Ford Focus ST 2013, le bolide familial!

Points forts
  • Performances relevées
  • Style réussi
  • Sonorité du moteur
  • Espace de chargement
  • Comportement dynamique
Points faibles
  • Pas de rouage intégral offert
  • Repose-pied mal adapté
Évaluation complète

Il fut une époque ou pratiquement tous les constructeurs proposaient un pocket rocket, ces véhicules compacts dotés d’un niveau de performance relevé et vendus à un prix raisonnable. De nos jours, l’offre est largement réduite alors que plusieurs modèles ont disparu de la carte. Ford fait un retour dans ce créneau pour 2013 avec l’arrivée de la Focus ST, une version qui pousse d’un cran la sportivité du modèle, tout en conservant un prix attrayant. Non, elle n’est pas griffée SVT comme ce fut le cas de la dernière Focus survitaminée, notamment afin de ne pas limiter sa diffusion aux concessionnaires sélectionnés. Elle a tout de même tout le savoir-faire de Ford en matière de voiture sport.

La Ford Focus ST est le premier véhicule de performance global offert par Ford. Elle sera vendue dans plus de 40 pays et elle est en fait basée sur la plateforme C du constructeur qui est maintenant utilisée pour pas moins de 30 modèles différents, incluant le tout nouveau Escape. Cette dernière a été développée avec la collaboration de Team RS en Europe, et de SVT en Amérique du Nord, ce qui lui donne des origines multiculturelles et un ADN que les acheteurs canadiens sauront certainement apprécier.

Seulement la familiale à hayon

Bien entendu, la Focus ST est basée sur le modèle ordinaire. Elle n’est toutefois disponible qu’en version cinq portes à hayon, un choix qui en réjouit plus d’un puisque cette configuration lui procure un style beaucoup plus sportif et dynamique que dans le cas de la berline. Son aspect pratique est par la même occasion rehaussé. Elle rivalise très bien avec des véhicules tels que la Mazdaspeed3 et la Volkswagen GTI.

Au cœur des performances de la Focus ST, on retrouve le moteur quatre cylindres de 2,0 litres EcoBoost qui, grâce à la turbo compression, développe une puissance de 252 chevaux à 5 500 tr/min pour un couple de 270 lb-pi de couple, le même moulin qui équipe maintenant la Taurus 2,0 litres. Voilà qui procure à la voiture des performances de loin supérieures alors que le 0-100 km/h n’est l’affaire que de 6,5 secondes. Ce moteur brille par ses technologies, notamment l’injection directe, tandis que sa légèreté est assurée par son bloc tout en aluminium. C’est la première fois que Ford utilise un moteur EcoBoost dans un véhicule de performance. L’avantage de cette motorisation? Une puissance impressionnante et une consommation de carburant plus raisonnable.

Ce moteur transmet sa force aux roues avant par le biais d’une transmission manuelle à six rapports, adaptés aux besoins de la cause, particulièrement avec sa course réduite. Certaines rivales, dont Subaru, peuvent compter sur un rouage intégral, ce n’est toutefois pas le cas de la Focus ST.

Beaucoup plus extraverties

Au chapitre du style, la Focus ST se distingue par son caractère unique, marquant rapidement ses aspirations de sportives. Impossible de se méprendre par rapport à la Focus régulière. Tout d’abord, sa carrosserie peut revêtir un des coloris réservés à cette sportive, des couleurs beaucoup plus vives et éclatées. À l’avant, on remarque la prise d’air plus imposante et l’ensemble de jupes accentuant l’aérodynamisme. Ses jantes uniques de 18 pouces avec leur rayon en Y nous rappellent les modèles de rallye RS, ajoutant une belle touche de style. À l’arrière, un aileron assez gros sur le toit maximise la stabilité de la voiture à haute vitesse. L’élément de style le plus réussi est sans doute l’échappement double situé au centre du parechoc dont les embouts sont trapézoïdaux.

À l’intérieur, la Focus ST comporte aussi des éléments rehaussant sont style et ses performances. Les sièges Recaro offrent un maintien plus vigoureux, tout en n’étant pas trop punitifs. Les longues randonnées ne deviennent pas désagréables, ce qui n’est pas toujours le cas avec ces véhicules survitaminés.

Le tableau de bord est similaire à la version ordinaire, mais on remarque un choix de matériaux aux teintes plus foncées, un volant et un pédalier sport, ainsi qu’un groupe d’instruments supplémentaire ajouté au-dessus de la partie centrale du tableau de bord. On aurait toutefois apprécié un repose-pied plus convenable. Celui de la ST s’apparente beaucoup plus à une bosse recouverte de tapis, qu’a un véritable repose-pied permettant de bien s’ancrer dans le siège. Note aux ingénieurs, allez voir du côté de Volkswagen, ils sont les champions en la matière. Autre irritant, la petite console accrochée au pavillon bloque légèrement la vue dans le rétroviseur. Du reste, on dispose d’amplement d’espace à bord, même les passagers arrière ne sont pas négligés. De par sa configuration à hayon, la Focus ST est non seulement performante, mais elle est aussi très pratique avec son généreux espace de chargement. Elle ne demande pratiquement aucun compromis.

Une sonorité stéréophonique

Une fois en place, on trouve rapidement une bonne position de conduite grâce aux nombreux réglages du siège et à la présence de la colonne de direction télescopique. Dire que la Mustang n’en a toujours pas! Au démarrage, le quatre cylindres émet une riche sonorité, assez rare pour une si petite cylindrée. Voilà un aspect du véhicule qui aux yeux des ingénieurs était très important et on a bien relevé le défi. En plus d’optimiser la sonorité du moteur, les ingénieurs ont ajouté un système baptisé Sound Symposer, lequel diffuse quelques notes supplémentaires dans l’habitacle. En accélération, on a droit à une belle sonorité, juste assez intéressante, sans que ce soit trop envahissant.

Le moteur quatre cylindres turbocompressé livre la marchandise. Il déploie sa force pratiquement instantanément, un élément favorisé par son couple généreux livré à bas régime et son turbocompresseur à faible coefficient d’inertie. Les ingénieurs ont tout de même bien réussi à gérer toute la puissance et à minimiser l’effet de couple grâce à l’ajout d’un système de compensation qui détecte les conditions favorables à ce problème et qui fait réagir la direction électrique le cas échéant afin de contrer les effets.

Parlant de la direction électrique, elle comporte également une assistance variable qui, à vitesse plus élevée, augmente la sensibilité du système, procurant une impression de contrôle supérieur. On a l’impression de pouvoir diriger la voiture du bout des doigts. Même à l’arrêt, on demeure surpris de cette direction qui ne prend pratiquement que deux tours pour tourner les roues de butée en butée. Quant à la suspension sport, elle hérite bien entendu de calibrages distincts, maximisant la tenue de route, tout en conservant un comportement équilibré en conduite normale.

Avec son prix concurrentiel et ses performances plus qu’intéressantes, la Focus ST joue sur un terrain qui a longtemps été dominé par les japonaises et les allemandes. Elle se distingue par son excellent ratio prix/performance et son style fort réussi. Elle plaira certainement à ceux qui disposent d’un budget plus limité, qui doivent composer avec les besoins familiaux, mais qui ne veulent pas mettre de côté l’aspect performance.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéFord Focus: la voiture la plus vendue en 2012
Après la compilation des chiffres de ventes en 2012 par la société Polk, on retrouve la Ford Focus, qui devient la voiture la plus vendue de l’année. Au total, on a délivré 1 020 410 exemplaires de la Focus. Aux États-Unis, on a enregistré des hausses de ventes de 40 …
Commentaires