Dodge RAM, Dodge rame fort

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2008

Il est très difficile pour quelqu’un qui n’est pas un initié aux gros pickups de comprendre ce marché très particulier. En fait, il est tellement spécialisé que les concessionnaires Chrysler/Dodge, Ford ou Chevrolet ont tous au moins un représentant dédié aux camionnettes. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui expliquent les débuts très pénibles en Amérique du Nord de Toyota et Nissan dans ce domaine. Ils devaient débaucher des vendeurs des autres manufacturiers et les défections ont été rares. Et puis, un gars de Dodge, c’est un gars de Dodge et il faudrait le torturer pour qu’il mette le pied dans un Ford, un Chevrolet ou pire, un véhicule japonais !

Jusqu’à tout récemment, Chevrolet, Ford et Dodge se battaient à armes à peu près égales. Cette année, Chevrolet a dévoilé un tout nouveau Silverado, incroyablement raffiné qui est venu brouiller les cartes. Mais le Dodge Ram possède bien d’autres atouts dans sa manche, en commençant par une gamme ultra complète, allant de la camionnette habituelle au MegaCab ultragéant. Il y a même eu, il y a deux ans, un modèle sport SRT-10. Si vous avez eu la chance d’en acquérir un, conservez-le. Il vaudra son pesant d’or un jour !

Petit, gros, énorme

Pour son gros Ram, Dodge ouvre la mise avec un V6 de 3,7 litres. Ce moteur de 215 chevaux n’est pas recommandé pour les gros travaux. Mais si les performances ne sont pas votre tasse de thé et si vous n’avez pas à transporter de lourdes charges, ce moteur pourrait être un choix intéressant, d’autant plus qu’il consomme moins que les autres tout en pouvant recevoir une charge de 1750 livres, soit plus que les autres moteurs car le véhicule est moins lourd. C’est au niveau de la capacité de remorquage que ça se gâte ! Mais il y a tellement de rapports de pont différents que rien ne vaut une bonne discussion avec un représentant. Ce V6 n’est livré qu’avec les roues arrière motrices. On retrouve aussi un V8 de 4,7 litres à essence développant 235 chevaux et 300 livres-pied de couple. Si vous n’avez pas à effectuer de travaux majeurs quotidiennement, ce moteur pourrait bien être un choix avisé. Ce même moteur peut être configuré de façon à engloutir (et le verbe est bien choisi) de l’éthanol E85 (85 % d’éthanol, 15 % d’essence). Mais le moteur de prédilection est assurément le Hemi 5,7 litres. Il déploie 345 chevaux et un couple impressionnant de 375 livres-pied. En plus de se sentir aussi à l’aise sur une autoroute que le lièvre qui a élu domicile dans mon jardin, il peut exécuter des travaux très durs sans rouspéter. Il y a d’autres moteurs encore plus axés sur le travail, comme le turbo diesel Cummings 6,7 litres turbodiesel mais il faut alors se diriger vers la série 2500, qui n’entre pas dans le mandat du Guide de l’auto. Mais nous pouvons tout de même vous dire que ce moteur, grâce au système Bluetec, est le premier à rencontrer les normes sur les émissions polluantes pour les moteurs de camions qui seront effectives en 2010. Bien entendu, énumérer les différents rouages, les diverses transmissions ainsi que tous les rapports de pont proposés et les longueurs de boîte de chargement de tous les modèles demanderait un ouvrage de 950 pages.

Et nous n’avons même pas abordé le chapitre des cabines ! On retrouve la cabine habituelle, avec ses deux portières bien ordinaires et le Quad Cab de quatre portes. Mais il faut compter aussi sur le MegaCab, la grande nouveauté de 2006. Cette camionnette (ce camion, devrions-nous dire !) possède un habitacle des plus confortables et les places arrière peuvent facilement accueillir trois travailleurs bien bedonnants, revêtus de leurs habits d’hiver et jamais ils ne se frotteront les coudes. Ça ne ferait pas très macho… On rit mais ce n’est pas drôle ! Ces travailleurs doivent fréquemment effectuer de très longs trajets, quelquefois sur des routes peu entretenues, pour se rendre sur les lieux de leur travail. Le confort devient ainsi un élément de sécurité et de performance. Et il ne faudrait pas non plus oublier les vacanciers qui doivent remorquer des fifth wheel ou des bateaux qui pèsent souvent plus de 10 000 livres, et ce, sur de très longues distances. Ce MegaCab est offert dans les séries 1500, 2500 et 3500. 

Au jour le jour

Travailler avec un pickup et vivre avec tous les jours sont deux choses bien différentes. Une camionnette, aussi capable soit-elle, se doit d’être conviviale. En général, la finition des Ram est très bonne même si, à l’occasion, on découvre des interstices plus ou moins constants et quelques soudures plus ou moins bien finies. Le moteur loge dans un espace incroyablement grand, à tel point qu’un V8 5,7 litres y semble tout petit ! Heureusement, le pare-choc avant est recouvert de caoutchouc pour permettre d’y monter pour effectuer l’entretien par exemple sans l’égratigner. À l’arrière, mentionnons que la porte de chargement est très lourde et qu’une barre de torsion, à la manière du Ford F150, serait appréciée. De plus, on ne retrouve aucun recouvrement d’usine qui protégerait la peinture de la boîte. Avant de terminer ce rapide tour extérieur, soulignons le fait que nous n’avons pu dégager le pneu de secours qu’au prix de multiples efforts et de quelques mots religieusement choisis... Une démonstration avant de quitter le concessionnaire pourrait vous épargner bien des maux et des mots. L’assistance routière aussi…

L’accès à l’habitacle n’est pas des plus aisés, surtout sur les versions 4x4 et des marchepieds sont à prévoir. Les sièges se révèlent confortables et leur tissu est recouvert d’un protecteur appelé YES Essential qui semble être la huitième merveille du monde à en croire les discours dithyrambiques de DaimlerChrysler. Les places arrière de notre Ram QuadCab n’étaient pas très confortables à cause d’un dossier trop carré. Par contre, l’espace pour les jambes est la tête est suffisant. 

Le Dodge Ram 1500 est un pickup et demande à être conduit de façon appropriée (comme tous les types de véhicules, à bien y penser…). La direction n’est pas très précise et plutôt déconnectée, le roulis est considérable, les distances de freinage sont correctes pour une camionnette mais on sent que l’ABS en a plein les capteurs. 

Même si la ligne générale du Ram est la même depuis 1994 (rappelez-vous l’onde de choc qu’avait provoquée sa calandre suprêmement agressive), les ingénieurs de Dodge ont su le faire évoluer avec goût. Mais le Ford F150 et, surtout, le nouveau Chevrolet Silverado lui font une lutte féroce. Un match à finir !

Feu vert

Version MegaCab utile pour certaines utilisations,
bon choix de moteurs, habitacle luxueux,
solidité confirmée, lignes encore dans le coup

Feu rouge

Moteurs V8 assoiffés, moteur V6 réservé aux petits travaux,
dimensions encombrantes, accès à bord pas facile,
direction floue

Partager sur Facebook
Commentaires