La « vanlife » avec un bébé, c’est possible!

Avoir un enfant, ça change bien des choses dans une vie. En vérité, ça change à peu près tout!

Grand adepte de voyages et de camping, j’ai possédé un Volkswagen Westfalia pendant quelques années. Mais avec l’arrivée d’un bébé, j’ai décidé de m’en départir l’automne dernier. Une décision rationnelle que je regrette parfois.

Le retour du beau temps m’a donné envie de partir camper avec ma copine et notre petite fille. C’est là qu’est entrée en jeu VanLife MTL, une entreprise montréalaise qui se spécialise notamment dans la conversion de fourgons en campeurs ainsi que leur location.

Photo: Frédéric Mercier

Une maison sur roues

C’est donc à bord d’un Ram Promaster joliment transformé en véhicule récréatif que nous avons pris la route pour cette première expérience de camping en famille. Camping, il faut le dire vite puisque les véhicules modifiés par VanLife MTL prennent des airs de petite maison tant le confort est omniprésent.

En montant à bord par la porte coulissante, on est immédiatement charmé par l’aspect chaleureux que dégage l’habitacle. Le bois tapisse le plafond comme les murs. Une multitude de tiroirs fournissent un excellent espace de rangement, tandis que la cuisinette semble sortie d’un magazine de déco avec son comptoir en bois, son dosseret en céramique blanche et sa plaque à induction. La location de la van comprend tout le nécessaire de cuisine, ce qui permet de prendre rapidement la route sans trop se casser la tête.

Photo: Frédéric Mercier

À l’arrière, la chambre à coucher est formée par un lit placé sur le sens de la largeur du véhicule. Sur le coup, j’ai pensé que l’on s’y sentirait à l’étroit, mais on a pu y dormir très confortablement à deux. On retrouve un grand espace de rangement sous le lit, accessible via les portes arrière. C’est aussi là que sont installés le réservoir d’eau et les batteries auxiliaires qui permettent de faire fonctionner les accessoires électriques. Les batteries au lithium sont rechargées par un panneau solaire de 310 W installé sur le toit, de même que par l’alternateur du véhicule dès que le moteur est en marche. Il est également possible de brancher le véhicule directement sur une prise de 15 ampères quand on est stationné.

Les batteries font notamment fonctionner un chauffe-eau, ce qui s’avère bien pratique pour faire la vaisselle et pour se laver. Le véhicule qui nous a été confié, un Mea 19,8’, était uniquement doté d’une douche extérieure installée sur l’une des portes arrière. Cependant, il est possible de louer le Mea 21’ Deluxe équipé d’une douche intérieure.

Le véhicule est aussi muni d’un système de chauffage et de climatisation Webasto, d’un réfrigérateur et d’une toilette portative habilement logée dans l’une des armoires.

Photo: Frédéric Mercier

C’est parti!

Pour cette première aventure avec notre enfant de 5 mois, nous avons décidé de ne pas trop nous casser la tête en optant pour une destination assez près de la maison, mais que l’on ne connaissait pourtant que très peu. Nous avons ainsi pris la route vers Philipsburg, petit village aux abords du lac Champlain, à quelques kilomètres de la frontière américaine.

Au départ, un temps d’adaptation est requis pour s’habituer à la grosseur du Promaster 2500, mais aussi à ses gigantesques angles morts. La fenestration est faible dans le véhicule, alors il faut se fier aux rétroviseurs à grands angles installés des deux côtés. Pour les manœuvres à reculons, la caméra de recul devient une alliée incontournable. Cela dit, le véhicule demeure assez compact pour être garé dans un espace de stationnement normal.

Dès notre départ, bébé n’a pas trop aimé se retrouver loin à l’arrière alors que ses deux parents étaient assis à l’avant. Habituellement très calme lors des balades en voiture, sa première expérience en van a plutôt débuté par une petite crise! Maman s’est donc installée en arrière avec elle jusqu’à ce qu’elle s’endorme. Arrivés à notre camping après une incursion à Bedford, nous avons eu le bonheur de découvrir notre terrain juste en face du magnifique lac Champlain. Toute une vue!

Malheureusement, on a dû composer avec une météo plutôt maussade qui nous a forcés à souper à l’intérieur. C’est dans des moments comme ceux-là que l’on apprécie le confort que procure une caravane comme celle-là. À bord du Promaster, on peut se tenir debout sans avoir à se pencher, à condition de mesurer moins de six pieds. La banquette arrière peut être relevée et rangée sur le côté en quelques secondes, ce qui permet de maximiser l’espace de vie.

Photo: Frédéric Mercier

Dans ce véhicule d’un peu moins de 20 pieds, tout est pensé en fonction de l’aménagement de l’espace. Cela nous a permis de cuisiner des pâtes et de manger en tout confort pendant que notre petite fille était occupée à découvrir son nouvel environnement.

Nous appréhendions l’heure du dodo, laquelle s’est finalement déroulée à merveille. Bébé s’est endormie dans son moïse que nous avions placé derrière les deux sièges avant. À défaut de pouvoir allumer un feu de camp en raison de la pluie incessante, nous avons sorti notre vieux jeu de Skip-Bo avant de plonger dans nos bouquins. Tout ça bien au sec et au chaud!

Photo: Frédéric Mercier

Enfin le soleil

Le lendemain matin, les nuages cédaient tranquillement leur place au soleil, mais les précipitations avaient laissé des traces. Notre beau terrain s’était transformé en mare et le chemin pour y accéder était si boueux qu’un VTT aurait été davantage de mise qu’un gros fourgon à deux roues motrices!

Après un bref déjeuner, nous avons levé les feutres avec une idée en tête : visiter Frelighsburg, Dunham et Sutton. Nous avons sorti la poussette et marché à travers ces magnifiques villages.  Si bébé avait faim ou devait être changé, on retournait simplement vers la van, comme à une maison qui nous suit partout où l’on va!

Sur les routes secondaires de la région, le V6 du Promaster s’est montré travaillant, même si le poids de plus de 7 000 livres se faisait sentir. Dans les côtes, il faut parfois être patient, quoique j’ai vécu bien pire avec mon vieux Westfalia! Et pour ce qui est de la consommation d’essence, attendez-vous à au moins 15 L/100 km.

Photo: Frédéric Mercier

De retour à Philipsburg en fin de journée, le beau temps nous aura enfin permis d’admirer les splendeurs du lac Champlain. Après avoir endormi bébé qui était visiblement exténuée par sa journée, un repas à l’extérieur accompagné d’un feu aura véritablement signé le début de cette saison de camping. Une première expérience en tant que parents, et certainement pas la dernière!

Ce que l’on retient de tout ça? Voyager avec un bébé, c’est accepter de ne pas avoir le contrôle de notre horaire. C’est le bambin qui décide, et les plans de la journée sont mieux d’être flexibles!

Cela dit, les souvenirs que l’on garde de ce petit périple sont précieux. Je souhaite répéter l’expérience le plus souvent possible, et le véhicule emprunté pour ce premier voyage aurait difficilement pu être mieux choisi. Assez spacieux pour bien y vivre à trois, mais assez compact pour se garer un peu n’importe où sans problème, le Promaster de Vanlife MTL m’a prouvé encore une fois les avantages de voyager en van! Et je vous avoue que le confort supplémentaire par rapport à mon vieux Westfalia est très appréciable, surtout avec un enfant.

Photo: Frédéric Mercier

Combien ça coûte?

Chez Vanlife MTL, la location d’un véhicule comme celui mis à l’essai dans le cadre de ce reportage coûte 265 $ par nuit, pour un minimum de quatre nuits. Il en coûte donc 1 060 $ avant taxes pour partir à l’aventure avec un Promaster comme celui que vous voyez sur les photos. À cela s’ajoutent évidemment l’essence et les frais pour les terrains de camping.

Si vous préférez acheter, Vanlife MTL vend également ses véhicules. Un Mea 19,8’ se détaille à partir de 105 650 $ à l’état neuf. Des modèles d’occasion sont aussi mis en vente par l’entreprise montréalaise. Le prix dépend alors de l’état général du véhicule et de son kilométrage.

Vous l’aurez compris, on ne part pas à l’aventure en famille à bord d’un véhicule comme celui-là pour économiser. Ça devient rapidement onéreux. Mais faire découvrir le monde de cette façon à sa petite fille, ça n’a pas de prix!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BaladoBalado : la minivan peut-elle redevenir cool?
La fourgonnette est un véhicule purement utilitaire. Permettant d’accueillir sept ou huit passagers, elle est généralement l’offre la plus intéressante pour une famille moindrement nombreuse. Or, l’image qu’elle projette ne fait rêver personne. Ces dernières semaines, Volkswagen a dévoilé l’ ID. Buzz , une interprétation moderne des vieux bus VW …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires