Magasinez votre prochain Jeep Commander sur otogo.ca !
Voir l’inventaire

Jeep Commander d’occasion : à considérer ou non?

Les nouveaux Jeep Wagoneer et Grand Wagoneer ne sont pas si nouveaux, dans le sens où la compagnie a décidé de faire revivre le plus gros et le plus luxueux véhicule qu’elle avait jamais offert. Les prix sont par conséquent très élevés et c’est la même chose avec le Grand Cherokee L, une variante à trois rangées de sièges du populaire VUS intermédiaire américain.

Pour une famille nombreuse qui a besoin de beaucoup d’espace et de plus que cinq places, mais dont le budget est limité, est-ce qu’un Jeep Commander d’occasion est une option à considérer?

Vous l’aviez peut-être oublié, car ce corpulent VUS n’a connu qu’une brève carrière (2006 à 2010), la récession et la hausse du prix du pétrole de la fin des années 2000 ayant eu raison de lui. Aussi, les exemplaires les moins âgés ont maintenant atteint une bonne douzaine d’années, ce qui les rend définitivement moins attrayants. La fiabilité n’est pas une force de Jeep, rappelons-le.

Légèrement plus long qu’un Grand Cherokee de l’époque, le Commander proposait des places avant spacieuses et confortables… au détriment d’une deuxième rangée plus ou moins accueillante et d’une troisième rangée encore moins confortable. Inutile de dire que cette dernière ne convenait qu’à des enfants et que l’espace de chargement derrière se voulait presque inexistant. En fait, c’est à peine si on pouvait y mettre une simple mallette de travail.

Photo: Jeep

En termes de performance, même si le Commander offrait la possibilité de transporter sept occupants, Jeep n’avait pas lésiné sur les moyens pour en faire un authentique VUS tout-terrain, notamment un châssis solide et des rouages intégraux parmi les plus efficaces sur le marché. Le V6 de 3,7 litres développant 210 chevaux n’impressionnait guère, cependant, surtout avec une bonne charge à bord.

Si vous songez à acheter un Jeep Commander d’occasion aujourd’hui, votre meilleure option est assurément le V8 HEMI de 5,7 litres d’une puissance de 357 chevaux, vaillant à l’accélération comme au remorquage. Par contre, la boîte automatique se limitait encore à cinq rapports, ce qui n’aide pas la consommation d’essence. Attendez-vous à brûler un peu plus de 15 L/100 km en moyenne, ce qui est quasiment scandaleux.

En passant, avec ce moteur, le système Quadra-Trac II comprenait un boîtier de transfert et un limiteur de vitesse en descente. Certains propriétaires ont préféré choisir le système Quadra-Drive II avec différentiel autobloquant électronique aux deux essieux pour des prouesses hors route plus relevées.

Que dire d’autre? Eh bien, le comportement routier du Jeep Commander s’avérait passablement moche, surtout sur les routes en piteux état. Plusieurs se sont plaints également de sa direction engourdie et des bruits de vent presque omniprésents. Les ennuis mécaniques avec le système à quatre roues motrices et la transmission sont relativement courants, tandis qu’un problème d’infiltration d’eau par le toit ouvrant a souvent été signalé.

En somme, bien que vous économiserez un gros montant à l’achat en optant pour un Jeep Commander d’occasion, prévoyez un bon budget pour les dépenses à la pompe et en entretien/réparations. Vous aurez aussi une meilleure idée au terme d’une inspection mécanique indépendante.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Véhicules d'occasion10 véhicules d’il y a 10 ans que vous aviez oubliés
Le marché automobile évolue rapidement. Des modèles arrivent, d’autres partent, parfois après une courte carrière seulement. Pour les acheteurs de véhicules d’occasion, des recherches parmi les inventaires en ligne ou dans les cours de concessionnaires peuvent donner lieu à des surprises. Voici 10 modèles d’il y a 10 ans que …
EssaisJeep Commander 2009, si ce n'était que de l'essence…
Après une journée passée au volant du Commander 2009, je m'amusais à feuilleter les quotidiens pour y trouver des publicités et des promotions concernant ce véhicule. Je savais bien sûr que le véhicule qui m'était confié commandait un prix de détail de 56 895$, et que sa dépréciation était importante.
2010Jeep Commander, toujours au poste…
En pleine restructuration, comme GM, le constructeur Chrysler a pris la sage décision de se débarrasser d’un grand nombre de modèles, devenus de véritables boulets financiers. Toutefois, contrairement à GM qui a choisi de délaisser complètement pour 2010 le marché de la fourgonnette et du VUS intermédiaire, Chrysler persiste. En …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires