Circuler en zone scolaire : prudence au volant!

On apprend aux enfants sur les bancs d’école le respect d'autrui et celui des règles. De même, on s’attend à ce que les automobilistes qui circulent en zone scolaire respectent les lois et les règlements en vigueur pour protéger les élèves.

Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas, surtout durant la période de la rentrée. Septembre est un mois sombre pour les piétons, avec un nombre plus élevé de décès, et un sondage du CAA nous a déjà montré que près de la moitié des Canadiens ont été témoins de cas de distraction au volant dans une zone scolaire. En outre, 70% disent avoir remarqué des excès de vitesse.

Ce qui suit est notre rappel annuel visant à adopter les meilleures pratiques aux abords des écoles et des autobus scolaires afin de contribuer à la sécurité de tous les jeunes.

Une signalisation à respecter

Les panneaux de signalisation en zone scolaire rappellent la présence de passages pour les écoliers et la limite de vitesse. En général, les restrictions sont en vigueur du lundi au vendredi, de 7 h à 17 h, et de septembre à juin. Cela dit, restez à l’affût des brigadiers : leurs ordres ont toujours priorité sur la signalisation!

Commencez à ralentir dès que vous apercevez un panneau de signal avancé d'une zone scolaire ou d'un passage pour écoliers (losange sur fond jaune avec écoliers). Idem pour les corridors scolaires (identifiés par un ovale jaune). Le panneau de zone scolaire (pentagone en forme de maison sur fond jaune avec écoliers) signifie que vous êtes maintenant dans une zone scolaire. Il s’accompagne toujours d’un second panneau, celui-là blanc, indiquant la limite de vitesse à respecter, qui est habituellement de 30 km/h mais ne dépasse jamais 50 km/h.

Une autre signalisation importante est le panneau de stationnement. Selon CAA, le stationnement illégal est l’un des comportements de conduite dangereuse les plus observés dans les zones scolaires. Assurez-vous de garer votre véhicule seulement là où c’est permis et de respecter le temps limite de stationnement.

Photo: Denis Duquet

Des règles… et des pénalités

Depuis le 1er août 2019, le Code de la sécurité routière du Québec stipule que les amendes d’excès de vitesse commis dans les zones scolaires, en période scolaire, sont doublées. Un conducteur qui enfreint la limite pourrait recevoir une amende variant entre 50 $ et 310 $, selon l’excès de vitesse, ainsi que deux points d’inaptitude.

Ensuite, lorsque vous suivez ou croisez un autobus scolaire sur la route, immobilisez votre véhicule dès que ses feux intermittents se mettent à clignoter et que son panneau d’arrêt se déploie, en gardant une distance d’au moins cinq mètres. La seule exception est quand un terre-plein vous sépare de l’autobus en question. Si vous le dépassez alors que les feux clignotent, vous vous exposez à une amende de 200 $ à 300 $ et à neuf points d’inaptitude.

Quelques autres bonnes pratiques

Au-delà de la loi, il y a le civisme et la vigilance. En zone scolaire comme ailleurs, laissez votre téléphone de côté afin de rester bien concentré, gardez les deux mains sur le volant et soyez attentif non seulement à la route, mais aussi aux trottoirs.

De plus, il faut être capable de prévoir l’imprévu. Les enfants restent des enfants et l’un d’eux peut toujours surgir devant votre voiture pour aller rejoindre un ami ou rattraper un ballon, par exemple.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires