Mazda CX-50 2023 : riposte à l'Outback

Points forts
  • Conduite inspirante
  • Bonne habitabilité
  • Capacité de remorquage
  • Beau look / finition intérieure
Points faibles
  • Boîte automatique vieillissante
  • Antipatinage impossible à désactiver
  • Consommation considérable (turbo)
Évaluation complète

Si Mazda connaît depuis longtemps un excellent succès au Canada, il en fut autrement au Sud de notre frontière. Longtemps considérés comme des produits plus marginaux, les véhicules de la marque japonaise n’ont pas toujours su plaire au public américain.

C’est donc pour plaire davantage aux Américains, mais aussi pour bonifier son offre dans le segment des VUS compacts que Mazda a choisi de lancer le CX-50, un produit développé et conçu aux États-Unis. Un véhicule qui est même assemblé du côté de l’Alabama, dans une usine conjointe avec Toyota, qui y fabrique pour sa part la Corolla Cross.

Plus large, plus long, beaucoup plus spacieux, mais plus bas que le Mazda CX-5, le CX-50 est clairement mieux adapté aux besoins des acheteurs nord-américains. Sa silhouette rafraichissante permet finalement de ne plus souffrir d’un gênant exercice de comparaison avec la compétition lorsqu’il est question d’habitabilité. Sur le plan stratégique, Mazda positionne son CX-50 comme un véhicule plus aventurier, considérant davantage le CX-5 comme un véhicule urbain.

Sans doute depuis l’introduction de la dernière camionnette de Série B (en 1994), Mazda n’avait d’ailleurs jamais évoqué les angles d’attaque et les capacités hors lors de la présentation d’un produit. Or, il en va autrement avec le CX-50, qui peut aussi bien se débrouiller en ville qu’à la campagne, ou même sur des sentiers sérieusement accidentés. Qui plus est, Mazda introduira plus tard dans l’année une version Meridian, davantage conçue pour la conduite hors route. Un modèle plus haut sur pattes et chaussé de pneus plus agressifs de 18 pouces, rappelant inévitablement les versions Wilderness des Subaru Forester et Outback.

Photo: Antoine Joubert

Compact?

Un peu plus court et légèrement plus bas que la Subaru Outback, le CX-50 semble pourtant cibler ce modèle ou du moins, sa clientèle. Une clientèle « de qualité », fidèle, financièrement confortable et reconnaissant la valeur d’un produit à la fois efficace et rassurant. Il faut dire que l’Outback se distingue toujours de la masse en proposant une formule plus « familiale » et immensément plus aventurière que celle des Hyundai Santa Fe ou des Volkswagen Tiguan, aussi dans la mire de Mazda.

En plus d’un look très aventurier caractérisé par des traits musclés et de gros élargisseurs d’ailes, le CX-50 donne l’impression une fois à bord d’un véhicule immensément plus polyvalent que son petit frère. La position de conduite y est parfaite, la visibilité est bonne et l’ergonomie d’ensemble est quasi irréprochable. Mazda a d’ailleurs pris soin à cet effet d’intégrer un accoudoir central mieux conçu, un système multimédia avec écran tactile (même en mouvement) de même que les applications Apple CarPlay/Android Auto sans fil, une première pour ce constructeur. Également, mentionnons le grand confort des sièges et le dégagement à tous les niveaux, ce qui plaira non seulement aux Américains, mais aussi aux jeunes familles qui se trouvaient sans doute à l’étroit à bord du CX-5.

Photo: Antoine Joubert

Esthétiquement réussi, l’habitacle du CX-50 se distingue également par l’offre d’un cuir couleur Terracotta du plus bel effet, qui apporte beaucoup de richesse à bord. Mazda renchérit d’ailleurs en effectuant un exercice de comparaison avec des produits comme l’Acura RDX et le Lexus NX, qui se comparent effectivement très bien avec notre sujet, et souvent considérés par des acheteurs…de Subaru Outback!

Sans surprise sous le capot

Décliné pour l’heure en deux versions (GS-L et GT), on propose ici deux options mécaniques. Un 4 cylindres de 2,5 litres produisant 187 chevaux (5 de plus que l’Outback) et une option turbocompressée de ce même moteur, produisant un maximum de 256 chevaux (4 de moins que l’Outback turbo). On jumelle encore le tout à cette vieillissante boîte automatique à six rapports, bien que toujours efficace, de même qu’au rouage intégral avec technologie de vecteur de couple, contribuant à cette étonnante maniabilité.

Confortable et fort amusant à conduire, le CX-50 a aussi droit à divers modes de conduite, ce que le CX-5 ne propose guère. Un mode « Normal » et un mode « Sport » permettent une gestion des paramètres de la transmission et de la direction, alors qu’un mode « Offroad » change le rendement du rouage intégral et de la boîte automatique au profit d’une conduite plus efficace sur route dégradée. Puis, parce que le CX-50 peut remorquer des charges atteignant 1 588 kg (3 500 lb), un mode « Towing » est également de mise. Dans ce cas, on modifie encore une fois la distribution du couple du rouage intégral, cette fois dans l’optique d’amenuiser l’effet de louvoiement.

Photo: Antoine Joubert

La version mise à l’essai constituait le modèle turbocompressé proposant une très belle plage de puissance ainsi qu’un couple généreux, même à bas régime. Il est clair que le moteur de base n’impressionne guère autant, et ce même si Mazda affirme avoir travaillé sur l’instantanéité de la réponse à l’accélération, un problème aujourd’hui commun chez plusieurs constructeurs, notamment du côté de Hyundai, Kia et Volkswagen. Hélas, Mazda ne permet toujours pas la désactivation de l’antipatinage, exercice souvent indispensable pour se sortir d’un banc de neige ou d’une quelconque situation hasardeuse. Un irritant que l’équipe du Guide de l’auto avait aussi remarqué dans le CX-30.

Pas d’hybride?

Mazda ne donne pour le moment pas plus de détails quant à l’arrivée d’une version hybride, bien qu’il soit plausible d’imaginer son arrivée en cours d’année 2023, comme modèle 2024. Est-ce qu’on utiliserait à ce moment une technologie partagée avec Toyota, qui proposera aussi une version hybride de sa Corolla Cross dès l’an prochain? Tout est possible.

Cela dit, les rumeurs parlent d’une hybride rechargeable, ce qui pourrait alors permettre d’attirer une vaste clientèle, incluant celle de Toyota et Lexus qui proposent les RAV4 Prime et NX 450h+.

En attendant, je me permets de mentionner que ce Mazda CX-50 est un vent de fraîcheur pour ce segment. Un produit qui permettra à Mazda de rehausser non seulement son image, mais aussi ses parts de marché à l’échelle nord-américaine. Voilà donc un véhicule impressionnant, joli et amusant à conduire, qui pour un prix oscillant entre 38 950 $ et 47 300 $ (incluant les frais de transport et de préparation), semble constituer une excellente valeur. Puis, un véhicule qui dans sa version Meridian, attirera sans doute une toute nouvelle clientèle pour ce constructeur.

En vidéo: les meilleurs achats du Guide de l'auto 2022 - catégorie des VUS compacts

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéMazda CX-50 2023 : voici les prix
Le nouveau Mazda CX-50 2023 est un VUS que plusieurs personnes attendent avec impatience. Il ne restait qu’à connaître ses prix, mais c’est maintenant chose faite. Avant d’aller plus loin, rappelons que la production se fait dans une nouvelle usine partagée avec Toyota en Alabama et que les premiers exemplaires …
ActualitéUn premier Mazda CX-50 2023 sort de l’usine
Le nouveau Mazda CX-50 2023 est un VUS qui intrigue beaucoup de consommateurs et de lecteurs du Guide de l’auto . Dévoilé en novembre dernier, il vient maintenant d’entrer en production à la nouvelle usine de Huntsville, en Alabama, que Mazda partage avec Toyota . Chacune de ces deux marques …
Questions des lecteursLe Mazda CX-50 remplacera-t-il le CX-5?
Je m’intéresse beaucoup au Mazda CX-5 , car il fait partie de la liste de véhicules qui pourraient remplacer mon Ford Escape 2013. Or, j’ai vu que Mazda a dévoilé le CX-50 . Viendra-t-il remplacer l’actuel CX-5? Merci de bien vouloir m’éclairer puisque j’en perds mon latin avec la nomenclature …
BlogueMazda CX-50 2023 : une première offensive vers le hors route
Mazda n’a jamais réellement eu une quelconque prétention en matière de conduite hors route. Par le passé, le constructeur d’Hiroshima a plutôt misé sur des technologies un peu champ gauche comme le moteur rotatif et même sur les sportives avec les RX-7 , RX-8 , Miata , etc. Certes, à …
Matchs comparatifsSubaru Outback et Mazda CX-50 : comparons les chiffres
L’engouement est palpable avec l’arrivée imminente du Mazda CX-50 2023 . Ce VUS se veut un peu plus volumineux et présente des caractéristiques plus aventurières par rapport au Mazda CX-5 . On peut en quelque sorte parler d’une réplique au Subaru Outback . Comment ces deux véhicules utilitaires sport se …
guideauto.tvEn studio : nos premières impressions du Mazda CX-50
Le Guide de l’auto a récemment essayé le tant attendu Mazda CX-50 2023 . Voyez dans cette capsule En studio les premières impressions du chroniqueur Antoine Joubert. « D’abord, il faut savoir que le CX-50 est le premier véhicule Mazda assemblé en Amérique du Nord, [plus exactement] en Alabama », …
guideauto.tvCombien coûte… le Mazda CX-50 2023?
Le Mazda CX-50 est le premier utilitaire sport de la marque à être assemblé aux États-Unis. C’est d’ailleurs un véhicule développé spécialement pour le marché nord-américain. « C’est un véhicule plus massif que le Mazda CX-5 — que l’on qualifie de VUS compact — dont la vocation est plus urbaine, …
EssaisMazda CX-50 2023 : une nouvelle offensive
Les VUS ont la cote, non seulement en Amérique du Nord mais aussi sur d’autres marchés à l’international, et c’est pourquoi Mazda décide d’investir massivement dans ce créneau. Le Mazda CX-50 , qui sera bientôt suivi des CX-70 et CX-90, est le fer de lance de cette nouvelle offensive, et …
ActualitéLe Mazda CX-50 Édition Meridian veut aller encore plus loin
Tel que promis lors du dévoilement du nouveau CX-50 2023 l’automne dernier, Mazda ajoute maintenant une Édition Meridian encore plus axée sur l’aventure. Celle-ci se base sur la version GT Turbo et ajoute une série d’équipements et d’accessoires qui rehaussent légèrement les capacités, le style ainsi que la robustesse de …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires