Hyundai dévoile son plan pour populariser l’hydrogène

Hyundai est l’une de ces compagnies qui voient réellement un avenir pour l’hydrogène. Aujourd’hui, le constructeur nous dévoile son plan visant à populariser cette énergie alternative d’ici 2040 – non seulement du côté des véhicules routiers (de tourisme et commerciaux), mais aussi des bateaux, aéronefs, maisons, édifices, usines et centrales.

En gros, le géant coréen veut révolutionner la société en la débarrassant des combustibles fossiles polluants pour l’alimenter à l’hydrogène dans ses nombreuses facettes.

D’abord, Hyundai prévoit de lancer un système de pile à combustible de troisième génération – en versions de 100 et 200 kilowatts – au cours de l’année 2023. Celui-ci sera jusqu’à 30% plus compact, jusqu’à deux fois plus puissant et capable de réduire les coûts de plus de 50%. Sa durabilité devrait augmenter à un demi-million de kilomètres.

Nous le verrons notamment dans le successeur du multisegment Nexo et dans un véhicule de type fourgonnette. Un grand VUS fonctionnant à l’hydrogène suivra après 2025.

Photo: Hyundai

La flexibilité et la modularité du système sont intéressantes. Par exemple, il sera possible de l’amincir à 25 centimètres pour des autobus, tramways et autres, ou encore de combiner plusieurs unités jusqu’à obtenir une puissance d’un mégawatt servant d’alimentation de secours dans une usine ou sur un navire.

D’ici 2028, Hyundai veut devenir le premier constructeur automobile à électrifier l’ensemble de ses véhicules commerciaux (autobus, camions lourds, etc.) en priorisant l’application des systèmes de pile à combustible. Deux ans plus tard, il prédit que le prix de la technologie sera équivalent à celui d’un véhicule électrique à batterie grâce à des économies d’échelle qui augmenteront de manière significative durant la décennie à venir.

Parmi les concepts de véhicules à pile à combustible sur lesquels Hyundai travaille, il y a la voiture sport hybride Vision FK, développée avec l’aide du fabricant de supervoitures croate Rimac. Générant plus de 500 kilowatts (670 chevaux), elle accélère de 0 à 100 km/h en moins de quatre secondes, tandis que son autonomie excède 600 kilomètres.

Photo: Hyundai

Un autre appelé « e-Bogie » prend la forme d’un véhicule plat sans conducteur doté de quatre roues directionnelles. Il pourra transporter des conteneurs, aider sur des chantiers de construction ou servir à des missions de sauvetage, par exemple.

Avec le concept « Trailer Drone », deux e-Bogies jumelés ensemble pourront même remplacer les camions semi-remorques que l’on connaît afin d’assurer le transport de marchandises de façon autonome, et ce, sur plus de 1 000 kilomètres.

Photo: Hyundai

Mentionnons en terminant que Hyundai compte lui aussi éliminer les moteurs à combustion de sa gamme, mais beaucoup plus graduellement que d’autres constructeurs automobiles. Son objectif est que 30% de ses ventes mondiales soient des véhicules électriques (à batterie ou à pile à combustible) d’ici 2030 et 80% d’ici 2040 (dont 100% dans les principaux marchés incluant l’Amérique du Nord).

Hyundai entend devenir une entreprise carboneutre d’ici 2045.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisHyundai Nexo : les coûts démesurés de l’hydrogène
L’hydrogène a-t-il réellement un avenir dans l’automobile? Certains constructeurs le pensent encore. Hyundai , par exemple, souhaite produire annuellement 500 000 véhicules avec pile à combustible à partir de 2030 – des voitures de tourisme, mais surtout des camions lourds destinés au transport de marchandises sur de longues distances. La …
BaladoBalado: quel est l’intérêt d’un véhicule à hydrogène au Québec?
Bien que l’avenir semble se dessiner pour être électrique, certains constructeurs automobiles continuer de miser sur l’hydrogène. C’est le cas notamment de Toyota avec la Mirai et de Hyundai avec le Nexo . Invité à l’émission Le Guide de l’auto sur QUB Radio animée par Antoine Joubert et Germain Goyer, …
Pile à combustible/hydrogèneQuébec continue d’investir dans l’hydrogène
Par Vincent Larin Même si aucun véhicule à l’hydrogène n’a été vendu aux consommateurs québécois jusqu’ici, le gouvernement Legault investira dans la construction d’une deuxième station de ravitaillement dans le corridor Montréal-Québec. Le gouvernement du Québec poursuit cette aventure, alors qu’il loue à grands frais et teste des véhicules à …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires