Kia Sedona - En attendant la refonte

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2021

Au moment d’écrire ces lignes, Kia a dévoilé les premières images de la nouvelle génération de sa fourgonnette, qui sera en vente en Corée, dès l’automne 2020. Toutefois, le marché nord-américain devra patienter jusqu’au millésime 2022 pour l’obtenir.

D’ici là, la Kia Sedona nous revient sans changements pour 2021, elle qui avait vu sa gamme s’épurer l’année dernière. Elle est disponible en quatre déclinaisons bien équipées, comme c’est l’habitude chez la marque coréenne, affichant dans tous les cas un prix concurrentiel. En parlant de rivales, la Toyota Sienna vient tout juste d’être entièrement renouvelée, la Dodge Grand Caravan laisse sa place à la Chrysler du même nom, alors que la Chrysler Pacifica et la Honda Odyssey ont reçu un rafraîchissement également. Deux d’entre elles proposent des motorisations hybrides et un rouage intégral, contrairement à la Kia.

Puissante, mais gourmande

La Sedona est équipée d’un moteur de 3,3 litres, bonne pour 276 chevaux bien ressentis et bien maîtrisés par une boîte automatique à huit rapports. Musclée, cette mécanique permet des performances tout à fait intéressantes, assorties d’une sonorité qui n’est pas piquée des vers non plus. En revanche, la consommation d’essence n’est pas aussi reluisante, avec une cote mixte ville/route de 11,5 L/100 km. Ses concurrentes font mieux.

On s’y attend, la conduite de ce véhicule de quelque 2 100 kilogrammes n’a rien d’enivrant, et sa direction manque un peu de mordant. Toutefois, son comportement routier demeure agréable, et les bruits de la route, bien filtrés, permettant des road trips paisibles et confortables. La fourgonnette peut également tracter une charge maximale de 1 588 kilogrammes, dans la moyenne du segment.

Selon certaines rumeurs, la prochaine génération de la Kia Sedona proposerait une motorisation hybride, soit la même que celle du nouveau Sorento, mais on peut en douter puisque celle-ci renferme un moteur turbo à essence d’à peine 1,6 litre. Une puissance d’environ 230 chevaux et un couple de 258 lb-pi (combinés) seraient-ils suffisants pour satisfaire les consommateurs nord-américains? Tout dépend des gains potentiels concernant la consommation, et des sacrifices en matière de raffinement et de douceur de la motorisation.

De l’espace pour tous

La Sedona peut accommoder jusqu’à huit passagers grâce à deux rangées de banquettes à l’arrière, et si la plus reculée se rabat à plat dans le plancher, les sièges de la rangée médiane ne peuvent être retirés facilement. Il est toujours possible de les replier et de les coulisser vers l’avant pour maximiser l’espace de chargement, et franchement, les occasions où l’on devra transporter de gros objets comme un sofa sont plus rares. Auparavant, on offrait l’option des sièges capitaine chauffants à la deuxième rangée – munis de repose-pieds de surcroît –, mais depuis l’an dernier, Kia les a retirés de la liste de caractéristiques, tout comme la ventilation des sièges avant. En effet, l’abandon des déclinaisons SXL a réduit la liste d’équipements de pointe de la fourgonnette.

Par contre, les sièges avant et le volant chauffants ainsi que le réglage de la climatisation à l’arrière figurent de série dans toutes les versions de la Sedona, alors que le toit ouvrant et le climatiseur automatique à trois zones sont réservés aux déclinaisons les plus chères. Idem pour la surveillance des angles morts, l’alerte de trafic transversal arrière, le freinage autonome d'urgence et le régulateur de vitesse adaptatif, ce qui est bien dommage puisque certaines concurrentes les proposent désormais de série.

Côté multimédia, la Sedona comprend un écran tactile de sept pouces, une chaîne audio ainsi que l’intégration Apple CarPlay et Android Auto dans l’ensemble de la gamme. On apprécie l’ergonomie des commandes, la présence de boutons physiques pour régler le système multimédia et la climatisation, sans oublier la facilité d’utilisation de l’interface UVO. De plus, on retrouve beaucoup de rangements et douze porte-gobelets répartis à travers l’habitacle, rendant les longs trajets plus confortables. Notre choix s’arrête sur la LX+ comprenant des portes coulissantes et un hayon à commande électrique ainsi que quelques équipements supplémentaires pour environ 35 000 $.

Le segment de plus en plus petit des fourgonnettes se voit quelque peu bousculé avec la mise à jour importante de la Sienna, un peu comme la Pacifica l’a fait il y a quelques années. Sans motorisation plus écoénergétique ou d’innovations technologiques pour se démarquer, la Sedona risque de perdre du terrain. Sans compter qu’en investissant une somme légèrement plus élevée, on peut se procurer le nouveau Telluride, beaucoup plus à la mode, très confortable et presque aussi logeable que la Sedona.

Feu vert

  • Habitacle spacieux et confortable
  • Qualité des matériaux et finition intérieure
  • Moteur musclé

Feu rouge

  • Consommation supérieure à la moyenne
  • Pas de rouage intégral
  • Équipement de sécurité avancée en option

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires