Hyundai Kona N Line 2022 : adéquatement sportif

Points forts
  • Système multimédia ergonomique
  • Conduite enjouée
  • Comprends de nombreuses technologies pour le prix
Points faibles
  • Transmission lente
  • Habitacle sombre
  • Système arrêt/démarrage à retravailler
Évaluation complète

Le Hyundai Kona est le modèle le plus populaire de la marque coréenne au Canada. Afin de demeurer compétitif, Hyundai a procédé à une mise à jour esthétique de son VUS sous-compact pour 2022. Il a aussi fait l’objet de plusieurs améliorations au niveau des systèmes de sécurité et multimédia.

Bien que sa variante 100% électrique attire beaucoup d’attention, c’est le modèle à essence qui continue d’accaparer la grande majorité des ventes. Hyundai tente même de percer le créneau des modèles de performances avec le Kona N de 276 chevaux, mais aussi avec la mouture N Line un peu moins radicale. C’est celle-ci que nous avons mis à l’essai dans le cadre de ce reportage.

La gamme de prix du Kona varie entre 24 538 $ et 42 438 $, incluant les frais de transport et préparation. Notre version à l’essai coûtait 30 638 $.

Photo: Dominic Boucher

Comportement enjoué

Le Hyundai Kona est un véhicule utilitaire sous-compact dont les principaux concurrents sont les Chevrolet Trailblazer, Honda HR-V, Kia Niro/Seltos, Mazda CX-30, Nissan Qashqai, Subaru Crosstrek et Volkswagen Taos pour n’en nommer que quelques-uns. Le Kona est apprécié pour son joli design et sa vaste gamme de modèles, au détriment d’un espace assez limité dans le coffre et pour les passagers arrière.

Photo: Dominic Boucher

À bord, le Kona N Line affiche une esthétique simple et efficace. On y retrouve l’ensemble des contrôles — radio et climatisation — sous forme de boutons physiques. Un bémol toutefois en ce qui a trait à l’ambiance de l’habitacle : tout est noir et assez sobre.

Les sièges procurent un bon soutien pour les jambes et le dos, même s’il manque le réglage lombaire. L’assise et le dossier pourraient être un peu plus longs afin d’accommoder les grandes personnes. Sur le plan esthétique, les bancs sont agrémentés de surpiqûres rouges et du logo N, la division de performance de Hyundai.  

Photo: Dominic Boucher

La planche de bord arbore des cadrans analogiques et un écran multifonction de 4,2 pouces simple à utiliser. Quant au système multimédia, il incorpore un moniteur de huit pouces. Ce dernier a l’avantage d’être un modèle en matière d’ergonomie. Apple CarPlay et Android Auto sans fil figurent au menu. 

Sur la route, le Kona N Line adopte une conduite plutôt enjouée. La suspension tire vers la fermeté, mais sans être déplaisante, et les jantes de 18 pouces lui confèrent une bonne tenue de route. Avec son court empattement, le sous-compact se manie aisément, surtout en ville.

Transmission lente

En matière de motorisation, Hyundai emploie un bloc à quatre cylindres de 1,6 litre turbocompressé. Il produit 195 chevaux à 6 000 tr/min et 195 lb-pi de couple de 1 600 à 4 500 tr/min. Le moteur est jumelé au rouage intégral et à une transmission à double embrayage à sept vitesses.

Nous attirons votre attention sur cette dernière, puisqu’elle ne fournit pas le rendement espéré. En effet, la boîte, bien qu’elle soit douce en conduite normale, peine à rétrograder efficacement lors de brusques accélérations.

Il faut attendre plusieurs dixièmes de seconde — pour ne pas dire quelques secondes — alors que les changements de rapport sont censés être presque instantanés. Le problème est partiellement résolu lorsque nous enclenchons le mode manuel.

Photo: Dominic Boucher

Un autre problème que nous voulons souligner traite de l’efficacité du système d’arrêt/démarrage. Au lieu d’attendre que votre voiture soit complètement immobilisée afin d’éteindre le moteur, la technologie s’active progressivement tandis que vous êtes en train d’arrêter le véhicule. Par conséquent, le régime moteur monte et descend, vous donnant l’impression que le moulin s’apprête à caler pour finalement s’éteindre. Bref, la calibration est à revoir.

Au terme de notre essai, le tableau de bord indiquait une consommation de 7,5 L/100 km. C’est une cote un peu optimiste, puisque nous avons calculé 8,2 L/100 km à la pompe, soit la même donnée obtenue par Ressources naturelles Canada.

Photo: Dominic Boucher

Hyundai SmartSense

Le Kona N Line incorpore les éléments de sécurité active et passive SmartSense tels que : le système de suivi de voie, le système de freinage d’urgence automatique avec le système de détection de piétons . Le système de surveillance des angles morts et l’alerte de circulation transversale arrière figurent également au catalogue.

Lors de longs trajets, vous pouvez activer le régulateur de vitesse puis le système de direction assistée afin de donner une impression de conduite (presque) semi-autonome. Évidemment, lorsque vous enlevez les mains du volant, un témoin vous demande de les replacer sur le volant.

Pour un prix raisonnable, le Hyundai Kona N Line 2022 procure un plaisir de conduire appréciable tout en conservant un côté pratique, bien que l’espace cargo demeure limité. Les principaux bémols sont l’habitacle sombre, le système d’arrêt/démarrage et la transmission : des éléments qui gagneraient à être retravaillés. Cela étant dit, le Hyundai Kona N Line est assurément un produit qui a beaucoup à offrir.

En vidéo: les VUS et multisegments les plus abordables en 2022

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Questions des lecteursVUS sous-compacts : quel modèle choisir?
J’aimerais posséder un VUS, mais je trouve ces véhicules dispendieux et je ne sais pas vers quelle marque me diriger. Je conduis encore ma Hyundai Elantra 2008 qui affiche 229 000 kilomètres à l’odomètre. Elle requiert de nombreuses réparations et elle n’est pas assez sécuritaire dans cet état selon moi.
ActualitéHyundai Kona 2022 : du nouveau sous le capot aussi
Lancé en 2018, le Hyundai Kona ne cesse de gagner en popularité, allant même jusqu’à se hisser au troisième rang des VUS les plus vendus au Canada après le Toyota RAV4 et le Honda CR-V. Faut le faire! Plusieurs concurrents viennent toutefois d’arriver sur le marché ou sont sur le …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires