Volkswagen ID. Buzz : un retour électrique et électrisant

Points forts
  • Silhouette rétro réussie
  • Excellente visibilité
  • Maniabilité impressionnante
  • Autonomie tout à fait raisonnable
Points faibles
  • Échelle de prix inconnue
  • Il faudra patienter minimum deux ans pour l’avoir ici
  • Pas de version à empattement court ou commerciale chez nous
Évaluation complète

Depuis plus de vingt ans, Volkswagen titille les inconditionnels du Microbus d’antan en dévoilant des prototypes et en laissant circuler des rumeurs d’un possible retour du mythique modèle. En mars dernier, le constructeur allemand a officialisé ce grand retour en dévoilant l’ID. Buzz, un Microbus on ne peut plus moderne qui se joint à la famille électrique de Volkswagen.

Nous estimons qu’il s’agit de l’un des nouveaux véhicules les plus attendus. L’équipe de rédaction l’a d’ailleurs choisi pour figurer sur la page couverture de l’édition 2023 du Guide de l’auto en faisant un clin d’œil au modèle d’origine. En exclusivité québécoise, Le Guide de l’auto s’est rendu à Copenhague pour conduire le Volkswagen ID. Buzz. Lors de notre périple, nous avons emprunté le pont de l’Øresund pour nous rendre jusqu’en Suède où les véhicules électriques sont très nombreux à sillonner les routes. De retour de ce périple, nous vous partageons le compte rendu complet de nos premières impressions.

Une silhouette à couper le souffle

Assurément différent du premier Microbus, l’ID. Buzz demeure néanmoins fidèle à son passé sur le plan esthétique. Comme on a pu le voir avec d’autres modèles à saveur rétro tels que la MINI Cooper ou encore la Volkswagen New Beetle, les normes de sécurité actuelles et les standards modernes en matière d’aérodynamisme représentent un défi de taille pour les designers. L’ID. Buzz s’inspire de ses ancêtres avec son devant à la fois aplati et légèrement bombé, sa très grande surface vitrée latérale ainsi que ses portes coulissantes.

Photo: Germain Goyer

Des détails ont été dispersés ici et là. On retrouve un bonhomme sourire derrière les poignées, par exemple, et la silhouette du véhicule prototype dans le plastique moulé des sièges. En guise de rappel des premiers modèles et de leurs prises d’air, on a apposé un élément décoratif sur le pilier D. Sans surprise, le logo VW est placé en plein centre de la partie avant. Il reste à voir si les hippies des temps modernes les voleront pour s’en faire un pendentif…

Comme on peut le voir sur les photos, il est possible d’opter pour une peinture à deux tons, c’est-à-dire que l’on choisit une teinte au catalogue pour la section du bas jusqu’aux deux tiers de la portière et que la partie supérieure est blanche. C’est à la fois chic et contrastant. On adore! Évidemment, on peut demander son véhicule peint d’une seule couleur.

Or, tout dépendant de la teinte choisie, c’est plus ou moins joli. Par exemple, le Jaune lime est réussi lorsqu’il est combiné au blanc, mais carrément moche pour l’entièreté de la carrosserie. En ce qui nous concerne, nous avons particulièrement apprécié le Vert laurier et le Orange energetic. Sur les sièges, le tableau de bord et la finition intérieure des portières, on a droit à un rappel de la couleur extérieure. Encore une fois, c’est beau.

Photo: Germain Goyer

Du moteur refroidi à l’air à l’électrique

De son introduction dans les années 1950 jusqu’à sa disparition sur le marché nord-américain en 2003, le fameux Type 2 a bien évolué. Au cours de la carrière du Vanagon, soit le modèle de troisième génération, le refroidissement par liquide est arrivé. Une nette amélioration! Et avec l’avènement du modèle de quatrième génération, le moteur est passé de l’arrière vers l’avant. Un pas de géant sur le plan du progrès, mais un sacrilège pour les puristes. Lors de la présentation de l’ID. Buzz, personne chez Volkswagen n’a fait référence à la Routan. Étrange? Pas tellement. Cette Dodge Grand Caravan maquillée, on préfère l’oublier!

Dans le cas de l’ID. Buzz, le moteur à essence est remplacé par un moteur électrique. En fait, il repose sur l’architecture MEB de Volkswagen, comme c’est le cas aussi de le multisegment ID. 4 qui circule déjà sur nos routes.

Au début de notre essai, l’ordinateur de bord indiquait une autonomie estimée à 473 kilomètres. Après avoir parcouru une centaine de kilomètres à son volant, l’autonomie affichée a été réduite d’une centaine de kilomètres. Voilà qui est cohérent. Le tableau de bord affichait une consommation sous la barre des 20 kWh/100 km après un trajet  en ville, sur des routes de campagne et sur l’autoroute. Nous estimons les conditions d’essai plus qu’idéales, avec une température extérieure d'une vingtaine de degrés. Le constructeur annonce une autonomie de 423 kilomètres selon les normes WLTP, plus généreuses que les nôtres. Il est possible d’ajuster le niveau de régénération lors de la décélération. Il n’est toutefois pas possible de conduire à une seule pédale.

Photo: Germain Goyer

La batterie peut être rechargée sur une borne d'une puissance de 170 kW ou moins, et sa capacité se chiffre à 82 kWh, la même que pour l’ID.4.

Le modèle mis à l’essai n’était doté que d’un moteur placé sur l’essieu arrière. Il s’agit d’une version propulsée dont la puissance s'élève à 201 chevaux. Ce n’est rien pour écrire à sa mère, on en conviendra. Cependant, grâce à l’instantanéité du couple, l’ID. Buzz ne nous a pas paru incapable. On est à des années-lumière des premières générations du modèle qui ont toujours été reconnues pour être particulièrement lentes.

Considérant que l’ID. Buzz emprunte bon nombre d’éléments structurels et mécaniques à l’ID.4, personne ne sera étonné d’apprendre que sa conduite s’en approche. La position de conduite est évidemment plus élevée et nous a semblé unique. En effet, l’espace entre le volant et le bas du pare-brise est géant, rappelant en quelque sorte la Chevrolet Lumina APV, mais en une formule infiniment plus jolie. Comme on peut le voir sur les photos, la vitre de custode avant est énorme. On n’a pas l’habitude d’une telle disposition de la fenestration.

Photo: Germain Goyer

Bien que le véhicule soit relativement massif et que son habitacle soit spacieux et dégagé, l’ID. Buzz n’est pas si long que ça : il mesure 4,71 mètres. À titre de référence, une Chrysler Pacifica 2022 mesure 5,18 mètres. Il faut également savoir que nous avons conduit une version européenne du modèle. En Amérique du Nord, notre ID. Buzz sera quelque peu différent : son empattement sera allongé de 25 centimètres, de manière à ajouter une troisième rangée et tout de même profiter d’un volume de chargement décent. Ainsi, le nombre d’occupants passera de cinq à sept. En début d’année 2023, la version destinée au marché nord-américain sera dévoilée officiellement. Une variante à deux moteurs et à quatre motrices est aussi attendue.

Une version commerciale dont on sera privé

Développé par la division des véhicules commerciaux de Volkswagen, l’ID. Buzz est aussi décliné en version commerciale. Ainsi, en plus d’être un véhicule familial, il pourra convenir aux besoins des entreprises. Cela dit, c’est avec une grande déception que l’on a appris que la variante commerciale ne roulera pas chez nous. Mentionnons d’abord que la division des véhicules commerciaux n’est pas présente en Amérique du Nord notamment en raison de la fameuse chicken tax mise en place chez nos voisins du Sud.

Il devient donc ambitieux d’importer un véhicule pour ne le vendre qu’au Canada. Qui plus est, la version commerciale n’est prévue qu’avec l’empattement ordinaire. Il serait ironique de retrouver une version utilitaire plus courte qu’une version de passagers! Dommage, cela aurait été une alternative intéressante à un fourgon comme le Ford Transit électrique.

Photo: Germain Goyer

À la conduite, la version commerciale est quasi identique à celle pour les passagers. On retrouve des suspensions indépendantes à l’arrière, ce qui n’est pas courant pour un fourgon de ce type. Dépendamment de la déclinaison choisie, on aura droit à une ou deux portes coulissantes à l’arrière, et à une banquette avant séparée 33/66 ou à deux sièges capitaines. De base, elle est livrée avec des jantes en acier et des enjoliveurs. Elle peut également être munie de jantes d’alliage. Tout comme la version de passagers, elle peut bénéficier d’une peinture à deux tons. Une cloison partiellement vitrée sépare l’habitacle de l’espace de chargement.

Vous vous en doutez, l’ID. Buzz a fait tourner les têtes alors que nous nous sommes promenés entre le Danemark et la Suède. Plusieurs personnes nous ont interpelés pour en savoir plus sur ce curieux véhicule. Et avec raison! Il était fascinant de voir les regards être attirés même par la version commerciale. Un fourgon commercial n’a jamais autant attiré l’attention.

Du camping électrique?

Il est difficile de dissocier le Microbus de ses diverses versions converties en véhicule de camping notamment par Westfalia. Nombreuses ont été les questions reçues au sujet d’une version dans laquelle on pourrait dormir. Avec la popularité du phénomène de la vanlife, ce n’est guère étonnant.

Or, il faut savoir que ces conversions étaient réalisées par des entreprises indépendantes de Volkswagen dans le cas des anciennes générations du modèle. Imaginez un fabricant automobile devant garantir un véhicule muni de plomberie, d’un système électrique et d’un toit levable. Cela dit, le constructeur allemand n’écarte pas la possibilité d’offrir des versions aménagées pour de petits séjours en camping.

Photo: Germain Goyer

Soyons patients

Si nous avons conduit si tôt l’ID. Buzz, c’est parce qu’il débarquera chez les concessionnaires européens dans les prochaines semaines. Il faudra patienter jusqu’en 2024 pour voir les premières unités arriver au Canada. C’est long. Très long. Au même moment, l’ID. Aero, une voiture à hayon se joindra au catalogue. L’usine d’Hanovre en Allemagne est responsable de l’approvisionnement pour le marché mondial. On sent déjà la surchauffe!

Alors que nos attentes étaient on ne peut plus élevées pour cette minifourgonnette électrique, nous n'avons pas été déçus. Sans renier son passé, l’ID. Buzz réussit à être contemporain. À l’équation, il manque toutefois une variable importante : le prix.  Volkswagen Canada, on comprend qu’il soit difficile de décider du tarif d’un véhicule qui n’arrivera que dans deux ans.

Une chose demeure certaine selon nous. Alors que le marché de la minifourgonnette a eu du mal à évoluer et à conquérir une nouvelle clientèle, le Volkswagen ID. Buzz pourrait en quelque sorte faire revivre bien plus que le Microbus d’antan, mais relancer l'attrait pour le créneau tout entier. 

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLe Volkswagen ID. Buzz en couverture du Guide de l’auto 2023
Le Guide de l’auto 2023 sera en vente le 24 août prochain, mais il est possible de le précommander dès maintenant! Notre équipe est fière de vous présenter aujourd’hui la page couverture de cet ouvrage de référence. Cette année, c’est le Volkswagen ID. Buzz qui est mis en vedette. Eh …
ÉlectriqueLe Volkswagen ID. Buzz deviendra-t-il une camionnette?
Quelques jours après que le chef de la direction de Volkswagen aux États-Unis ait affirmé que la compagnie « envisage activement » une camionnette électrique, le bruit court que la nouvelle fourgonnette ID. Buzz pourrait accoucher d’une telle variante. Pour Volkswagen, multiplier les configurations et les versions de l’ID. Buzz …
EssaisVolkswagen ID.3 2023 : celle dont nous sommes privés
Juste un peu avant le Volkswagen ID.4 que nous connaissons bien est arrivée l’ID.3, une compacte à hayon entièrement électrique. D’abord présentée en tant que prototype au Salon de l’auto de Paris en 2016, l’ID.3 est débarquée sur le marché européen en septembre 2020. Malheureusement, ce modèle n’est pas commercialisé …
ÉlectriqueVolkswagen ID. XTREME : bientôt un ID.4 pour du hors-route?
Tel qu’annoncé ce printemps, le groupe Volkswagen compte lancer plus de 25 nouveaux véhicules électriques en Amérique du Nord d’ici 2030. Il y en aura de toutes les marques et pour tous les goûts, bien sûr. Les amateurs de robustesse et de conduite hors route pourront se tourner vers le …
Questions des lecteursÀ quand le Volkswagen ID. Buzz Cargo en Amérique du Nord?
J’ai vu que l’équipe du Guide de l’auto avait assisté au lancement du Volkswagen ID. Buzz. Personnellement, c’est la version cargo qui m’intéresse. Je voudrais remplacer mon Chevrolet Astro que j’étire depuis déjà trop longtemps. J’aimerais un véhicule électrique. ------------------------- Bonjour Jean-Pierre, Effectivement, à la fin du mois d’août, nous …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires