Nissan Rogue 2022 à trois cylindres : premier essai

Lorsque le Nissan Rogue renouvelé a vu le jour en 2021, le constructeur japonais avait décidé de ne pas bouleverser sa mécanique. Sous le capot, on retrouvait la même offre que dans le modèle précédent : un moteur 2,5 litres atmosphérique (un peu plus puissant) associé à une transmission à variation continue.

Pour 2022, Nissan change de stratégie en proposant deux moteurs pour le Rogue, sans toutefois diversifier véritablement la gamme. En effet, le 4 cylindres de 2,5 litres atmosphérique trouve refuge dans le modèle de base uniquement. Tous les autres modèles 2022 seront désormais livrés avec un 3 cylindres 1,5 litre turbo.

En ce qui concerne les tarifs, Nissan annonce un prix de base de 28 998 $ pour un Rogue S à traction avant. Pour une version S AWD, il faut compter 31 298 $, tandis qu'il faut dépenser 35 598 $ pour profiter du moteur turbo. Enfin, sachez que le modèle le plus haut de gamme Platinum culmine à 41 998 $.

Trois quarts d’infiniti QX50

Son nouveau moteur, Nissan est allé le chercher dans la gamme Infiniti. En amputant un cylindre au 4 cylindres 2 litres turbo des QX50 et QX55, on obtient logiquement un tricylindre de 1,5 litre. Turbocompressé, ce bloc profite également de la technologie à taux de compression variable.

Photo: Julien Amado

Grâce à un système sophistiqué, ce moteur peut modifier la taille de la chambre de combustion et faire varier son taux de compression de 8 à 14 :1. Cela permet de favoriser la puissance brute ou l’économie d’essence, en fonction des besoins du conducteur.

La baisse de cylindrée fait évidemment chuter la puissance, qui demeure tout de même importante avec 201 chevaux et 225 lb-pi de couple. Pour rappel, le 4 cylindres du Infiniti QX50 génère 268 chevaux et 280 lb-pi. Le nouveau moteur du Rogue reste associé à une boîte automatique CVT, laquelle a été profondément revue selon Nissan.

Et sur la route?

Beaucoup de tricylindres vendus sur le marché souffrent d’une sonorité désagréable ainsi que de vibrations au ralenti et à très bas régime. Nissan a fait du bon travail sur ce point : le moteur s’avère discret et bien isolé de l’habitacle.

Suffisamment puissant et coupleux, le bloc de 1,5 litre décolle avec assez d’aplomb pour une utilisation quotidienne. Les accélérations sont adéquates pour se lancer sur une voie d’accélération ou pour dépasser. Même quand on sollicite le moteur au maximum, le niveau sonore reste acceptable. La boîte CVT donne toujours cet effet un peu élastique au moteur, mais nettement moins qu’avec le Rogue d’ancienne génération.

Photo: Julien Amado

Les performances du 3 cylindres sont légèrement supérieures au moteur 2,5 litres, notamment grâce au couple majoré. La différence n’est cependant pas abyssale entre les deux blocs.

Nissan annonce une consommation améliorée pour le 1,5 litre VC-Turbo, qui serait capable d’atteindre 7,6 L/100 km en moyenne combinée contre 8,3 L/100 km pour le 2,5 litres. Notre premier contact s’étant déroulé sur une vingtaine de kilomètres seulement, nous n’avons pas encore pu vérifier cette affirmation.

Pour le reste, on retrouve un Rogue sensiblement identique au millésime 2021. À savoir un VUS confortable, plus silencieux, mieux fini que par le passé, et qui propose une conduite nettement plus inspirée. Ce dernier nous avait d’ailleurs convaincus lors du premier essai que nous avions réalisé au Québec.

Photo: Julien Amado

La question qui se pose maintenant : est-ce que les acheteurs vont se laisser séduire par un moteur à trois cylindres?

Sachant que le 1,5 litre turbo est disponible dans tous les modèles sauf celui de base, il est évident que Nissan souhaite promouvoir ce groupe motopropulseur en priorité. Il ne serait d’ailleurs pas vraiment étonnant de voir le moteur de 2,5 litres disparaître de la gamme à court ou moyen terme. Une stratégie déjà adoptée par Ford il y a quelques années avec la Mustang. Le 4 cylindres turbo et le V6 cohabitaient, mais il était impossible de se bâtir une auto bien équipée avec le 6 cylindres, ce qui a causé son élimination de la gamme.

Implanter un 3 cylindres, doté d’une technologie complexe et dont on ignore la fiabilité à long terme est un pari osé pour Nissan, surtout sur son meilleur vendeur. Est-ce que les clients vont suivre le constructeur japonais avec cette nouvelle mécanique? Réponse à partir du début de l’année 2022, lorsque les nouveaux Rogue feront leur arrivée chez les concessionnaires.

En vidéo: Antoine Joubert présente le Nissan Rogue 2021

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Questions des lecteursHyundai Tucson ou Nissan Rogue?
Je magasine actuellement un VUS compact et j'hésite entre deux modèles. Que me conseillez-vous entre un Nissan Rogue 2021 et un Hyundai Tucson 2022 ? ---------------------------- Bonjour Stèphie, Le Nissan Rogue et le Hyundai Tucson sont des véhicules qui visent la même clientèle. Mais ils ne s'attaquent pas au marché …
Questions des lecteursQue pensez-vous du Nissan Rogue 2021?
Bonjour, je possède actuellement un Nissan Rogue 2013. Je voudrais le changer et m'acheter le nouveau modèle. Sachant que je ne roule pas beaucoup et que mon conjoint veut absolument un véhicule à traction intégrale pour l'hiver, pensez-vous que c'est un bon choix? Bonjour Raymonde, Le Nissan Rogue, renouvelé pour …
EssaisNissan Rogue 2021 : belle amélioration
Meilleur vendeur chez Nissan, le Rogue est un véhicule très important pour le constructeur japonais. Avec un peu plus de 330 000 modèles vendus au Canada depuis 2007, le VUS compact fait partie des plus populaires chez nous. En particulier grâce à son prix bien placé, un argument de poids …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires