L’abonnement envahit le monde de l’auto

Par Daniel Germain

Est-ce moi qui suis dépassé ou ça va trop loin ? Je suis tombé des nues la semaine dernière en apprenant que BMW offrait sur abonnement certaines fonctions sur ses nouveaux modèles. J’ai lu ça sur le site américain Business Insider

Pour l’instant, l’« innovation » n’est pas proposée ici, et qui sait si elle le sera un jour. 

Toujours est-il qu’en Corée du Sud, le propriétaire d’une BMW de l’année doit payer plus de 20 $ par mois pour profiter des bancs chauffants de sa voiture et 15 $ de plus pour ne pas se geler les mains sur le volant. (J’ai aussi été surpris d’apprendre qu’il faisait froid dans ce pays.)

Photo: BMW

Payer pour faire débloquer

Je signale que le coût d’achat d’une voiture comprend déjà les composantes qui permettent aux sièges et au volant de produire de la chaleur. L’accès aux fonctions peut être modifié par des logiciels. 

Le constructeur de Stuttgart a déjà tenté de facturer plus de 100 $ par année à ses clients pour utiliser CarPlay, une application d’Apple qui permet d’étendre les fonctionnalités de l’iPhone sur le tableau de bord de l’auto. Il a reculé.

Photo: David Miller

En Grande-Bretagne, BMW demande l’équivalent de près de 55 dollars par mois pour pouvoir activer le système d’assistance à la conduite le plus avancé de certains de ses véhicules. Le fabricant pousse vers de nouvelles limites une pratique qui tend à se généraliser dans l’industrie. L’abonnement représente une nouvelle source de revenus récurrents pour les fabricants. 

Tesla, précurseur 

Ceux qui roulent en Tesla me trouveront sans doute naïf de m’en émouvoir, ils connaissent la formule. C’est l’entreprise d’Elon Musk qui a lancé le bal.

D’accord, il y a longtemps qu’on doit s’abonner pour profiter de la radio par satellite dans son habitacle. Les propriétaires de véhicules GM ont depuis des années accès au service d’assistance OnStar moyennant des mensualités. Quand même, les frais par abonnement se limitaient encore à des services périphériques qui ne touchaient pas la conduite ou le confort.

Photo: Tesla

Tesla a bouleversé l’industrie de l’automobile par l’autonomie de ses véhicules électriques, mais plus encore en intégrant une importante composante logicielle et une connexion internet à ses véhicules. 

Comme un téléphone intelligent, une Tesla peut recevoir des mises à jour. C’est ainsi que l’an dernier, par une seule modification logicielle, l’entreprise a pu ajouter une fonction de pilotage automatique accessible au coût de 250 $ par mois (en sus du coût de la voiture).

Photo: Tesla

Débourser pour se connecter

Un nombre grandissant de véhicules neufs sont aujourd’hui « connectés ». En plus de permettre au fabricant de modifier les logiciels à bord, la technologie offre la possibilité aux clients d’interagir avec leur voiture à l’aide d’une application. Grâce à celle-ci, le propriétaire peut déverrouiller les portes avec son téléphone, démarrer le moteur à distance, connaître le niveau d’essence et localiser son véhicule de n’importe où, entre autres. Pour mousser ces nouvelles capacités, la publicité met de l’avant des personnages de plus en plus distraits sauvés de l’embarras (ou de la catastrophe) par la technologie. 

Au risque de passer pour arriéré encore une fois, c’est récemment que j’ai appris que les fonctionnalités des applis étaient offertes gratuitement pour un temps limité. Après 12 ou 24 mois, le propriétaire doit payer un abonnement pour continuer d’en profiter. 

La plupart des grandes marques empruntent cette voie. Les services connectés de GM, par exemple, sont déclinés en plusieurs versions plus ou moins chères, selon le nombre de services, qui comprennent entre autres l’assistant vocal, le service de navigation et les commandes à distance du porte-clés.

Photo: Gabriel Gélinas

Les propriétaires de certains véhicules Mazda récents se voient offrir gratuitement « l’expérience connectée » pendant deux ans, ce qui se résume aux fonctions accessibles via l’application « MyMazda ». Le tarif subséquent reste à déterminer tellement c’est nouveau.

Je n’ai pas fait le tour de tous les fabricants. Plus tôt cette année, le magazine Consumer Report (l’équivalent de Protégez-Vous aux États-Unis) alertait ses lecteurs, disant qu’au moins cinq autres marques de voitures adoptaient cette stratégie. 

Qu’est-ce que ce sera quand il faudra payer chaque mois pour activer le chauffage en janvier ? 

L’abonnement s’incruste vraiment partout... 

En vidéo : Mathieu Roy décortique la nouvelle génération d'Apple CarPlay

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéBMW : des sièges chauffants sur abonnement dans certains pays
En raison de la pénurie de semi-conducteurs, BMW a dû l’an dernier sacrifier les écrans tactiles dans certains de ses véhicules, au grand dam des clients. Maintenant, la compagnie prend la décision de rendre des fonctionnalités de base accessibles uniquement par le biais d’un abonnement dans certains marchés. C’est le …
ActualitéÉtude : 75 % des acheteurs ne veulent pas de services par abonnement
Afin de dénicher de nouvelles sources de revenus, les constructeurs automobiles se tourneront de plus en plus dans les années à venir vers des solutions par abonnement, qu’on pense à des fonctionnalités à bord des véhicules, à des mises à jour logicielles ou encore à des services de connectivité. Mais …
ActualitéGM veut lancer plus de 50 nouveaux services par abonnement d’ici 2026
La hausse des prix des véhicules fait mal aux consommateurs en ce moment, mais l’industrie est en train de revoir son modèle d’affaires pour que ceux-ci continuent à payer longtemps après l’achat. Plus précisément, un nombre grandissant de compagnies automobiles implantent ou songent à implanter des fonctionnalités et des services …
ActualitéNissan teste un service d’abonnement aux États-Unis
Nissan , qui cherche par tous les moyens ces temps-ci à contrer sa dégringolade et à renflouer ses coffres, vient d’annoncer la mise sur pied d’un nouveau service d’abonnement appelé Nissan Switch. À l’instar de Porsche, qui avait démarré son programme Passeport avec un projet pilote à Atlanta, le constructeur …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires