Le Guide de l'Auto – Tout sur l'automobile depuis 48 ans

Jeep Patriot 2010, un séducteur

  • Imprimer
  • RSS

Depuis des décennies, la marque Jeep en toujours été associée à la conduite hors route et à des véhicules plus ou moins rustiques destinés à dompter  les sentiers les plus intimidants. Pourtant, la direction de cette division de Chrysler avait toujours rêvé de commercialiser une version plus citadine, ciblant tout particulièrement la gent féminine désireuse de partager l'image aventureuse de cette marque, mais sans nécessairement en subir les inconvénients. Donc, en 2007, on a dévoilé deux modèles ciblant cette clientèle essentiellement urbaine. Le premier est le Compass qui n'a aucune velléité de rouler en forêt. C'est l'image de la marque Jeep adaptée pour la ville. Les angles sont plus arrondis, la silhouette un peu plus dynamique et il s'agit d'une… traction ! Horreur ! Cette marque toujours associée au rouage quatre roues motrice et à la propulsion sort des sentiers battus, et ce n'est pas un jeu de mots, pour proposer une petite citadine aux allures de costaud mais  avec une traction.

Ce modèle est également proposé à un prix plus que compétitif. Mais pour attirer les personnes qui voudraient projeter une image plus macho et qui ont l'intention de profiter de l'économie réalisée à l'achat tout en pouvant bénéficier d’un rouage intégral, on a également concocté le modèle Patriot. Pour justifier son existence, on a transformé la silhouette en utilisant des angles plus accentués, une calandre plus épatée et la silhouette n'est pas sans nous rappeler celle du légendaire Cherokee.

Ces deux véhicules ont été dévoilés il y a trois ans maintenant et on peut dire que les chroniqueurs automobiles n'ont pas été trop enthousiastes face à ces deux Jeep à vocation économique. La plupart étaient d'accord avec la stratégie de marketing de la marque, mais avaient de sérieuses réserves face à la présentation de l'habitacle et certains éléments du rouage mécanique. Pourtant, ces deux modèles ont connu une très forte popularité malgré ces avis négatifs de l'apport dès « zexperts ».

Conseil ignoré
L’automne dernier, l'un des membres de ma famille m'a contacté pour me demander mon opinion par rapport au Patriot. Cette personne était séduite au plus haut niveau par ce modèle et s'attendait à ce que je supporte son choix disant qu’il était extraordinaire compte tenu du prix demandé. La réponse lui a certainement déplu car, comme la plupart de mes collègues, j'ai souligné la qualité passablement  médiocre des plastiques de l'habitacle, le caractère assez dérangeant de la transmission CVT ainsi que le manque d'inspiration au chapitre de la conduite. Je lui avais suggéré des modèles concurrents plus élégants, mieux finis et offrant une conduite plus dynamique. Cette personne a initialement suivi mes conseils  et est allée faire l'essai de différents modèles de cette catégorie pour me rappeler par la suite et me dire qu'elle avait décidé de suivre sa première idée et allait se procurer un Patriot 4X4.

J'attendais par la suite le téléphone qui serait survenu une couple de mois plus tard  pour me dire que j'avais bien raison et que ce Jeep n'était pas à la hauteur de ses attentes. D'autant plus qu'elle avait payé plus de 25 000$ pour son Patriot ce qui le rendait plus ou moins compétitif avec les meilleurs de la catégorie. Pourtant, quelques mois plus tard, j'ai appris qu’elle était plus que satisfaite de son choix. Et au cours des récents mois, j'ai rencontré plusieurs propriétaires de Patriot qui m'ont affirmé qu'ils aimaient beaucoup leur véhicule et que les principales critiques portées vis-à-vis ce modèle ne le dérangeaient pas outre mesure.

Désireux de vérifier une fois de plus pourquoi toutes ces personnes appréciaient ce Jeep, j'ai pris à nouveau  le volant d’un Patriot il y a quelques semaines. Il faut bien avouer que même si le tableau de bord a été remanié sur la version 2009, j'ai trouvé une fois de plus que son esthétique était relativement élémentaire et que les plastiques étaient toujours de qualité douteuse. Par contre, force est d'admettre que l'ergonomie est efficace et qu'on retrouve tout très facilement. De plus, les cadrans indicateurs sont de bonnes dimensions et de consultation très facile. Quant aux sièges, ils ne paient pas nécessairement de mine, mais ils sont confortables. Même après une randonnée de quelques heures, je n'éprouvais aucun inconfort. Deux personnes ont pris place à l'arrière et elles n'avaient aucune critique à formuler. L'accès à bord était un peu difficile pour les places arrière mais, une fois assis, on se débrouillait pas trop mal. Sur une note positive, il faut toujours de souligner les multiples petits accessoires qui équipaient notre modèle d'essai de même que de multiples espaces de rangement. Et selon les groupes d'options choisis et le modèle acheté, vous pouvez même bénéficier d'une nacelle articulée comprenant deux haut-parleurs et montée à l'intérieur du hayon arrière. Une  autre astuce propre à Chrysler : on retrouve sur le pavillon arrière une lampe de poche encastrée et rechargeable que l'on peut utiliser au besoin.

Somme toute, même si la silhouette aurait pu être inspirée, elle propose toujours la même allure sympathique de l'ancien Cherokee, ce qui plaira aux nostalgiques. Et si la qualité des plastiques et de la présentation générale de l'intérieur est toujours perfectible, c'est simple, pratique et économique. Pour plusieurs, c'est plus important de payer moins cher, que d'avoir une présentation intérieure un peu plus bourgeoise.

Bof, le moteur, c'est correct…
À lire les communiqués de presse de ce constructeur, on a l'impression que son groupe propulseur pourrait être utilisé sur des voitures de haute performance. C'est un peu exagéré. Il s'agit d'un moteur quatre cylindres de 2.4 litres développé conjointement par Hyundai et Mitsubishi. Il est robuste, solide et sa consommation est généralement dans la bonne moyenne. Il est également possible de commander un autre moteur, un 2,0 litres de 158 chevaux. Personnellement, j'opterais pour le moteur de plus forte cylindrée qui développe non seulement 14 chevaux de plus, mais dont le rendement est nettement supérieur. C'est également le seul qui peut être associé au rouage intégral Freedom Drive II qui permet d'obtenir la cote « Trail Rated » de la part de Jeep.  Curieusement, pour obtenir le cette transmission intégrale plus spécialisée et plus efficace, seule la transmission continuellement variable est offerte.

Et c'est justement cette combinaison de moteur 2,4 litres et de transmission CVT qui agace au premier contact. Les performances du moteur, comme je l'ai mentionné précédemment, sont correctes, mais avec cette transmission on a l'impression que le moteur force toujours inutilement et la sonorité de ce tandem n'est pas ce qu'il y a de plus positif. Mais, au fil des kilomètres, note irritation s'est estompée et on marque dans notre carnet de notes que finalement ce n'est pas si mal. D’autant plus que cette boîte CVT est d’une grande rapidité si on passe les rapports virtuels en maniant le levier de vitesses.

Il faut également ajouter qu’un  Patriot doté du rouage Freedom-Drive II bénéficie de plusieurs accessoires permettant de s'aventurer sur des sentiers vraiment et intimidants. Parmi les éléments les plus importants, on note un contrôle de vitesse de descente, des plaques de protection pour le réservoir de carburant, la transmission et le réservoir d’huile, un différentiel pouvant être verrouillé, les crochets de remorquage et un refroidisseur d’huile. Il ne faut pas le confondre avec un pur et dur comme le Wrangler, mais pour beaucoup de gens, ce rouage vous permettra d'affronter des conditions relativement difficiles et un spécialiste pourra vous impressionner en franchissant les obstacles assez costauds.
Bref, lorsqu'on prend tous les éléments individuellement et on les compare avec ce que la concurrence offre, le bilan du Patriot affiche un certain déficit. Par contre, lorsque ces mêmes éléments sont intégrés dans l'ensemble du véhicule et compte tenu de son prix très compétitif, il est facile de comprendre pourquoi la plupart de ses propriétaires se déclarent satisfaits. Et avec une consommation observée d'environ 11  litres au 100 km, c'est encore plus attrayant.

Et même si les gens seraient irrités à la longue par certains traits de comportement routier du Patriot ou son agencement intérieur étriqué, le mystique de la marque Jeep est suffisant pour effacer tous ces irritants. Un peu comme pour les motos Harley-Davidson.

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai Jeep Patriot 2010
Version à l'essai North 4RM
Fourchette de prix 14 795 à 26 995 $
Prix du modèle à l'essai 23 995 $
Garantie de base 3 ans / 60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans / 100 000 km
Consomamtion (ville/autoroute/observée) 10.6 / 9.4 / 10.2 l/100km
Options Rouage Freedom Drive II Edition North Groupe soleil et son
Concurrents Ford Escape,Honda CR-V,Hyundai Tucson, Kia Sportage, Mazda Tribute, Mitsubishi Outlander, Nissan Rogue, Subaru forester, Suzuki Grand-Vitara, Toyota Rav 4
Points forts
  • Prix abordable
  • Multiples versions
  • Esapces de rangement
  • Capacités hors route honnêtes
Points faibles
  • Moteur bruyant
  • Transmission CVT lente en mode auto
  • Plastiques à revoir dans l'habitacle
  • Conduite peu inspirante
  • Direction engourdie

Fiche d'appréciation

Consommation 4.0/5
Valeur subjective 3.5/5
Esthétique 4.0/5
Confort 3.5/5
Performances 3.5/5
Appréciation générale 4.0/5
Envoyer à un ami
FacebookPartager sur Facebook

Commentaires