Mazda CX-9 - Jusqu’à la fin

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2021

Rares sont les véhicules qui demeurent compétitifs dans leur segment même lorsque la fin de leur cycle de vie approche. Le Mazda CX-9 fait partie des exceptions. Présenté sous sa forme actuelle en 2015 en tant que modèle 2016, il a réussi à rester pertinent dans un créneau qui a vu bon nombre de nouveautés au cours des cinq dernières années. Est-ce que le temps rattrape le CX-9? Pas vraiment. C’est peut-être ces lacunes de toujours qui le rendent moins intéressant pour certains acheteurs.

Au moment d’écrire ces lignes, le Mazda CX-9 est en 8e position du palmarès des ventes de son segment. Et ce, malgré des offres de financement et de location alléchantes. Pourtant, il propose une liste d’équipements complète, un moteur ayant plus de couple de série que n’importe quel rival, un habitacle luxueux et haut de gamme, et assurément la meilleure tenue de route de sa catégorie. Il traîne cependant de la patte au niveau de l’espace et de la capacité de chargement.

Analyser nos besoins

Avec 407 litres d’espace avec tous les sièges en place, le CX-9 concède au minimum une centaine de litres aux autres VUS intermédiaires. Même quand la dernière banquette est abaissée (1 000 litres), il manque environ 300 litres au CX-9 pour rivaliser avec la majorité des autres modèles du segment et plus de 500 litres avec le Honda Pilot, le champion de l’espace dans cette catégorie.

Une telle différence requiert une sérieuse analyse de nos besoins. Par exemple, le CX-9 à l’essai n’a eu aucune difficulté à accueillir tout le nécessaire pour une jeune famille au quotidien. La poussette entre sans tracas tout comme les sacs pour aller chez grand-maman et grand-papa durant une fin de semaine. Les sacs d'épicerie ou quatre sacs de golf et leurs propriétaires respectifs seront accueillis sans problèmes. Il reste juste moins de place que dans d’autres VUS intermédiaires, mais tout entre.

Inversement, cette même jeune famille quittant la maison pour des vacances sur le bord de la plage aux États-Unis a manqué de place dans le CX-9. Là on parle de la poussette, mais aussi du lit portable pour bébé, la tente pour la plage, les valises des parents, une boîte de couches et ainsi de suite. Vous aurez compris que je parle ici d’expériences vécues. Bref, s’il faut régulièrement remplir votre VUS, le CX-9 n’est pas la meilleure option.

Un des plus agréables à conduire 

C’est malheureux, car il est sans contredit un des plus agréable à conduire de sa catégorie. Ce voyage aux États-Unis? On veut le faire derrière le volant du Mazda CX-9. Sa direction précise et le couple à bas régime abondant du moteur turbo donnent des ailes au CX-9 qui conséquemment semble beaucoup plus petit et agile sur la route. On oublie rapidement que l’on est au volant d’un VUS, ce qui s’avère un plus pour bien des acheteurs, jadis propriétaires de petites voitures sport et dont la famille s’agrandit. Aucun autre utilitaire sport à trois rangées n’est aussi sportif que le CX-9, pas même le Volkswagen Atlas. Bonne nouvelle, le confort n’est pas compromis malgré l’agilité du VUS Mazda. Est-il aussi douillet qu’un Honda Pilot ou encore un Toyota Highlander? Pas nécessairement, mais son niveau de confort demeure plus qu’acceptable. Le silence de roulement à bord également. On peut reprocher à l’habitacle son manque d’espace de rangement, mais c’est la seule faute trouvée à l’intérieur. Le CX-9 est tout aussi luxueux et bien construit que le Hyundai Palisade ou encore le Kia Telluride. De plus, les commandes et fonctions importantes sont à portée de main.

Que ce soit par la qualité de son habitacle, son agilité ou les performances de son turbo, le Mazda CX-9 est un véritable plaisir à conduire. On ne manque de rien non plus en matière d’équipement. Le modèle de base comprend Apple CarPlay, Android Auto et la climatisation à trois zones. Le volant chauffant et les sièges en cuir tout comme le toit ouvrant panoramique et les sièges chauffants à l’arrière arrivent dès le modèle GS-L offert à environ 43 000 $. La version GT ajoute les sièges ventilés, les pare-soleils aux vitres arrière et la caméra à 360 degrés pour faciliter le stationnement. En termes simples, le Mazda CX-9 vous en donne plus pour moins et est certainement une valeur exceptionnelle dans le segment. 

Même s’il compte cinq ans sur le marché, le CX-9 est un des VUS intermédiaires les plus intéressants jusqu’à la fin. Il offre la meilleure expérience de conduite de sa catégorie, cela ne fait aucun doute. Si son manque d’espace face à ses rivaux n’est pas un problème, il mérite d’être sérieusement considéré.

Feu vert

  • Plaisir de conduite assuré
  • Style élégant et sportif
  • Habitacle haut de gamme
  • Très bien équipé

Feu rouge

  • Manque d’espace de chargement
  • Valeur de revente moyenne

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires