Batteries de véhicules électriques : General Motors et Lithion deviennent partenaires

L’entreprise québécoise Recyclage Lithion va s’allier avec le constructeur automobile General Motors (GM) pour créer un écosystème circulaire de batteries de véhicules électriques afin de les recycler. 

L’accord se soldera par un investissement stratégique de GM dans la ronde de financement de la compagnie montréalaise.

Avec cette collaboration, la qualité des matériaux de batterie pourra être vérifiée par Lithion pour la production de nouvelles batteries. Des investissements conjoints seront aussi réalisés dans la recherche et le développement pour assurer la recyclabilité des batteries.

« Notre partenariat avec GM marque une étape clé du déploiement commercial de Lithion et ouvre la voie à une percée nécessaire dans l’électrification des transports en rendant possible la circularité des matériaux de façon rentable et durable dans l’industrie des batteries de véhicules électriques », a mentionné jeudi par communiqué Benoit Couture, président et chef de la direction de Lithion.

La technologie de Lithion devrait permettre de réduire de plus de 75% les émissions de gaz à effet de serre (GES) et de plus de 90% la consommation d’eau par rapport à l’extraction minière des matériaux de batteries.

« Nous voyons dans la technologie de Lithion une opportunité de récupérer et de réutiliser la matière première de nos batteries Ultium, rendant les véhicules électriques que nous produisons encore plus durables et contribuant à réduire leurs coûts », a indiqué Jeff Morrison, vice-président, achats mondiaux et chaîne d’approvisionnement de GM.

Rappelons que la première usine de recyclage commerciale de Lithion doit voir le jour en 2023. Elle sera suivie par la mise en place de la première usine d’hydrométallurgie de l’entreprise en 2025.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéUne usine de batteries de 185 M$ pour Lion
Par Francis Halin La Compagnie Électrique Lion de Saint-Jérôme aura son usine d’assemblage de bloc-batteries de 185 millions de dollars, dont près de 100 millions de dollars de prêts de fonds publics d’Ottawa et de Québec, a annoncé l’entreprise ce matin à Montréal. «C’est grâce à des entreprises comme Lion …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires