Rolls-Royce Cullinan - Véhicule surnaturel

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2021

Avant de passer dans le giron de BMW en 1998, Rolls-Royce prenait soin de cultiver le secret à l'égard de ses véhicules, notamment, en ce qui concerne les techniques de fabrication, la puissance des moteurs, l'échelle des tarifs et le nombre des ventes. Qu'à cela ne tienne, l'appellation fantasmagorique de ses voitures n'a fait qu'amplifier le mystère entourant cette marque centenaire comme en font foi les noms : Phantom, Ghost, Wraith et Dawn lesquels font référence au spiritisme.

Au demeurant, Rolls-Royce a toujours fait un clin d'oeil au surnaturel puisque des modèles plus anciens ont porté des noms tels que Cloud, Shadow et Seraph. Dans la même lignée, Rolls-Royce aurait pu baptiser son VUS d'un nom inspiré de l'occultisme comme Manor, Castle, Spectrum ou pourquoi pas Cayce (Edgar)! Mais non, les dirigeants ont plutôt opté pour Cullinan!

Si vous vous demandez à quoi (ou à qui) le nom Cullinan fait référence, il évoque le plus gros diamant brut de l'histoire contemporaine. Découvert en 1905 par Sir Thomas Cullinan (un diamantaire sud-africain), le Cullinan avait une masse de 3 106 carats. Fractionné en plusieurs pierres, ce diamant sertit de nos jours plusieurs joyaux de la Couronne britannique. Mais, comparativement à la famille royale britannique qui a déjà connu des jours plus heureux, Rolls-Royce a le vent dans les voiles avec des records de ventes. Si on oublie l'année 2020 à cause de la COVID-19, l'année 2019 a été la plus prolifique de son histoire avec une production de 5125 unités. Et l'arrivée du Cullinan n'est pas étrangère à ce succès, de même que la création d'une division dédiée à la personnalisation des modèles dont la déclinaison Black Badge offre une apparence plus sportive, voire plus ténébreuse, toute vêtue de noir.

Présence intimidante

L'appellation Cullinan prend tout son sens quand on réalise que ce VUS mesure plus de 5,3 mètres de long et que l'empattement frise 3,3 mètres. Ses dimensions dépassent celles des Bentley Bentayga, Mercedes-Maybach GLS 600 et Range Rover LWB. Au premier regard, le Cullinan fait sentir sa présence avec sa haute carrosserie aux formes carrées, son énorme calandre en acier inoxydable (polie à la main) et son couvercle de coffre style D-Back qui fait un clin d'oeil aux Rolls-Royce des années 1930.

Pour déplacer sa masse de 2 753 kg, on retrouve un V12 à double turbo de 6,75 litres que les motoristes de Rolls-Royce surnomment affectueusement un moteur « six trois quarts ». Ce dernier est jumelé à une boîte automatique à huit rapports et un rouage intégral intelligent qui avantage la motricité de l'essieu arrière jusqu'à 100%. Lorsque les conditions routières se dégradent, la répartition du couple entre les roues avant et arrière peut varier dans l'ordre de 50:50.

Pour les propriétaires extravagants qui oseraient s'aventurer en terrain accidenté, le Cullinan possède tous les outils nécessaires. La suspension pneumatique permet de rehausser la garde au sol jusqu'à 54 centimètres. Au demeurant, le compresseur d'air permet aux amortisseurs d'exercer une poussée des roues vers le bas afin de maximiser l'adhérence au sol. Évidemment, le rouage intégral est muni d'un dispositif qui adapte la gestion des roues motrices en fonction du terrain : asphalte, gravier, herbe mouillée, boue, sable ou neige. Toutefois, le Cullinan n'est pas très agile pour contourner les obstacles avec un diamètre de braquage de 13,2 mètres. En ville, circuler dans les rues étroites ou manoeuvrer dans un stationnement peut devenir un cauchemar, il faut donc apprendre à évaluer l'espace ambiant afin d'éviter le déshonneur de faire marche arrière.

Peu importe la qualité du bitume, la qualité de l'insonorisation est surréelle et s'assimile à celle d'une cathédrale. Il va sans dire que piloter un Bentley Bentayga Speed ou un Lamborghini Urus procure plus d'adrénaline sauf que le confort du Cullinan est sans égal.

Des « portes suicide »

À l'instar des Phantom et Ghost, le VUS de Rolls-Royce est pourvu de portes arrière à ouverture antagoniste, aussi appelées « portes suicide », qui facilitent le travail du « chauffeur » pour aider les convives à débarquer ou à embarquer. Et cette excentricité n'est pas la seule puisqu'il est le premier VUS à disposer d'une carrosserie tricorps avec un coffre à bagages séparé de l'habitacle par une cloison vitrée. Néanmoins, il est possible de rabattre les sièges arrière pour augmenter le volume du coffre.

Peu importe la configuration des sièges à l'arrière, soit une banquette pleine largeur ou deux fauteuils individuels, la visibilité et le confort sont remarquables. Il est possible de personnaliser l'ambiance avec un choix infini de couleurs, de bois précieux et d'ajouter des accessoires comme un réfrigérateur. Le hayon du coffre s'ouvre en deux parties afin de permettre à la section du bas de servir de banc, il est possible également d'installer deux chaises et une table pour faire un pique-nique ou une partie de pêche!

Feu vert

  • Véhicule unique
  • Confort exceptionnel
  • Choix infinis d'accessoires de personnalisation

Feu rouge

  • Prix d'achat et coûts d'entretien astronomiques
  • Consommation élevée
  • Nombre limité de concessionnaires

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires