BMW M5 CS 2022 : furieuse apothéose

Points forts
  • Puissance phénoménale
  • Dynamique de pointe
  • Masse contenue
  • Direction précise
  • Freinage performant
Points faibles
  • Prix élevé
  • Diffusion limitée
  • Consommation en conduite sportive
  • Manque de rangements dans l'habitacle
Évaluation complète

La BMW M5 CS (pour Clubsport) est la voiture la plus puissante de l’histoire de BMW, rien de moins!

Cette nouvelle variante de la M5 de sixième génération n’est offerte que pour l’année modèle 2022 en diffusion limitée sur certains marchés… dont le Canada! Avec la M5 et la M5 Competition, le constructeur bavarois offrait déjà deux berlines sport de haut calibre, mais avec la nouvelle CS, la démesure devient totale.

Une gueule d’enfer

Peinte en Frozen Deep Green métallisé et roulant sur des jantes en alliage forgées de couleur cuivre à rayons en forme de « Y », notre M5 CS d’essai a une gueule d’enfer, et de nombreuses touches lui permettent de se démarquer des autres variantes de la M5. On retrouve donc ici plusieurs composants réalisés en plastique renforcé de fibre de carbone, notamment le capot avec prises d’air NACA, la lame du bouclier avant, les coques des rétroviseurs ainsi que le diffuseur et l’aileron arrière.

Même le couvercle du moteur est en plastique renforcé de fibre de carbone, et la signature visuelle de la M5 CS est complétée par des phares de jour jaunes de type DEL, de même que par le fini bronze appliqué à la calandre réniforme ainsi qu’à l’emblème du modèle apposé juste derrière les roues avant.

Photo: Gabriel Gélinas

Le look très typé de la carrosserie trouve son écho dans l’habitacle, où la M5 CS propose une configuration à quatre places et des sièges baquets M en carbone à l’avant et deux sièges presque aussi cintrés à l’arrière. Et juste au cas où la vocation de la M5 CS ne serait pas encore assez évidente, les designers ont ajouté le motif du tracé du circuit du Nürburgring en relief sur les appuie-têtes des quatre places!

Le volant en alcantara comprend une bande perforée avec fond rouge à la position midi et la M5 CS reprend les paliers de changements de vitesse au volant déjà vus sur la M4 Competition. Comme les dossiers des sièges avant sont à la fois minces et ajourés, cela accorde un meilleur dégagement pour les jambes des passagers arrière. Toutefois, l’accès à bord, à l’avant comme à l’arrière, s’avère plus laborieux en raison de la forme de ces sièges qui procurent un soutien latéral exceptionnel en virage et qui sont aussi ultraconfortables, malgré les apparences.

Photo: Gabriel Gélinas

Un moteur d’anthologie

Au démarrage, c’est un cœur de feu qui s’enflamme alors que le V8 biturbo de 4,4 litres à injection directe prend vie. Par rapport à la M5 Competition, le moteur développe 10 chevaux de plus, pour une cavalerie de 627 équidés, alors que le couple demeure identique avec 553 lb-pi.

Cela permet à la M5 CS d’abattre le 0 à 100 km/h en trois secondes, soit trois dixièmes de mieux que la M5 Competition. Ce qui est vraiment remarquable, c’est que cette puissance titanesque est parfaitement exploitable grâce à un rouage intégral très performant. Aussi, il est possible de sélectionner le mode Propulsion et de faire patiner les pneus arrière à souhait, histoire de connaître des sensations fortes dans un environnement contrôlé. En bref, la M5 CS est capable de performances comparables à celles d’une bagnole exotique de haut calibre, tout en étant capable de transporter quatre personnes plutôt que deux…

Photo: Gabriel Gélinas

Une cure minceur

Par rapport à la M5 Competition, la M5 CS a fait l’objet d’une cure minceur puisque cette variante est plus légère de 70 kilos. Pour parvenir à leurs fins, les ingénieurs ont dû retirer du matériel insonorisant, ce qui rend le moteur encore plus bruyant, et ils ont opté pour un programme d’allègement , notamment concernant le poids non suspendu, avec des freins en composite de céramique de série, lesquels ont retranché 23 kilos à eux seuls.

La dynamique est impressionnante, et les touches M1 et M2 localisées sur le volant permettent d’accéder instantanément à des profils paramétrés au préalable par le conducteur. Il est donc possible de calibrer l’un de ces profils avec les réglages les plus radicaux et l’autre avec des réglages plus souples, pour ensuite changer le caractère de la voiture à la seule pression de ces touches. La direction est d’une précision remarquable, mais comme la géométrie de la suspension de la M5 CS présente un carrossage plus important, la voiture a parfois tendance à louvoyer lorsqu’elle roule sur des autoroutes où des sillons ont été creusés dans la chaussée par le passage des véhicules.

Photo: BMW AG

Pas de doute, la M5 CS est l’expression la plus évoluée de cette berline de performance qu’est la M5, et son prix de départ de 165 900 $ le reflète. L’ajout, en option, de la peinture Frozen Deep Green métallisée a porté la facture de notre voiture d’essai à 170 800 $. Il est clair que personne n’a besoin d’une voiture aussi performante, voire radicale, que la M5 CS, mais comme la prochaine génération de la M5 fera très certainement recours à l’hybridation, la CS sera vraisemblablement la toute dernière d’une grande lignée.

En vidéo: notre essai de la BMW i4 2022

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisBMW M5 Competition 2021 : l'hiver à la vitesse Grand V
Conduire une M5 Competition 2021 en hiver, est-ce possible? La réponse est oui. Est-ce agréable? À cette dernière question, la réponse est « Ça dépend… ». La M5 2021, de sixième génération, entre dans la deuxième moitié de son cycle de vie et cette berline de performance continue d’aimanter les …
ActualitéBMW M5 CS 2022 : la plus puissante BMW de l’histoire
BMW ne plaisante jamais quand il est question de la M5. La nouvelle édition lancée pour 2021 génère 600 chevaux, alors que la M5 Competition – la seule version offerte au Canada – déploie 617 chevaux. Vous croyiez que le constructeur allemand allait en rester là? Détrompez-vous. Voici la nouvelle …
ActualitéBMW M5 2021 : 617 chevaux et rien de moins pour le Canada
Trois semaines après avoir modernisé la Série 5 pour 2021, le constructeur allemand BMW enchaîne avec l’expression ultime de sa berline intermédiaire, la M5 . Il n’y a aucun changement au V8 biturbo de 4,4 litres. Toutefois, contrairement à d’autres pays qui recevront aussi la M5 régulière de 600 chevaux, …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires