Kia Sorento 2011, un autre joueur à surveiller !

Points forts
  • Niveau d'équipement excellent
  • Bonne garantie
  • Habitacle spacieux
  • Bon choix de modèle
Points faibles
  • Moteur quatre cylindres un peu juste
  • Boîte manuelle peu intéressante
  • Tableau de bord un peu sobre
Évaluation complète

Le segment des VUS compacts s’avère certainement le plus compétitif de nos jours et les constructeurs ne cessent d’y ajouter des modèles année après année. Voilà qui n’est pas étonnant puisque ce créneau continue de gagner en importance, au détriment des fourgonnettes et des berlines intermédiaires. Avec la panoplie de véhicules très intéressants que l’on y retrouve, il faut avouer qu’il est difficile d’orienter les acheteurs et plusieurs ne savent pas sur quel pied danser. Voilà que Kia introduit cette année un nouveau joueur dans ce créneau, le Sorento 2011, un autre VUS compact qui mérite d’être considéré. Voilà donc la troisième génération du Sorento depuis son apparition en 2002.

De par ses dimensions, le Sorento 2011 se destine à rivaliser principalement avec le Ford Escape, le Toyota RAV4, le Honda CR-V ainsi que le Chevrolet Equinox. Étrange tout de même qu’on le retrouve dans le même segment que son petit frère le Sportage, mais la mode est à offrir des VUS compacts de plus en plus gros et le nouveau Sorento cadre bien avec cette tendance. D'ailleurs, il est très "Américanisé" puisqu'il est assemblé à la toute nouvelle usine de Kia à West Point en Geogie.

Au goût du jour

Alors que la précédente génération utilisait un châssis à échelle, la tout nouveau Sorento s’inscrit dans la tendance actuelle et ses capacités hors route ont été tronquées au profit d’une conduite et d’un comportement plus civilisés. La tendance des VUS classiques capable de grimper aux arbres semble révolue également chez Kia et il y a belle lurette que le Sorento aurait dû y adhérer, au moins depuis sa refonte en 2007. Si Kia a fait de beaux progrès à plusieurs chapitres, il lui faudra cesser d’être en retard en matière de tendances, le Borrego en étant une autre preuve. Par contre, de par sa configuration, le Sorento offrait par le passé une excellente capacité de remorquage, pratiquement 5 000 lbs, élément que plusieurs amateurs recherchaient. Certes la nouvelle génération apporte des capacités à la baisse et similaires à la concurrence, mais Kia y gagnera certainement au change.

Le Sorento 2011 a pris de l’embonpoint par rapport à l’ancienne génération. Il est plus long (80 mm) et plus large (22 mm), mais sa hauteur a été revue à la baisse, ce qui autorise un centre de gravité plus bas. Voilà qui en fait l’un des plus imposants dans le segment, devançant même le Toyota RAV4.

Un style agréable

À l’extérieur, le Sorento offre des lignes beaucoup plus modernes. En fait, il s’inscrit parfaitement dans la tendance. Il ne se distingue pas de la masse outre mesure, mais on sent bien l’inspiration des nouveaux produits de Kia. L’avant propose la calandre typique des autres modèles de la marque alors que les phares antibrouillard, de série, complètent bien la partie inférieure. Du reste, les lignes fluides et plongeantes, tout comme la ceinture de caisse élevée et les zones vitrées plus restreintes procurent au Sorento une allure sportive et élégante. Il semble que les Coréens ont décidé de faire du design un élément important et c’est tant mieux.

À l’intérieur, on note un souci du détail plus poussé. Il reste bien encore quelques plastiques durs ici et là, mais l’ensemble procure un bien meilleur sentiment de qualité que par le passé, notamment avec l’ajout de plusieurs petits éléments anodins, mais dont l’effet s’avère fort réussi. On apprécie les garnitures noires imitant l’apparence du bois apposées sur le tableau de bord et dans les portières. Tout comme les autres produits de Kia, le Sorento se démarque par  une bonne liste d’équipement de série, notamment des sièges chauffants, un système de connectivité Bluetooth, une prise auxiliaire et USB, un système de démarrage sans clé et une colonne de direction télescopique. Voilà un niveau d’équipement très avantageux face à la concurrence.

À bord, tous les passagers profitent de bons dégagements et cet élément est directement lié aux dimensions du véhicule. Kia propose même une troisième banquette optionnelle, mais comme c’est toujours le cas, l’espace aux jambes est loin d’être très généreux. En l’absence de cette banquette, le Sorento offre un excellent espace de chargement. Bref, l’espace intérieur et la visibilité sont des points forts pour le Sorento. Cependant, quelques rivaux proposent un habitacle au style plus moderne, notamment le Chevrolet Equinox, mais celui du Sorento n’est pas à des années-lumières. Le seul inconvénient est qu’il risque de vieillir un peu plus vite.

Beaucoup de choix !

Kia mise également sur une variété de versions afin d’attirer la clientèle. Deux moteurs, deux types de rouage et deux transmissions lui permettent de rejoindre une vaste clientèle. À la base, le Sorento peut-être équipé du même quatre cylindres qui équipe certaines versions de la Forte, soit un 2,4 litres développant 175 chevaux pour un couple 169 lb-pi. Seul ce moteur peut-être jumelé à une transmission manuelle à six rapports alors qu’une automatique, également à six rapports est proposée en option. Cette dernière devient par contre de série si vous optez pour le rouage intégral. Bien entendu, notre recommandation va pour la boite automatique, la manuelle n’étant pas d’un véritable intérêt dans ce type de véhicule. Quant aux prestances du moteur quatre cylindres, il suffit à la tâche, mais sans plus. Les dimensions du Sorento nécessitent une bonne dose de puissance, ce que le quatre cylindre à de la difficulté à bien rendre, surtout en présence du rouage intégral. Ce n’est pas non plus le plus technologique des moteurs. Il ne faut pas l'éviter à tout prix, mais si vous le pouvez, le six cylindres nous semble mieux adapté à la cause.

D’une cylindrée de 3,5 litres, le V6 développe une puissance de 276 chevaux pour un couple de 248 lb-pi. Ce moteur peut également être jumelé à un rouage intégral et propose de série la boite automatique à six rapports. Ce groupe motopropulseur se marie bien au Sorento. Les accélérations sont plus vigoureuses certes, mais c’est surtout les manœuvres de dépassement qui sont favorisées par le couple et la puissance supplémentaires.

Au volant, on découvre une direction précise, élément étonnant pour un VUS. Certains la trouveront un peu sous assistée, mais il faut avouer qu’elle donne un bon sentiment de contrôle en plus de bien transmettre les sensations de la route. L’élément le plus notable à bord est sans contredit l’insonorisation. Kia a porté une bonne attention à cet élément et le tout est perceptible. Les bruits extérieurs son bien filtrés, rendant la conduite silencieuse.

Au chapitre du rouage intégral, Kia a troqué son système à quatre roues motrices classique pour un système à prise constante. Fini le mode gamme basse (low gear), on a droit à un système plus civilisé qui répartit au besoin le couple aux quatre roues.

Il faut avouer que le Kia Sorento 2011 représente un autre bon choix dans le créneau des VUS compacts. Il se distingue par son prix compétitif, son bon niveau d’équipement et surtout, par son bon programme de garantie.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisKia Sorento 2011 : Difficile de faire mieux!
Le Sorento est un véhicule utilitaire sport intermédiaire (ou compact de grande taille) qui sillonne nos routes depuis plus de 7 ans. Dès 2003, la première génération a attiré l’attention car il s’agissait du premier véhicule de la marque coréenne dans ce segment fort populaire à l’échelle nord-américaine. Les premières …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires