En studio : Antoine Joubert raconte son périple au Festival of Speed de Goodwood

Lors de cette nouvelle capsule En studio, le chroniqueur du Guide de l'auto Antoine Joubert est revenu sur son voyage en Angleterre, au Festival of Speed de Goodwood.

Antoine débute avec un bref retour historique sur l’évènement. « Il y a un circuit au sud de Londres qui s’appelle le Circuit de Goodwood. Il a été racheté par une richissime personne, qui est aujourd’hui le duc de Richmond », raconte-t-il.

À l’époque, le duc n’avait pas réussi à obtenir un permis pour officiellement tenir des courses sur le circuit. Pour remédier à la situation, il a pris possession des terres environnantes. Depuis, il a pu recréer l’évènement sur son site. Antoine explique que l’architecture des bâtiments, des routes et des maisons est demeurée pratiquement identique à celle d’antan. Aujourd’hui, plus de 50 000 visiteurs s’y présentent par jour. 

Photo: Goodwood Festival of Speed

Plein de choses à voir

Le Festival regroupe une série d’activités et de kiosques. Antoine a pu assister notamment à des courses dites « Hill Climb » et à des expositions de voitures exotiques (Supercar Paddock).

Parmi les nombreux autres éléments à visiter, il y a le pavillon des constructeurs. Il s’agit essentiellement d’immenses kiosques automobiles, un peu comme une salle d’exposition. « Ce qui m’a fasciné là-bas, c’est qu’on installe des kiosques plus grands que des concessionnaires », illustre Antoine.

Photo: Goodwood Festival of Speed

À titre d’exemple, il cite le kiosque de Porsche qui couvrait une surface de 4 400 m2! Sur place se trouvaient tous les modèles de la marque, une section pour les amateurs de mécanique ainsi qu’une portion dédiée uniquement aux voitures anciennes.

Le stationnement… une autre attraction

Antoine a dû passer près de deux heures dans le stationnement du public. Pourquoi? Parce que les véhicules exotiques, classiques, rares et dispendieux s’y trouvent. Il a aperçu notamment des BMW B12 Alpina, des Caterham et une série de modèles Ferrari.

Photo: Goodwood Festival of Speed

Visionnez la capsule au haut de cet article pour connaitre tous les détails en lien avec le périple d’Antoine en Angleterre.

À voir aussi : le stationnement des visiteurs du Festival of Speed de Goodwood

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BlogueSi je devais n'en acheter qu'une seule...
Je possède actuellement une douzaine de voitures. Une camionnette moderne de tous les jours ainsi que des jouets. Des plus récents, mais majoritairement de vieilles voitures, qui n’ont que peu de valeur, mais qui peuvent se revendre à profit ou sans que je ne perde trop d’argent. C’est mon plaisir.

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires