Porsche 718 Cayman GT4 RS 2022 : la 718 la plus radicale mise à l'essai

Points forts
  • Moteur très performant et sonore
  • Boîte PDK réactive et efficace
  • Dynamique de premier plan
  • Aérodynamique étudiée
Points faibles
  • Prix élevé
  • Tarif des nombreuses options
  • Diffusion très limitée
  • Confort sera peut-être aléatoire sur routes publiques
Évaluation complète

Dévoilée au Salon de l’auto de Los Angeles en novembre 2021, la nouvelle Porsche 718 Cayman GT4 RS 2022 nous a donné rendez-vous sur le circuit technique et sinueux The Streets of Willow en Californie.

Ce ruban d’asphalte de 2,5 kilomètres, déroulé à flanc de montagne, est un environnement parfait pour découvrir la variante la plus radicale et la plus viscérale de la gamme des 718 qui emprunte le moteur de la récente 911 GT3.

Au volant de la GT4  RS, tous vos sens sont en alerte. Conduire une bagnole aussi puissante et aussi légère sur un circuit est une expérience qui focalise totalement votre concentration. Avec sa zone rouge à 9 000 tours/minute, le flat-six atmosphérique de 4,0 litres hurle avec une sonorité fabuleuse en livrant ses 493 chevaux et 331 livres-pied de couple.

Photo: Porsche Cars North America

Il s’agit du même moteur qui anime la 911 GT3, sauf qu’il a été ici pivoté de 180 degrés, la 718 Cayman étant une voiture à moteur central. Cette disposition joue sur les canalisations d’admission, celles de la GT4 RS sont localisées juste derrière les vitres latérales, et c’est pour quoi ce moteur livre un peu moins de puissance et de couple dans la GT4 RS que dans la GT3, quoiqu’il développe un peu plus de 123 chevaux par litre de cylindrée, ce qui est remarquable. Contrairement à la GT3, la GT4 RS n’est livrable qu’avec la boîte à double embrayage PDK, à sept rapports serrés, qui est un modèle d’efficacité sur circuit.

Photo: Benjamin Pelletier-Vachon

Vive et directe

Au fil des tours, on est sublimé par le comportement direct et précis de la GT4 RS qui réagit avec une extrême vivacité, la voiture répondant immédiatement à la moindre sollicitation. Cela s’explique par la masse contenue de 1 415 kilos, soit 35 de moins que la Cayman GT4 et 20 de moins que la 911 GT3 avec boîte PDK, mais également par le fait que les éléments de suspension sont reliés au châssis par des joints de rotule plutôt que par des coussinets.

Les ingénieurs ont abaissé la caisse de 30 millimètres et ont ajouté des amortisseurs spécifiques, des ressorts au tarage plus fermes et des barres antiroulis modifiées ainsi qu’une voie avant plus large de six millimètres et une voie arrière plus large de 8 millimètres, par rapport à la GT4.

Photo: Porsche Cars North America

Aérodynamique étudiée

La monte pneumatique est de Michelin avec des Sport Cup 2R très performants sur circuit, ce qui représente une première pour la gamme 718.

La direction se montre plutôt légère, malgré le fait que l’aérodynamique de notre voiture d’essai est paramétrée afin de procurer un maximum de déportance, le déflecteur avant étant réglable sur quatre positions alors que l’aileron arrière avec fixations en col-de-cygne l’est sur trois positions.

Avec cet appui maximal, la déportance se trouve augmentée de 25% par rapport à la GT4. Pas étonnant que la GT4RS se soit montrée plus rapide de 23,6 secondes que la GT4 sur la boucle nord du circuit du Nürburgring. On compte aussi sur un chrono de 3,4 secondes pour le 0 à 100 km/h et une vitesse de pointe de 315 km/h.

Notre voiture d’essai, de couleur Arctic Grey, était aussi dotée de l’ensemble Weissach, proposé en option au coût de 15 110 $, lequel comporte plusieurs éléments de carrosserie en plastique renforcé de fibre de carbone, dont le capot et l’aileron arrière, ainsi que des échappements en titane au look 935, de même qu’une lunette arrière frappée du nom Porsche.

On ajoute à cela les jantes forgées en magnésium de 20 pouces (17 840 $) et les freins en composite de céramique avec disques de 410 millimètres à l’avant et de 390 millimètres à l’arrière (9 130 $) et quelques autres options individuelles pour arriver à 230 370 $ pour notre voiture d’essai, le prix de départ d’une GT4 RS étant de 166 600 $ avec livraison prévue à l’été 2022 au pays.

Photo: Porsche Cars North America

Habitacle style cockpit

L’ensemble Weissach comprend également une planche de bord tendue de matériel Race-Tex ainsi qu’une plaque avec logo Weissach fixée sur le couvercle des porte-gobelets.

Le volant affiche une bande jaune à la position midi et l’ajustement du siège du conducteur permet de baisser l’assise presque au niveau du pédalier pour mieux ressentir toutes les réactions de l’auto, ce que les Anglais appellent « driving by the seat of your pants ».

Sur cet aspect, et bien d’autres, la GT4 RS est à la fois exceptionnelle et fabuleuse. Avec elle, on fait le plein de sensations fortes! Elle s’approche beaucoup du niveau de performances des variantes les plus évoluées de la gamme des 911.

S’agit-il de la dernière 718 à moteur atmosphérique, voire de la dernière à moteur thermique? La question mérite d’être posée, la marque de Stuttgart poursuivant sa démarche en vue d’électrifier plusieurs de ses modèles dans l’avenir, dont la gamme des 718.

En vidéo: notre essai de la Porsche 911 GT3 2022

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Questions des lecteursQuoi choisir entre une Porsche 911 et une Cayman GT4?
J’aimerais me gâter en me payant une Porsche d’ici deux ou trois ans, pour ma retraite. Gardez en tête que la voiture doit conserver sa valeur le plus possible. Que choisiriez-vous entre une Porsche 911 Carrera de base et une Cayman GT4 ? Finalement, est-ce vrai qu’il me faudra patienter …
EssaisPorsche 718 Cayman GT4 2020 : le test de la vraie vie
Quand vient le temps de s’amuser sur une piste de course, Porsche est assurément l’une des marques à choisir. Et parmi tous les modèles offerts par le constructeur de Stuttgart, il y en a un qui se démarque vraiment du lot : la 718 Cayman GT4 . Conçue spécialement pour …
guideauto.tvCombien coûte… la Porsche 718 Cayman 2022?
La Porsche 718 Cayman à essence est en voie de disparition, puisque la nouvelle génération qui sera lancée en 2024 sera 100 % électrique . En attendant, le chroniqueur du Guide de l’auto Antoine Joubert présente le modèle à combustion, plus précisément la variante T. « Jamais Porsche n’a offert …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires