RAM 1500 2011: Un succès qui s'explique

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Les gens craignent pour la survie de la compagnie Chrysler. En effet, sa gamme d’automobiles n’a pas présenté de nouveautés depuis plusieurs mois. Il en résulte des chiffres de vente qui sont assez décevants un peu partout en Amérique. Toutefois, le marché canadien et le marché québécois en particulier sont très encourageants pour Chrysler. En effet, mois après mois, les ventes domestiques battent des records. Du moins au moment d’écrire ces lignes. Et il est important de souligner que les camionnettes Ram sont très demandées.

Il ne faut pas croire que ces ventes s’expliquent uniquement par des prix cassés et des campagnes de promotion assaisonnées de taux d’intérêt intéressants. Les améliorations apportées à cette camionnette en 2009 ont permis de la mettre au niveau de la concurrence et de surpasser plusieurs marques pourtant respectées. Comme dans tous les autres secteurs du marché, les derniers arrivés sont souvent les plus compétitifs et les plus homogènes.

Silhouette connue, habitacle cossu

Depuis des années maintenant, le Ram se démarque par une silhouette très agressive qui s’inspire de celle des tracteurs de semiremorque. Avec son long nez se terminant par une calandre proéminente surplombant un pare-chocs très imposant, il est impossible de se méprendre : c’est un Ram, c’est certain ! On peut trouver que l’écusson permettant de l’identifier — une tête de mouflon— est un peu trop important, mais il semble que cela plaise aux amateurs du genre. Comme il existe plusieurs variantes de présentation extérieure, la grille de calandre peut être chromée ou harmonisée avec la couleur de la carrosserie. Il en est de même pour le pare-chocs qui est soit chromé ou monochrome. Dans la récente mouture, les stylistes ont affiné la silhouette, la rendant plus sophistiquée et plus aérodynamique, sans toutefois déroger du credo esthétique de cette camionnette. Celle-ci est livrée en versions à cabine ordinaire, à cabine double ou encore avec la cabine Megacab qui comprend également quatre portières mais offre plus d’espace pour les places arrière. Vous ne pourrez vous plaindre de ne pas avoir l’embarras du choix.

Avec cette dernière option, cependant, vous bénéficierez d’une caisse très courte, soit d’une longueur de 5,7 pieds. C’est souvent le choix des personnes qui veulent utiliser la camionnette pour remorquer une roulotte à bec de cygne nécessitant la présence d’une cinquième roue dans la boîte. Toujours au chapitre du rangement, il est possible de commander les Ram Box placées de chaque côté de la caisse. Ces boîtes sont à l’épreuve de l’eau et se verrouillent. Leur capacité de rangement est assez bonne. Par contre, elles empiètent quelque peu sur la largeur de la boîte.

Mais le gros changement se situe dans l’habitacle. Alors qu’auparavant le tableau de bord était d’une désolante simplicité et que les matériaux étaient nettement à revoir, le design de la nouvelle mouture nous en met plein la vue. Aussi, la qualité des matériaux et de l’assemblage est encourageante. Tout dans cet habitacle est destiné à être pratique et cela comprend une très vaste console de rangement à deux niveaux qui peut avaler beaucoup de choses. Sur la version que nous avons essayée, le pédalier était réglable et les commandes électriques des glaces étaient automatiques. Détail intéressant, les sièges de notre modèle étaient chauffants et ventilés. Quant aux places arrière, elles étaient très confortables et le fait de pouvoir relever la banquette permet de transporter des objets tout de même assez encombrants.

Le Hemi et les autres

Comme sur toute grosse camionnette, l’acheteur a le choix entre plusieurs moteurs. Si vous ne prévoyez pas transporter de lourds objets, il est possible de commander le moteur V6 de 3,7 litres dont les 215 chevaux ne devraient être appréciés que si vous roulez toujours allège. De plus, la boîte automatique à quatre rapports est passablement vétuste. Une solution intérimaire serait de choisir un moteur V8 de 4,7 litres dont les 310 chevaux font sentir leur présence et vous permettent de tracter les charges intermédiaires. En outre, il est associé à une boîte automatique à cinq rapports qui est nettement plus intéressante. Les passages de rapport sont imperceptibles et l’étagement des vitesses est sans reproche. Mais si vous êtes du genre à vouloir ce qu’il y a de mieux ou de plus puissant, un choix s’impose : le moteur Hemi. Ce V8 de 5,7 litres déballe 390 chevaux et a une capacité de remorquage de 9 100 livres, bien que celle-ci puisse varier selon le modèle — deux ou quatre roues motrices. Mais puisque la consommation entre le Hemi et le moteur V8 de 4,7 litres est quasiment semblable, pourquoi se priver du meilleur ? Cette similitude de consommation s’explique par le dispositif de désactivation des cylindres et du calage variable des soupapes dont jouit le Hemi.

La puissance est au rendez-vous et il faut maintenant prendre la route. Malgré le fait que nous conduisions une version 4X4 dotée d’une suspension plus ferme, nous n’avons pas tellement été secoués. Sans doute parce que les ressorts hélicoïdaux à l’essieu rigide arrière ont fait leur boulot.

Pour un usage familial, cette camionnette Dodge offre plusieurs avantages en plus de sa motorisation légendaire. Sa cabine est confortable et raffinée.

Feu vert

Choix de moteurs
Habitacle confortable
Châssis rigide
Nombreuses variantes

Feu rouge

Consommation élevée
Caisse plus étroite avec les
Ram Box
Transmission perfectible
Capacité de remorquage moyenne

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Matchs comparatifsLes meilleures camionnettes scrutées à la loupe
Il suffit de sortir des grands centres urbains pour constater à quel point les camionnettes pleine grandeur sont populaires et utiles à certains. Véritables outils de travail et de loisirs, elles se sont raffinées au fil des années, si bien que certaines versions offrent un niveau de luxe et de …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires