Volvo C40 Recharge/XC40 - Catapultes scandinaves

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2022

L’arrivée du Volvo XC40 Recharge, au cours de l’année 2021, marque une rupture pour Volvo. D’abord parce qu’il s’agit du premier véhicule 100% électrique à intégrer la gamme du constructeur suédois. Mais aussi parce que le modèle inaugure une nouvelle appellation : Recharge. En effet, jusqu’à maintenant, les véhicules hybrides rechargeables s’appelaient Polestar. Le problème, c’est qu’entre-temps, la marque Polestar a fait son apparition avec les modèles 1 et 2, ajoutant une certaine confusion entre les deux entités. Pour y remédier, Volvo nous a confirmé que les véhicules électrifiés de sa gamme s’appelleront désormais tous Recharge, le nom Polestar étant réservé aux modèles de la marque éponyme.

Bâti sur une plateforme modulaire partagée avec la Polestar 2 et le XC40 à essence, le modèle Recharge conserve un design quasiment identique à celui alimenté au pétrole. Si vous êtes particulièrement observateur, vous aurez tout de même remarqué que la calandre est maintenant pleine, la batterie nécessitant moins de refroidissement que le 4 cylindres de 2 litres.

Puisqu’il est question de la batterie, elle possède une capacité de 78 kWh, une taille déjà respectable. Pourtant, l’autonomie annoncée n’est pas très impressionnante, avec seulement 335 km. Lors de nos différents essais, nous avons pu constater que le véhicule est capable de parcourir cette distance en été. En hiver, avec une température extérieure de -15°, nous avons perdu un tiers de l’autonomie promise, avec environ 200 km disponibles.

Des électrons sous la pédale

Les XC40 Recharge est doté deux moteurs électriques, un par essieu. La puissance totale s’élève à 402 chevaux, qui répondent toujours présents. Comme beaucoup de véhicules électriques puissants, le XC40 est une véritable catapulte qui vous satellise à haute vitesse en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire. Et grâce à sa double motorisation, le conducteur profite de la traction intégrale en tout temps. Il s’agit d’un rouage particulièrement efficace, comme nous avons pu le constater lors de notre essai routier réalisé au mois de février. Même sur des chaussées enneigées ou glacées, le XC40 conservait une très bonne motricité, en dépit de nos appuis répétés sur l’accélérateur pour essayer de le prendre en défaut.

Volvo laisse le choix à son conducteur qui peut conduire à une ou deux pédales, selon ses préférences. La conduite à une pédale fonctionne globalement bien, sauf lorsqu’on arrive sur de la neige ou de la glace à une intersection. Dans ce cas précis, il arrive que le ralentissement important déclenche le système ABS quand on conduit à une seule pédale. Sur la route, le XC40 Recharge se démarque par des capacités dynamiques de premier plan. Grâce à sa direction précise, qui remonte adéquatement les informations au conducteur, on se régale à enchaîner les virages, la prise de roulis demeurant limitée. Efficace dans les courbes, le VUS scandinave conserve tout de même un roulement bien calibré, qui ne maltraite pas ses occupants, même lorsque la route est mal revêtue.

À l’intérieur, l’habitacle propose une ambiance typiquement Volvo, qui ne vous dépaysera pas si vous connaissez déjà la marque suédoise. L’espace dévolu est amplement suffisant pour quatre personnes, que ce soit pour les pieds ou pour la tête. Le coffre n’est pas immense, mais sa contenance demeure correcte et son format carré, plutôt pratique. Enfin, on se réjouit de retrouver une mise à jour du système multimédia, désormais doté d’une interface faisant appel à Google. Plus besoin de naviguer dans les sous-menus pas toujours faciles à débusquer, il suffit de dire « Ok Google » et votre voix commande directement ce que vous souhaitez.

C40 Recharge : l’électrique coupé

En plus du XC40, Volvo a présenté un second modèle 100% électrique, le C40 Recharge, un véhicule présenté comme un multisegment, mais qui est en réalité doté des mêmes composantes techniques. Volvo annonce une autonomie de plus de 320 km, sans plus de précisions. On note également que le C40 propose un design modernisé du XC40. La principale différence étant la partie arrière tronquée, très à la mode auprès des acheteurs de VUS. Autre changement notable, il ne sera pas possible d’opter pour un intérieur en cuir, Volvo ayant décidé d’utiliser des matériaux de remplacement.

Pour conclure, le XC40 propose un bon rendement d’ensemble et des performances convaincantes, bien que sa disponibilité demeure très limitée. Il fait aussi payer trop cher ses bonnes dispositions, d’autant plus qu’il ne peut prétendre à aucun rabais gouvernemental. Ces défauts le pénalisent, surtout face à une concurrence déjà affutée, comme vous pouvez le voir dans notre match comparatif. Et bien que le prix du C40 Recharge n’ait pas encore été annoncé au moment d’écrire ces lignes, il est probable qu’il ne soit pas éligible aux rabais et que sa disponibilité soit également réduite…

Feu vert

  • Accélérations et reprises vigoureuses
  • Traction intégrale efficace
  • Tenue de route convaincante
  • Roulement confortable

Feu rouge

  • Trop cher pour accéder aux rabais (XC40)
  • Autonomie limitée comparée aux meilleurs
  • Consommation électrique élevée

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires