Essais

9 octobre 2017

Sea-Doo GTX, RXT et Wake 2018, comment repousser les possiblités

Envoyer à un ami

fermer

* champs obligatoires

Il y a 50 ans, Bombardier se lançait sur un nouveau terrain de jeux en commercialisant sa première motomarine Sea-Doo. Le modèle fut produit de 1968 à 1969, mais on a dû arrêter la commercialisation par manque d’intérêt des acheteurs et en raison de quelques difficultés de conception : les moteurs, qui étaient refroidis à l’air à l’époque, avaient tendance à surchauffer, voire exploser.

C’est en 1988 que le constructeur a repris l’idée et cette fois, c’était pour de bon. Les plus nostalgiques se souviendront des fameux modèles XP dont la première génération fut introduite en 1992. Le Sea-Doo XP 94 fut manquant, tout comme le XP 800 en 1995 avec ses 110 chevaux, toute une bombe pour l’époque.

Rendre la lune de miel plus longue
Après avoir fait un retour dans les modèles plus abordables en 2014 avec le Spark, Sea-Doo veut pour 2018 briser le mythe qu’une motomarine n’est utile que pour les courtes randonnées. Le but avoué étant de s’assurer que les acheteurs découvrent de nouvelles possibilités grâce une panoplie de nouvelles fonctionnalités. Bref, on veut étirer la lune de miel des propriétaires.

Pour ce faire, on a littéralement transformé les modèles à trois places GTX, RXT et Wake en modèles de randonnée plus pratiques et conviviaux. Le cœur de ce changement, c’est une nouvelle plate-forme qui permet de moduler le plateau arrière comme bon vous semble, notamment en créant une plate-forme de détente et de baignade. On a aussi greffé un ingénieux système d’ancrage qui vous permet de transporter trois nouveaux accessoires, un réservoir d’essence de 15 litres (4 gallons), une glacière et un sac de rangement. Ces équipements permettent surtout de repousser les limites de ce qu’il est possible de faire avec une motomarine et d’aller chercher certains avantages d’un bateau traditionnel. Un voyage de quelques jours? Pourquoi pas!

L’autre changement important, c’est le coffre de rangement dont le volume a été grandement bonifié et l’accès facilité. Le capot intègre maintenant toute la section du guidon, et une fois le tout relevé, le conducteur peut aisément y accéder en position assise, plus besoin de passer par-dessus les guidons. On retrouve cette année 100 litres de volume de chargement, ce qui est pratiquement assez pour y ranger une petite valise au sec.

Un système de sonorisation
Afin de rendre les balades plus agréables, les ingénieurs ont intégré un système de sonorisation de 100 watts — optionnel sur certains modèles — comprenant deux haut-parleurs situés de part et d’autre de la motomarine. Il suffit d’y relier votre téléphone intelligent via Bluetooth et d’ensuite ranger votre cellulaire dans le nouveau compartiment de protection étanche prévu à cet effet. En quelques secondes, vous pouvez écouter votre musique favorite et il faut avouer que la qualité sonore est assez étonnante. La puissance est adéquate, l’ensemble étant bien orienté vers vous. Il est fort agréable de naviguer tout en écoutant vos vieux succès préférés dans des décors enchanteurs. Même à l’arrêt le système demeure opérationnel, mais jamais il ne laissera votre batterie complètement à plat. On ne s’y attendait pas, mais on a été séduit!

Plus de contrôle et de stabilité
Malgré les apparences, la nouvelle plate-forme des modèles trois places est plus courte mais un tantinet plus large que par le passé. On peut aisément se déplacer un peu partout sans aucune crainte de chavirer.

Sur l’eau, les modèles à trois places n’ont pas tout le dynamisme et la maniabilité des versions à deux passagers, mais quelques petits changements ont permis de rehausser le plaisir de conduite. On a abaissé le siège de quelques centimètres afin d’abaisser le centre de gravité, on se sent un peu plus connecté à l’eau et plus en confiance, surtout sur des plans d’eau agités. On a toutefois réussi à préserver la position de conduite en réduisant également la hauteur des marchepieds.

On en a aussi profité pour diminuer le poids des engins, 86 lb et 90 lb selon le modèle, en rehaussant notamment l’efficacité de la plaque de promenade, cette dernière refroidissant l’huile plus efficacement, ce qui a permis d’éliminer le refroidisseur intermédiaire.

Les versions GTX, Wake et RXT sont certes plus imposantes et moins maniables que les modèles à deux places plus compacts, mais c’est lors de randonnées plus longues et sur les plans d’eau plus houleux que l’on apprécie leur confort supérieur. Optez pour les versions équipées des moteurs de 260 et même de 300 chevaux et vous aurez entre les mains une motomarine qui vous fera découvrir certains de vos muscles lors de vos premières balades...

Étant amateurs de modèles plus sportifs et compacts, nous n’avions jamais été réellement attirés par les versions à trois passagers, mais BRP a su ajouter plusieurs éléments qui pourraient bien en convaincre plus d’un.

Est-ce que les modèles plus compacts à deux places pourront hériter de ces changements sous peu? Il y a fort à parier que si le succès est au rendez-vous, on pourrait bien retrouver de ces innovations dans les motomarines plus compactes.

Voyez notre entrevue sur ces nouveautés 2018