Jeep Wagoneer/Grand Wagoneer L 2023 : tabou ?

Points forts
  • Confort royal
  • Moteur Hurricane exceptionnel
  • Habitabilité
  • Capacité de remorquage
Points faibles
  • Facture difficile à avaler
  • Consommation toujours considérable (Grand Wagoneer)
  • Moteur Hurricane optionnel (empattement régulier)
  • Arrivée tardive de la version 4xe
Évaluation complète

Pour l’introduction des Wagoneer L/Grand Wagoneer L 2023, Jeep nous a conviés dans la charmante ville de Bozeman au cœur du Montana. Une municipalité d’environ 55 000 habitants ceinturée par les montagnes Rocheuses, où les paysages sont à couper le souffle.  J’estime que là-bas plus de 50% des véhicules qui circulent sur les routes sont des gros VUS ou des camionnettes pleine grandeur. Un endroit où les véhicules électriques sont littéralement absents et où les compactes se font rares.

Le discours des stratèges de Stellantis afin de promouvoir la famille Wagoneer/Grand Wagoneer allaient donc parfaitement cadrer avec l’environnement américain dans lequel nous nous trouvions. Ces personnes ont notamment affirmé que de plus en plus d’acheteurs sont en quête de ce genre de produit et que plus de 30% de ceux-ci considèrent manquer d’espace dans un VUS pleine grandeur à empattement ordinaire, expliquant ainsi l’arrivée de la version L. En somme, un Wagoneer/Grand Wagoneer plus long de 12 pouces, avec un empattement allongé de 7 pouces. Un véhicule plus long que le Chevrolet Suburban ou que le Ford Expedition Max, et conséquemment que les Escalade ESV et Navigator L.

En fait, bien qu’il ne s’en vante guère, Jeep propose même le VUS américain le plus long de tous les temps, affichant un petit millimètre de plus en longueur que le défunt Ford Excursion. Jeep a également profité de notre présence pour vanter le succès des Wagoneer/Grand Wagoneer depuis leur introduction en août 2021, se situant désormais deuxième au chapitre des ventes derrière les produits General Motors. Cela signifie donc que Jeep aurait depuis le début de l’année surpassé les ventes des Ford Expedition et Lincoln Navigator sur le marché américain. Une preuve éminente que ce segment est loin d’être sur son déclin.

Photo: Antoine Joubert

Une autre réalité

À peine deux semaines avant d’assister à cette présentation, les grands manitous de Jeep que sont Christian Meunier, Jim Morrison et Ralph Gilles, nous avaient présenté en visioconférence une nouvelle famille de produits électrifiés, qui seront introduits au cours des prochaines années. Un Wagoneer S rappelant par ses formes le Range Rover Velar, un Recon clairement inspiré du Wrangler et l’Avenger de format urbain, destiné au marché européen. Des produits qui suivent l’énoncé de Christian Meunier stipulant que Jeep deviendra sous peu la marque de VUS la plus « verte » au monde. Vous aurez compris que ce n’est pas avec un Wrangler 392 que se fera cette transition ni avec les actuels Grand Cherokee et Wagoneer/Grand Wagoneer… Il a aussi été question de fabriquer prochainement un Wagoneer 4XE hybride rechargeable, lequel constituerait le premier VUS pleine grandeur américain possédant ce type de technologie.

Cela dit, il n’a aucunement été question de véhicules électrifiés lors de cet événement. Au mieux, on a vanté les mérites du moteur Hurricane qui, sur papier, émet 15% moins de CO2, se faisant un tantinet moins gourmand que les V8 offerts en 2022. En somme, on passe de 13,8 L/100 km (V8 de 5,7 litres) à 12,6 L/100 km pour le Wagoneer à moteur Hurricane, et de 16 litres (V8 de 6,4 litres) à 15 pour le Grand Wagoneer à moteur Hurricane à haut rendement. Une économie de carburant symbolique considérant les avancées technologiques de cette nouvelle mécanique, laquelle risque de se retrouver sous le capot de plusieurs produits du constructeur. Pensez au Grand Cherokee, au Wrangler, mais aussi à la camionnette Ram 1500, qui devra tôt ou tard abandonner son V8.

Photo: Antoine Joubert

Bien que l’économie de carburant n’en mette pas plein la vue, le moteur Hurricane fournit néanmoins un rendement exceptionnel. D’abord, parce que le couple initial et l’instantanéité de la réponse à l’accélérateur font oublier cette désagréable vibration causée par la désactivation des cylindres du moteur HEMI. Ensuite, parce que la souplesse est telle que le moulin ne donne jamais l’impression de s’essouffler. Évidemment, la version ordinaire de cette mécanique, qui déballe tout de même 420 chevaux, n’a pas autant de verve que celle à haut rendement. Un 6 cylindres en ligne biturbo dont la puissance passe à 510 chevaux, mais qui nécessite toutefois du carburant suprême. Un élément à ajouter dans l’équation, puisque la mouture habituelle de ce même moteur peut tourner à l’essence ordinaire.

Choix mécaniques

D’abord, sachez que pour les modèles L à empattement allongé, seuls les moteurs Hurricane sont offerts. La version normale dans le Wagoneer, et celle à haut rendement dans le Grand Wagoneer. Deux véhicules en apparence très semblables, mais qui rivalisent respectivement avec deux gammes. Par exemple, le Wagoneer riposte au Chevrolet Tahoe alors que le Grand Wagoneer donne plutôt la réplique au Cadillac Escalade. Maintenant, si vous préférez un empattement normal, sachez que les versions « de base » appelées Series I conservent l’offre des moteurs HEMI pour 2023.

Le V8 de 5,7 litres dans le Wagoneer et le V8 de 6,4 litres dans le Grand Wagoneer. Passez aux modèles Series II, Series III ou Obsidian, et les moteurs Hurricane reprennent le flambeau. Mais attention, il est aussi possible d’obtenir un V8 sans frais dans les versions Obsidian, Jeep prétextant que certains acheteurs préféreront une mécanique traditionnelle. Comprenez bien sûr que cette curieuse stratégie permettra plutôt d’écouler quelques mécaniques restantes, avant que les V8 disparaissent définitivement.

Photo: Antoine Joubert

Surpris par le rendement des moteurs Hurricane, je l’ai aussi été par la maniabilité des Wagoneer et Grand Wagoneer L, qui ne donnent aucunement l’impression d’une taille supérieure par rapport à leurs « petits » frères. Et pour cause, les ingénieurs ont notamment modifié le ratio de la direction et la géométrie des suspensions. Un exercice réussi, mais qui ne permet toutefois pas d’affirmer que le Grand Wagoneer L est aussi bien planté au sol qu’un Cadillac Escalade. J’ai aussi pu constater que le confort et l’insonorisation demeurent exceptionnels, avec une amélioration notable au chapitre de la qualité d’assemblage et de la finition. En effet, nous avions dénoté lors de nos premiers essais du modèle en 2022 quelques vices d’assemblage et craquements, qui venaient ternir l’image d’un produit souhaitant rivaliser avec, entre autres, le noble Range Rover.

Puissant à souhait, capable d’affronter des conditions hors route passablement extrêmes et en mesure de remorquer des charges variant de 9 450 à 9 850 lb (4 286 à 4 468 kg), le Wagoneer/Grand Wagoneer L fait néanmoins sentir son poids. Une masse variant de 6 297 à 6 685 lb (2 856 à 3 032 kg), surpassant ainsi l’Escalade-V ESV. Quelle sera celle de la version 4xe du Wagoneer, sur lequel sera greffée une batterie assurément très lourde? À suivre.

Photo: Antoine Joubert

Le juste luxe

Craquez pour une version cossue et vous en obtiendrez tout simplement trop. Trop d’écrans, de fonctions inutiles et d’accessoires dont vous pourriez ne jamais connaître l’existence. Un modèle Series III fardé d’options pourrait conséquemment atteindre le plateau des 140 000 $ avant taxes, ce à quoi vous devrez ajouter environ 8 000 $ de taxes de luxe, applicable depuis le 1er septembre 2022. C’est toutefois en mettant à l’essai diverses déclinaisons des Wagoneer et Grand Wagoneer, autant à empattement normal qu’allongé, que nous avons pu constater que l’absence de plusieurs éléments superflus permettait d’épurer l’environnement, voire de l’améliorer autant sur le plan visuel qu’ergonomique.

Par exemple, à quoi bon opter pour un écran destiné au passager avant, alors qu’il n’affiche que très peu de fonctions utiles? À quoi bon opter pour un écran central arrière servant aux commandes de chauffage et de climatisation, quand il est écrit dans le ciel que les enfants l’endommageront?

Photo: Antoine Joubert

Bref, il est recommandé de doser le tout, afin d’obtenir un véhicule efficace, plus facile d’utilisation et qui sera assurément moins coûteux. Cela dit, retenez que la chaîne audio McIntosh est exceptionnelle et que l’alerte d’attention du conducteur est drôlement pratique, surtout lors de l’utilisation des sièges à fonction de massage!

Wagoneer ou Grand Wagoneer?

La question peut se poser. Avec le Grand Wagoneer, vous obtiendrez davantage de luxe à bord, une finition relevée, une présentation extérieure plus noble et plus détaillée, bien que les distinctions soient moins évidentes que du côté du Lincoln Navigator par rapport au Ford Expedition. Par ailleurs, la finition demeure remarquable même avec le Wagoneer, avec lequel il est également possible de se laisser tenter par les nombreuses options.

Sachez que le choix du modèle et de la version est le plus gros problème de ce véhicule, dont l’échelle de prix sans options oscille approximativement de 84 000 $ à 132 000 $ (transport et préparation inclus).

À voir aussi : l'essai du Jeep Grand Wagoneer 2022

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Actualité147 000 $ pour ce Grand Wagoneer 1986 à moteur V8 HEMI moderne
Un Jeep Grand Wagoneer 1986 s’est vendu 115 000 $ US sur le site d’enchères virtuelles Bring a Trailer . Convertie, cette somme représente précisément 147 074 $. Il faut savoir d’emblée que ce Grand Wagoneer n’a rien de banal. En plus d’avoir été retapé, celui-ci profite désormais d’une mécanique …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires