Kia Magentis, si vous aimez les bonnes affaires

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2008

Appelée Optima sur le marché des États-Unis et Magentis au Canada, cette berline intermédiaire est en fait une Hyundai Sonata revue et modifiée par Kia. Au cas où vous ne le sauriez pas, ces deux constructeurs font partie de la même compagnie. Conscients qu’il ne fallait pas proposer un clone de la Sonata, les responsables du développement chez Kia ont concocté un modèle qui reprend les grandes qualités de base de la Sonata, mais en le modifiant suffisamment pour le rendre attrayant. Afin de ne pas singulariser ces voitures de façon trop marquée, les décideurs se sont contentés de greffer à la Magentis une grille de calandre distincte et des feux de route exclusifs. La même approche a été utilisée à l’arrière alors que les feux sont différents tout comme le couvercle du coffre. Bref, des changements assez simples qui ne coûtent pas trop cher mais qui permettent de différencier assez facilement la Magentis de la Sonata. Par contre, le tableau de bord et le niveau d’équipement de la Magentis la démarquent davantage.

La politique du plus

N’ayez crainte, je ne vous déclinerai pas par le menu détail de la liste d’équipements de série de cette berline ! Vous devez tout de même savoir qu'elle est sans doute l’une des mieux équipées par rapport à son prix de base. En effet, elle est dotée de sièges chauffants, un accessoire généralement offert avec le groupe cuir sur beaucoup d’autres modèles concurrents. Et les ingénieurs ne se sont pas uniquement occupés du confort de votre popotin, car la climatisation vous tiendra au frais au cours de l’été ! Par ailleurs, six coussins de sécurité  des freins ABS, des glaces à commande électrique et une télécommande de verrouillage des portes figurent sur cette liste… que je ne vous déclinerai pas par le menu détail ! Mais je me retiens….

Par le passé, cette Kia perdait des points en raison d’un habitacle terne à mort – le vrai mot en québécois est « ultra-dull man », selon mon cousin de 17 ans – et de matériaux de faible qualité. La situation s’est modifiée depuis l’an dernier. Le tableau de bord ne gagnera peut-être pas de concours de design, mais il est dans la bonne moyenne en plus d’être pratique. Toujours en comparaison avec la Sonata, celui de la Magentis est un peu mieux réussi tandis que les deux sont dotés de plastiques et de matériaux de qualité. Il y a bien des plastiques durs ici et là, mais rien de comparable avec les modèles antérieurs à 2007. Soulignons également que le volant est doté de boutons de commande du système audio et du régulateur de vitesse, comme sur une voiture se vendant des milliers de dollars plus cher. L’habitabilité est par ailleurs très bonne. Les places arrière sont moyennement confortables et les sièges avant sont moelleux. Le confort passe en premier, ce qui explique sans doute pourquoi le support latéral de ces sièges pourrait être meilleur. Mais compte tenu de la personnalité de cette voiture, je ne crois pas que les gens vont se procurer une Magentis pour conduire sportivement.

Priorité au moteur 2,4 litres

Deux moteurs sont au catalogue, un V6 de 2,7 litres et un quatre cylindres de 2,4 litres. Concernant le V6, la Sonata l’emporte par 50 chevaux, soit 235 chevaux de la part de son 3,3 litres alors que la Kia doit compter sur seulement 185 équidés. Par contre, les deux moteurs quatre cylindres ont la même cylindrée et la même puissance, soit 161 ch. Chez Kia, on a beau dire que la différence de puissance entre les V6 est compensée par le fait que la suspension avant de la Magentis est plus sportive, c’est vraiment une explication… qui ne tient pas tellement la route ! Si la Kia se conduit avec plus de précision, cet avantage ne parvient pas à combler les 50 chevaux manquants. Dans les deux cas, seule une boîte manumatique à cinq rapports est offerte avec le moteur V6. Dans le cas de la Magentis, le choix du V6 repose sur une meilleure économie de carburant et son équipement de base très complet. Soulignons au passage que ce moteur est très doux et bien adapté à la boîte automatique. De plus, le silence de roulement est digne de mention. Il est toutefois certain que le modèle le plus intéressant est celui équipé du quatre cylindres dont le rendement est satisfaisant.

De plus, la boîte manuelle est correcte concernant la précision du levier de vitesse et l’étagement des rapports. Ce n’est pas aussi précis que sur certaines japonaises, mais c’est dans la bonne moyenne. Ce qui impressionne le plus dans cette berline est son homogénéité aussi bien en fait de douceur de roulement que de comportement routier sans surprise. Ne recherchez pas des sensations de conduites élevées ou encore des performances à vous caler dans le siège, mais contentez-vous d’une voiture confortable et docile qui ne vous décevra pas dans la plupart des circonstances. Et il est certain que son prix et son niveau d’équipement demeurent ses atouts les plus importants, suivis de près par un comportement d’ensemble très équilibré tandis que la finition s’est encore améliorée.

Feu vert
Équipement complet, moteur 4 cylindres bien adapté,
silence de roulement, sièges confortables,
bonne habitabilité

Feu rouge

Moteur V6 mal adapté, pneumatiques à revoir,
silhouette anonyme,
faible valeur de revente

Partager sur Facebook
Commentaires