Jeep Grand Wagoneer 2022 : le Jeep des grands espaces

Points forts
  • Espace à revendre à l’intérieur
  • Conduite agréable
  • Dotation sophistiquée
  • Grande capacité de remorquage
Points faibles
  • Consommation élevée
  • Rétroviseurs parfois gênants pour le conducteur
  • Trop de commandes tactiles
Évaluation complète

Le Grand Wagoneer est un nouveau Jeep. Un très gros Jeep. C’est du Jeep en format « XXL ». Avec ce véhicule long de 5,5 m, qui peut avoir à 7 ou 8 places selon la version choisie, Stellantis cible les acheteurs de Tahoe, de Yukon et même d’Escalade.

Ce sont les mastodontes qu’on choisit lorsqu’on a besoin d’espace à revendre à l’intérieur pour une famille très nombreuse, beaucoup de bagages ou les deux en même temps. Des véhicules sur lesquels on compte aussi, dans bien des cas, pour remorquer de lourdes charges.

Des prix dans les six chiffres

Lorsqu’on pense à ce genre de mastodontes, on pense d’abord aux produits de General Motors mentionnés plus haut. C’est normal puisqu’ils dominent leur créneau. Un créneau qu’alimentent, dans une moindre mesure, quelques autres marques comme Ford avec son Expedition, sans oublier Toyota et Nissan avec les Sequoia et Armada.

Ce créneau de grands et gros utilitaires n’est certes pas le plus gros en volume de ventes. Par contre, il est particulièrement lucratif pour les constructeurs et leurs concessionnaires. Le Grand Wagoneer l’illustre bien. Ce nouveau rival de l’Escalade est offert à partir de 101 995 $. C’est un peu plus que le prix de base du Cadillac, soit 90 498 $, mais lorsqu’on compare les versions haut de gamme de ces deux VUS, l’écart est beaucoup moins évident. Le Grand Wagoneer Série III (le modèle dont nous avons fait l’essai récemment) est offert à partir de 121 995 $, comparativement à 120 643 $ pour l’Escalade Platinum Duramax.

Photo: Jeep

Pour intéresser un public plus large, Stellantis a créé une gamme bicéphale pour son nouveau venu. Voilà pourquoi il y a aussi des Wagoneer (sans le « Grand »). Il s’agit essentiellement du même véhicule, mais avec une dotation moins sophistiquée (moins extravagante diront certains). Les prix de base des différentes versions du Wagoneer qui vont de 80 995 $ à 91 995 $ s’apparentent à ceux des Tahoe et Yukon de GM.

Avec des prix pareils, même avec un Wagoneer, il suffit d’ajouter quelques équipements optionnels pour aboutir à un prix après taxes dans les six chiffres; une incontournable réalité de ce créneau.

Le grand luxe

Le Grand Wagoneer est un produit de son temps. Chacune des quatre versions proposées — Série I, Série II, Obsidian et Série III — peut être aménagée pour accueillir 7 ou 8 personnes (de série ou sur demande selon le cas). Dans les versions à 8 places, derrière les sièges baquets très amples à 12 ou 24 réglages électriques, on retrouve deux banquettes à trois places de type « 60/40 ». Dans les versions à 7 places, des sièges « capitaine » se substituent à la banquette centrale. 

Photo: Jeep

Selon la version, la dotation comprend un toit de couleur contrastante noir, des roues de 20 ou 22 po (qui coûtent une fortune à chausser de pneus d’hiver), un toit panoramique à triples sections vitrées dont un panneau ouvrant à l’avant, un régulateur de vitesse adaptatif, de même qu’une batterie étoffée de dispositifs de sécurité et d’aide à la conduite.

Un V8 puissant...et gourmand!

Pour animer ce mastodonte qui frôle les 3 tonnes, Stellantis a recours à une variante du V8 atmosphérique à essence de 6,4 litres servant au Grand Cherokee SRT. Jumelé à une boîte de vitesses automatique à 8 rapports au fonctionnement discret, ce moteur livre 471 chevaux et 455 li-pi de couple. Contrairement au V8 de 5,7 litres des Wagoneer, le moteur du Grand Wagoneer n’a pas de système hybride eTorque. En revanche, il est muni d’un dispositif d’arrêt-démarrage automatique au ralenti plutôt qui s’avère discret.

Pour toutes les versions, ce moteur entraîne les quatre roues par le biais d’une transmission intégrale Quadra-Drive II dotée d’un différentiel autobloquant électronique pour l’essieu arrière et d’un limiteur de vitesse en descente.

Photo: Jeep

En outre, ce V8 permet de remorquer une charge atteignant 4 468 kg (9 850 lb). Avec le moteur de 5,7 litres des Wagoneer toutefois, cette cote atteint 4 536 kg (10 000 lb).

Avec des chiffres pareils, personne ne sera étonné d’apprendre que le V8 du Grand Wagoneer, qu’on alimente à coups de 100,3 litres d'essence super, est particulièrement gourmand. La cote de consommation moyenne de 16 L/100 km que lui attribue Ressources naturelles Canada le signale éloquemment.

Facile et agréable à conduire

Au volant de cet imposant utilitaire, on s’étonne de découvrir un comportement routier neutre et prévisible. La direction est précise, le roulis n’est pas trop gênant et le freinage se module avec précision. On a l’impression de conduire un Grand Cherokee, sans plus. Les suspensions indépendantes bien calibrées doublées d’un système pneumatique Quadra-Lift à amortissement semi-actif (de série) y contribuent naturellement. L’insonorisation de l’habitacle est également à la hauteur des prétentions de ce modèle luxueux.

Photo: Jeep

Ce luxe s’exprime par des selleries de cuir de belle facture (du Palermo orné de belles garnitures matelassées dans le Grand Wagoneer Série III), des chaînes audio McIntosh dignes des grands mélomanes et même des garnitures de noyer sur la planche de bord et l’intérieur des portières, du moins dans le cas du modèle dont nous avons fait l’essai.

D’une grande élégance, cette planche de bord regorge d’écrans numériques. En plus de l’écran de 12,3 pouces logé derrière le volant, on retrouve un écran tactile central de 12 pouces incorporant les systèmes Uconnect, Carplay d’Apple et Android Auto pour l’infodivertissement, de même qu’un second écran tactile de 10,25 pouces logé dans la console, plus bas. C’est lui qu’on doit utiliser pour régler la climatisation, le chauffage et la ventilation. Un troisième écran tactile placé devant le passager avant lui est réservé. Tous ces appareils à fonctions tactiles sont cependant autant de sources de distraction pour le conducteur.

Photo: Jeep

À ces sources de distraction s’ajoutent les énormes rétroviseurs posés dans le coin des vitres des portières avant. Ils limitent le champ de vision avant du conducteur au point de parfois masquer un piéton qui serait au coin d’une rue.

« L » pour long

Et l’histoire ne s’arrête pas là puisque, comme l’avait annoncé le constructeur lors du dévoilement des Wagoneer et Grand Wagoneer, des versions « L » plus longues s’ajoutent à la gamme en 2023. Ces nouvelles variantes émulent le Chevrolet Suburban, le GMC Yukon XL et le Cadillac Escalade ESV avec une carrosserie plus longue (5,8 m) et un empattement supérieur (3 302 mm plutôt que 3 124).

Ces modèles « L » bénéficient aussi d’un coffre plus gargantuesque encore. Le volume utile de coffre du Wagoneer L, qui est plus volumineux que celui du Grand Wagoneer L, varie de 1 192 à 3 706 L selon les besoins, comparativement à 775 à 3 304 L dans le cas d’un Wagoneer. Voilà qui donne beaucoup de place pour tous les bagages d’une grande famille !

À voir en vidéo : l'essai du Jeep Grand Wagoneer 2022

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

guideauto.tvCombien coûte… le Jeep Wrangler Rubicon 392 2022?
Le Jeep Wrangler est l’icône classique du hors route. Le chroniqueur du Guide de l’auto Antoine Joubert présente sa version la plus puissante, le Rubicon 392 . « La gamme Wrangler est très large. C’est un véhicule très populaire et très lucratif pour le constructeur », mentionne Antoine. Le Wrangler …
Actualité147 000 $ pour ce Grand Wagoneer 1986 à moteur V8 HEMI moderne
Un Jeep Grand Wagoneer 1986 s’est vendu 115 000 $ US sur le site d’enchères virtuelles Bring a Trailer . Convertie, cette somme représente précisément 147 074 $. Il faut savoir d’emblée que ce Grand Wagoneer n’a rien de banal. En plus d’avoir été retapé, celui-ci profite désormais d’une mécanique …
guideauto.tvEn studio : l’avenir de Jeep passe par l’électrification
Dans ce nouvel épisode d’ En studio , nos animateurs Antoine Joubert et Mathieu Roy parlent du plan d’électrification de Jeep. « Il y a quelque temps, Christian Meunier — qui est à la tête de Jeep à travers le monde — avait juré que Jeep deviendrait, très prochainement, la …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires