété à tous les chapitres

Selon toute probabilité, le RVR fera l'objet d'une refonte esthétique au cours de l'automne 2012. La raison est sans doute que le nouvel Outlander sera lui-même complètement transformé lorsqu'il sera introduit sur notre marché au début de 2013. Quoi qu'il en soit, pour l'instant, le RVR arbore ni plus ni moins la même silhouette que son grand frère, mais en format réduit. D'ailleurs, lors de son dévoilement au Salon de l'auto de New York il y a maintenant trois ans, on avait placé les deux VUS côte à côte; il était intéressant de voir la réaction des gens qui ne comprenaient pas pourquoi on avait créé une version réduite de l’Outlander. Il est difficile de trouver un avantage à ses dimensions. Cela signifie surtout moins d'espace pour les occupants et un coffre assez petit. Par exemple, son volume de chargement est de 1 402 litres alors que celui d’une Honda Fit, plus courte et dont l'empattement est moindre, est de 1 622 litres.

Une fois dans l'habitacle, on constate que la simplicité et la sobriété sont poussées à l'extrême. Ceux qui aiment les présentations dépouillées seront ravis. Les deux principaux cadrans indicateurs sont dans une nacelle dotée d'un couvercle en demi-lune pour les abriter des rayons du soleil. Au centre, une grosse console verticale intègre les buses de ventilation et les commandes audio. Puis en bas figurent les trois traditionnels boutons de climatisation. Ce qui est bien, c’est que le nombre de pièces en plastique utilisées pour réaliser la planche de bord est moins important ici que dans l’Outlander. Ainsi, on se prémunit contre les craquements inopportuns qui pourraient éventuellement survenir dans le futur. Certains seront déçus en s’assoyant sur les sièges, qui auraient pu être vraiment mieux rembourrés. On se console cependant en se disant que la qualité des matériaux est bonne pour cette catégorie et ce prix.

Malgré ce dépouillement en apparence, le RVR est assez bien équipé. Sur celui-ci, les sièges et les rétroviseurs sont chauffants et viennent de série, tout comme le régulateur de croisière et le climatiseur. Vous en voulez encore davantage? Vous devrez vous procurer le modèle GT. Ce dernier, vous l'avez deviné, est le modèle le plus onéreux de la famille et son prix frise les 30 000 $.

Buzz! Buzz! Buzz!
Il est fort possible que plusieurs personnes soient emballées par la silhouette du RVR et par ses dimensions plus modestes. D'ailleurs, au chapitre des ventes, alors que j'avais prédit la catastrophe, les chiffres sont surprenants et fort positifs. Malheureusement, ces résultats semblent être au détriment des Outlander et Lancer.

Par contre, mieux vaut faire un tour d'essai au volant du RVR avant de prendre votre décision. À moins que vous ne soyez sourds, vous constaterez immédiatement que l'insonorisation n'est pas son point fort. Par ailleurs, un seul moteur est au catalogue. Il s'agit d'un quatre cylindres 2,0 litres produisant 148 chevaux. Sa puissance peut sembler un peu juste aux yeux de certains, mais il faut souligner que ce Mitsubishi est plus léger que la moyenne des véhicules dans cette catégorie. Ce qui explique qu’au chapitre des performances, son temps d'accélération est presque semblable à celui du Hyundai Tucson et du Kia Sportage, qui sont plus puissants.

Cependant, ces prestations sont obtenues en faisant tourner ce moteur à un régime fort élevé. C'est bruyant et pas tellement impressionnant en fait de feedback. Il faut également souligner que la suspension est plutôt ferme, et le petit RVR saute beaucoup sur une mauvaise route. En revanche, dans son ensemble, la tenue de route est bonne. Le rouage intégral, relativement efficace, n'est offert qu'avec une transmission de type CVT, de quoi décourager certaines personnes. Il existe aussi une boite manuelle mais elle est correcte, sans plus. Ceux qui croient rehausser le caractère sportif du RVR en choisissant cette dernière seront déçus. En effet, celle-ci est essentiellement fonctionnelle. La course du levier de vitesses est assez longue et le guidage est plus ou moins précis.

Ce modèle n'est pas plus extraordinaire qu'il ne le faut et il vient jouer dans les plates-bandes de l’Outlander, plus polyvalent. Espérons que la refonte promise d'ici la fin de 2012 viendra corriger la plupart de ces lacunes.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéMitsubishi: des VUS pour amateurs d'activités de plein air
La division américaine du constructeur japonais s’est associée au groupe H360 afin de personnaliser ses deux VUS, lesquels font référence à certaines activités de plein air. Les deux véhicules visés sont le Mitsubishi Outlander Sport Summer Edition 2013 et le Mitsubishi Outlander Winter Edition 2014. Le Mitsubishi Outlander Sport Summer …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires