Mercedes-Benz Classe SL 2011: Performance et luxe à la carte

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Avec l’arrivée de la spectaculaire SLS, plusieurs ont affirmé que ce modèle venait remplacer la SL.  Ce n’est absolument pas le cas, puisque ce coupé-roadster a sa place dans la gamme des modèles de Mercedes-Benz. En effet, il suffit d’appuyer sur un bouton pour se retrouver au volant d’un cabriolet dont les formes sont toujours fort élégantes. On appuie sur le même bouton, et la voiture se transforme en coupé sport. Que demander de mieux ?

Il faut également que ce modèle réponde aux différentes exigences des acheteurs. Selon le groupe propulseur choisi, la SL est une élégante boulevardière ou encore un bolide rugissant capable de spectaculaires accélérations et reprises.

Tout un quatuor !

Comme il en été fait mention précédemment, choisissez le moteur qui convient à vos aspirations et vous allez obtenir une voiture dont les prestations et le comportement sont différents. Même si c’est presque un sacrilège de parler de modèle d’entrée de gamme en ce qui concerne la SL550, il s’agit quand même de la version la plus économique avec un prix de 126 000 $. Celle-ci est propulsée par le moteur V8 de 5,5 litres d’une puissance de 382 chevaux qui est associé à une boîte automatique à sept rapports. Cette transmission a fait ses preuves et elle est particulièrement efficace même si elle hésite parfois à rétrograder en certaines circonstances.

Si vous trouvez que cette cavalerie manque d’équidés, il y a la SL600 dont le moteur V12 biturbo produit 510 chevaux. Compte tenu du couple élevé de 612 lb-pi de ce moteur, les ingénieurs ont choisi une transmission automatique à cinq rapports, mieux adaptée à cette puissance et à ce couple.

Supposons que vous venez de remporter le gros lot à la loterie et que vous brûlez d’envie de faire une folle dépense. Mercedes-Benz est en mesure de combler vos attentes avec les deux versions AMG de la SL. Une fois de plus, c’est sous le capot que les choses se passent.

Si on procède par ordre de puissance et de prix, la SL63 AMG est pourvue du désormais légendaire moteur V8 de 6,2 litres produisant 518 chevaux. Et pour gérer cette puissance de façon efficace, les ingénieurs d’AMG ont concocté une transmission automatique à sept rapports appelée MCT pour Multi-Clutch Technology. Cette transmission possède quatre modes d’opération différents. La commande de ces modes est placée sur la console médiane. Pour circuler en ville et sur les grands boulevards, il y a le mode C, pour confort, qui assure des accélérations correctes et favorisant une meilleure économie de carburant. Si vous en désirez un peu plus en fait de réaction, enclenchez le mode S pour sport.

Ce n’est pas fini, car il y a encore la SL65 AMG avec son moteur V12 biturbo de 603 chevaux associé à une boîte automatique à cinq rapports. Comme tous les modèles propulsés par un moteur V12, les accélérations sont plus linéaires que spectaculaires même si le résultat final est impressionnant. En effet, il faut 4,2 secondes à ce V12 pour boucler le 0-100 km/h alors qu’il en faut 0,9 de plus pour la SL63 AMG.

Bourgeoise et sportive

Il ne faut pas sous-estimer ce coupé-cabriolet. Avec son habitacle fort confortable doté de tous les accessoires que l’on s’attend à retrouver dans une voiture de ce prix, la SL est fort bien adaptée à des randonnées sur les grands boulevards ou sur la grande route. La suspension à réglage constant est d’ailleurs fort confortable et absorbe relativement bien les trous et les bosses qui parsèment nos routes. De plus, ces gros moteurs sont très dociles et semblent toujours être à la hauteur de la situation.

La polyvalence de ce modèle se prolonge au toit articulé. En effet, une fois en place, nous nous retrouvons au volant d’un coupé confortable, étanche et bien isolé. Une fois ce toit remisé dans le coffre, le châssis ne subit pas trop de flexion et les turbulences de l’air dans l’habitacle sont bien contrôlées. Un bémol cependant, cette capote rigide prend beaucoup de place dans le coffre.

Par contre, si vous désirez pousser davantage, cette Mercedes-Benz demeure à la hauteur de la situation. Il est vrai qu’elle ne possède pas l’agilité d’une Lotus Evora ou d’une Porsche Boxster en raison de ses dimensions et de sa lourdeur, mais sa tenue de route et son freinage sont tout de même impressionnants. Elle est stable dans les virages et très neutre également.

Soulignons cette année, l’arrivée d’un modèle produit à moins de 20 exemplaires pour le Canada. Il s’agit de la « Night Edition » qui comprend, comme son nom l’indique, une peinture de carrosserie noire, du cuir Nappa exclusif pour l’habitacle, des roues spéciales AMG de 19 pouces, des sièges climatisés, un toit panoramique en verre, en plus d’un bois exclusif sur le tableau de bord, de la fermeture électronique du coffre et du système de confort Airscarf permettant de rouler le toit baissé par temps froid.

Feu vert

Choix de moteurs
Version AMG très performante
Excellente tenue de route
Habitacle confortable
Silhouette classique

Feu rouge

Dimensions encombrantes
Consommation élevée
Coffre limité (toit remisé)
Prix prohibitif

Partager sur Facebook
Commentaires