Mazda MX-5 GT 2010: que de plaisir au volant!

Points forts
  • Style bien à elle
  • Conduite très inspirante
  • Fiabilité mécanique rassurante
  • Valeur de revente élevée
  • Consommation raisonnable
Points faibles
  • Vitesse non réglable des essuie-glaces intermittents
  • Prix corsé de la version GT
  • Pas de trappe d'accès au coffre
  • Pas de roue de secours (trousse offerte pour réparer le pneu crevé)
  • Voiture 3 saisons
Évaluation complète

La petite voiture roadster de Mazda n’a plus besoin de présentation, quoiqu’elle soit davantage connue sous le nom de Miata. Rebaptisée il y a quelques années, la MX-5 continue de soulever les passions  malgré ses 20 années d’existence. Véritable bonheur sur 4 roues, cette petite décapotable est souvent associée au sentiment de liberté et d’évasion  tout en étant accessible de par son prix décent (version GX). Considérée comme une voiture destinée davantage à la gente féminine, son moteur bien en verve et sa tenue de route précise sont capables de séduire les hommes désirant une petite voiture au look urbain et un brin plus raffinée qu’une Mustang  par exemple. En 2010, cette 3e génération de MX-5 demeure donc très intéressante en plus d’être accompagnée d’incitatifs financiers agressifs lorsque vient le temps de s’en porter acquéreur.

Tel un coqueron

L’habitacle de cette décapotable plaît dès le premier coup d’œil avec son allure et sa qualité d’assemblage. Évidemment, il faudra se courbaturer légèrement pour y accéder car cette voiture est basse afin d’offrir un bon comportement routier.  Une fois bien assis sur les sièges au design enveloppant, vous aurez immédiatement le goût de partir à l’aventure à ciel ouvert. D’ailleurs, le toit rigide électrique de la GT s’opère avec une grande facilité et ne prend que quelques secondes pour disparaître dans le compartiment conçu pour le dissimuler.  Toutefois, ne pensez pas amener trop d’effets personnels car les espaces de rangements se veulent plutôt limités, malgré que Mazda ait pris soin d’utiliser le moindre espace disponible pour accommoder les passagers. En terme d’équipement, il importe de souligner la présence d’une radio de marque Bose, des phares au xénon, du réglage automatique de la température et de la climatisation en plus des sièges chauffants pour toutes ces soirées où la fraîcheur s’installe.  Sur une note négative, il est à se demander pourquoi la vitesse des essuie-glaces intermittents n’est guère ajustable. Quant au coffre, vous devinerez qu’il est de taille réduite et dépourvu de roue de secours. Un accès à ce dernier par la trappe centrale comme le propose la Volkswagen Eos serait à ajouter sur la prochaine génération.

Une voiture agréable à piloter

Un fiable moteur 4 cylindres de 2 litres et 167 chevaux avec une boîte manuelle à 6 rapports dont le levier tombe naturellement sous la main, voilà ce qui rend la MX-5 GT si agréable à conduire, du moins presqu’autant que la version Mazdaspeed  à moteur turbo offerte en 2004. Grâce à son poids plume, celle d’aujourd’hui est agile et énergique tout en offrant une consommation d’essence très acceptable malgré que le moteur révolutionne un peu trop vite à vitesse de croisière.  À noter qu’un système anti-patinage vient se greffer à la propulsion arrière, ce qui est fort utile vu la légèreté de la voiture. Quant à la tenue de route, les roues de 17 pouces jumelées à une suspension bien calibrée assurent un agrément de conduite qui plaira aux amateurs de voitures européennes. La puissance des quatre freins à disques étonne également.  Bref, cette convertible invoque bien le Vroum Vroum que Mazda injecte dans la plupart de ses modèles!

Tantôt jeune, tantôt classique

Lors de son lancement en 1989, la Miata proposait des couleurs vives et bien visibles. Au fil des années, elle gagna en raffinement afin de séduire une plus large clientèle. Avec sa robe marine et son intérieur aux couleurs contrastantes, la MX-5 GT d’essai jouait la carte de l’élégance. La ligne extérieure au style intemporel ne fait qu’attirer les bons commentaires et n’a pas subit les effets de l’embonpoint avec le temps, au contraire de plusieurs voitures disponibles sur le marché.  Tout comme pour l’intérieur, l’assemblage et la finition extérieure sont bien exécutés et la carrosserie semble être en mesure de bien résister aux effets du temps. Il faut dire que la plupart des MX-5 sont dorlotées et retirées de la circulation en saison hivernale, ce qui aide à la cause. Enfin, il est bon de savoir que le modèle de base GX avec un toit en vinyle se vend pour moins de 29 000$. Toutefois, le fait que l’air climatisé soit optionnel déçoit pour une voiture de ce prix. Après tout, il y a des journées d’été où l’on préfère rouler avec le toit remonté!

Conclusion

Difficile de ne pas aimer la MX-5 GT! Malgré que son côté pratique ne soit pas sa force, il est facile de passer l’éponge et d’apprécier cette Mazda à 2 places construite au Japon pour son style et sa conduite sportive. Elle constitue d’ailleurs un bon choix vu sa bonne fiabilité et sa valeur de revente élevée. Par contre, il serait souhaitable de considérer  les versions GX ou GS car la facture finale de la GT dépasse la mi-quarantaine après l’ajout des taxes de vente. Enfin, si la vie est morne et sans éclats pour vous, de se balader au volant d’une MX-5 constitue alors une thérapie en soi!  Un plaisir à coup sûr!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisMazda MX-5 2010, un classique toujours de notre époque
Lors de sa spectaculaire entrée en scène en 1989, la popularité de cette Mazda a toujours été très forte. De plus, au fil des améliorations, refontes et modifications, les ingénieurs ont toujours été fidèles à la version originale, refusant de faire trop gros, trop puissant et trop cher. Ils ont …
EssaisMazda MX-5 2010, encore plus rigide!
Le petit roadster de Mazda vieilli bien malgré son âge et sa grande présence sur le marché confirme bien l'engouement de la clientèle pour ce type de véhicule. Il n'y a plus grand chose à dire à son sujet puisque depuis son lancement en 1990, tout a été rapporté mainte …
2010Mazda MX-5, la petite surdouée
Malgré l’apparition récente des Saturn Sky et Pontiac Solstice, la Mazda MX-5 continue de régner sans partage dans la catégorie des roadsters de petite taille, cette domination s’expliquant par le fait que la MX-5 est la seule véritable héritière de la célèbre lignée des roadsters britanniques des années 50 et …
TorontoMazda MX-5, toujours annonciateur de belles journées ensoleillées
Au salon de l’auto de Toronto, on retrouve aux côtés des nouveaux Mazda3 et CX-7 2010, un joli roadster qui tout comme nous, attend la venue de jours plus ensoleillés qui normalement devraient l’aider à trouver preneur. Évidemment, je parle ici du séduisant Mazda MX-5 qui profite cette année de …
2009Mazda MX-5, l'été c'est fait pour jouer !
Si vous êtes, comme moi, de la génération Passe-Partout, vous vous souvenez certainement de cette célèbre chanson, qui encourageait les jeunes à jouer à l’extérieur. Pour quelqu’un qui déteste l’hiver au point d’envier les snowbirds qui ont deux fois mon âge, je peux vous dire que cette chanson a une …
Commentaires