On a conduit une Citroën Méhari 100% électrique dans le sud de la France

Dérivée directement de la populaire 2CV, la Citroën Méhari est une voiture de plein air produite entre 1968 et 1987. Histoire d’être dans l’air du temps et de suivre la mode de l’électrification des transports, une entreprise française a conçu une Méhari 100% électrique. Fondé par les frères Marques en 1982, le Méhari Club Cassis a su développer sa niche dans le domaine de la restauration de Méhari et d’autres modèles de Citroën.

En 2017, une première Méhari 100% électrique, baptisée Eden, a été fabriquée, puis homologuée. De passage dans le sud de la France, Le Guide de l’auto a visité l’usine dans laquelle sont fabriquées les pièces de reproduction de Citroën, et en a profité pour conduire une Méhari sur les routes sinueuses de Cassis en bordure de la mer Méditerranée.

Une vraie voiture électrique

La Méhari Eden est une authentique voiture électrique. Elle est équipée d’un moteur de 15 kW (20 chevaux). Vous en conviendrez, ce n’est pas très puissant. Il permet d’atteindre une vitesse maximale de 90 km/h, soit quelques kilomètres-heure de moins que l’ancienne Méhari à essence. Sur le plan de la législation, la Méhari Eden est considérée comme un véhicule tout-terrain, nous a-t-on dit. Ainsi, elle ne peut circuler sur l’autoroute.

Photo: Germain Goyer

Grâce à une batterie au lithium, elle peut parcourir jusqu’à 90 kilomètres avec une charge complète. Sachez que l’idée n’est pas de rivaliser avec une Tesla Model S. La batterie est placée sous la mallette arrière qui sert de coffre. Ce dernier vous permettra de transporter votre costume de bain, votre paire de sandales et une petite glacière, sans plus. Le port de recharge est également à l’arrière.

Parmi les différences avec une Méhari à essence, notons l’ajout d’un montant transversal pour la sécurité et la rigidité structurelle ainsi que la ceinture à trois points pour les quatre occupants… et les prises USB! Mentionnons qu’à gauche du seul et unique cadran sous les yeux du conducteur a été placé un indicateur affichant l’autonomie restante en pourcentage.

Photo: Germain Goyer

Comme un jouet

N’imaginez pas pouvoir conduire une Méhari Eden au quotidien, surtout en hiver! Il s’agit plutôt d’un jouet ou d’un objet promotionnel. En effet, sur place, on nous a dit que ce petit véhicule absolument craquant était populaire auprès de grands complexes hôteliers ou des propriétaires de vastes domaines notamment.

Dès que l’on monte à bord de la Méhari Eden, on sourit bêtement. C’est petit, c’est rudimentaire et un peu artisanal, mais c’est tellement mignon!. Pour démarrer, il suffit de tourner la clé après avoir enfoncé la pédale d’embrayage. Oui, même si elle est électrique, elle est dotée d’une transmission manuelle. D’ailleurs, tout comme dans le cas du prototype de Jeep Wrangler électrique baptisé Magneto 2.0 que nous avions conduit ce printemps, nul besoin de désembrayer progressivement. On peut relâcher d’un coup l’embrayage et le véhicule ne calera pas. Il faut s’y habituer. Bien que la boîte compte quatre rapports, on peut sélectionner le troisième et y demeurer une majeure partie du temps. Une boîte automatique est aussi offerte.

Photo: Germain Goyer

Notre ravissement s’accroît au fil des kilomètres. Cela va de soi, la Méhari Eden est silencieuse. En fait, on n’entend que ce qui se passe autour étant donné l’ouverture du véhicule.

Il faut également savoir qu’elle n’est pas dotée d’assistance au freinage ni de servodirection. Considérant la légèreté du devant, ce n’est pas un grand défi à surmonter. Au volant de la Méhari Eden, on a carrément l’impression de conduire un jouet grandeur nature. Plaisir garanti!

Une production à petite échelle

Avec la cadence actuelle de production, la division Eden assemble en moyenne une Méhari électrique par semaine.Pour le moment, il faut compter un an d’attente pour en obtenir une. Par ailleurs, elle n’a rien d’abordable. En effet, il faut débourser pas moins de 35 000 euros (un peu plus de 46 000 $) pour mettre la main sur une telle voiture.

Les consommateurs ont le choix entre les six teintes originalement proposées sur le modèle d’antan, soit Vert Tibesti, Vert Montana, Jaune Atacama, Orange Kirghiz, Beige Hoggar et Bleu azur.  Ensuite, il ne reste qu’à choisir parmi la multitude de couleurs pour la sellerie et les bâches de toit et de porte.

À voir aussi : La Renault 4 Plein Air Terre des Hommes à l'essai

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéDieselgate: Citroën mis en examen à son tour en France
Après Volkswagen, Renault et Peugeot, Citroën a également été mis en examen en France dans l'enquête sur la fraude aux contrôles antipollution des anciennes générations de moteurs diesel, a annoncé jeudi Stellantis, maison mère du constructeur français. « Dans le cadre d'informations judiciaires ouvertes en 2016 et 2017 concernant plusieurs …
BlogueCitroën : Les rois du design moderne
Citroën, l’une des grandes marques automobiles françaises, a largement contribué à l’histoire de l’automobile. Peu de gens le savent, mais ce constructeur a été le premier à commercialiser de série des véhicules à traction (roues motrices avant) en 1934, alors que les voitures à propulsion étaient la norme. Il a …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires