Porsche Cayenne - Une gamme toujours plus étendue

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2021

Le Porsche Macan est le véhicule le plus vendu de la marque allemande, et le Cayenne, dont la gamme est maintenant pléthorique, assure également une grande partie des profits engrangés par Porsche. Avec une échelle de prix de départ variant de 77 500 dollars pour le Cayenne et jusqu’à 191 200 dollars pour le Cayenne Turbo S E-Hybrid Coupé, difficile de faire autrement. L’ajout de variantes à configuration Coupé l’an dernier, et l’arrivée de la nouvelle déclinaison GTS à moteur V8 biturbo de 4 litres en 2020, font en sorte que la gamme est maintenant composée de douze versions distinctes.

BMW a inauguré le créneau des VUS au style de coupé avec le X6, en 2008, lequel fut suivi plus tard de déclinaisons de même style chez Mercedes-Benz puis, plus récemment, chez Audi. Porsche a longtemps résisté à la tentation d’émuler cette stratégie et si la marque allemande a finalement décidé de se lancer dans cette course l’an dernier, c’était pour créer de la nouveauté dans la gamme, et aussi pour offrir à sa clientèle déjà acquise une autre option que celle de simplement passer d’un Cayenne conventionnel à un autre. Le Cayenne Coupé se présente donc avec un pare-brise plus incliné, un pavillon fuyant vers l’arrière dès le pilier B et un déflecteur intégré au hayon. Par rapport au Cayenne conventionnel, le châssis du Coupé est plus large de 18 millimètres et ses portières ainsi que ses ailes arrière ont été redessinées. Toutefois, sous certains angles, le Cayenne Coupé peut facilement être confondu avec un Macan, malgré son gabarit supérieur.

Peu importe la configuration, tous les Cayenne sont dotés du même habitacle, sauf que le Coupé présente une assise plus basse de 30 millimètres des deux sièges individuels arrière, ou de la banquette à trois places en option. Pour ce qui est de la planche de bord, les deux configurations affichent un compte-tours de grande taille en plein centre avec deux écrans paramétrables de sept pouces de part et d’autre. L’autre écran tactile en couleurs avec feedback haptique de 12,3 pouces sert d’interface avec le système multimédia qui s’avère très convivial.

Six motorisations au programme

Avec l’arrivée des variantes GTS, ce n’est pas moins de six motorisations qui sont au programme pour le Cayenne. À la base, on retrouve un V6 turbocompressé de 3 litres, auquel un moteur électrique est ajouté pour le Cayenne E-Hybrid. De son côté, le Cayenne S reçoit un V6 biturbo de 2,9 litres, alors que le nouveau GTS est servi par le V8 biturbo de 4 litres et 453 chevaux, partagé avec la Panamera. Finalement, le Cayenne Turbo livre une puissance de 541 chevaux, mais n’est toutefois pas la version la plus puissante, cet honneur étant revendiqué par le Turbo S E-Hybrid dont la puissance totale est de 670 chevaux, rien de moins.

La palme de l’inefficience

Dans le créneau des VUS à motorisation hybride rechargeable, le Cayenne Turbo S E-Hybrid reçoit la palme de l’inefficience, son autonomie en mode électrique n’étant établie qu’à 19,3 kilomètres selon l’Environmental Protection Agency (EPA) aux États-Unis, malgré sa batterie de 14,1 kW/h. En contrepartie, ses performances peuvent facilement être qualifiées de délirantes, le 0-100 km/h étant abattu en 3,8 secondes avec le pack Sport Chrono.

Sur la route, le Cayenne S Coupé se comporte presque comme une voiture sport grâce à sa direction adaptative en fonction de la vitesse ainsi qu’à une géométrie particulièrement réussie de son train avant. En paramétrant le châssis sur le mode de conduite Sport Plus, la suspension pneumatique s’abaisse à son niveau le plus bas tout en optimisant les réglages en fonction de la performance. Le Cayenne Turbo Coupé est évidemment plus rapide, mais son comportement est un peu moins incisif en raison d’un poids plus élevé reposant sur le train avant. Le nouveau GTS se présente comme la solution mitoyenne avec son moteur de 453 chevaux. Il se démarque en étant la variante dont le comportement est véritablement axé sur la dynamique avec une direction calibrée spécialement dans le but d'augmenter le ressenti et des roues arrière directrices pour le rendre plus agile. De plus, la cartographie utilisée par le moteur et la boîte a été revue pour doter le GTS d’un caractère plus agressif et bonifier les performances.

Bref, c’est une segmentation fine qui est proposée par Porsche pour le Cayenne, l’échelle de prix étant conséquente avec les valeurs de puissance des moteurs. Choisir la bonne variante demande donc une analyse des besoins et des goûts du conducteur. Pour ma part, il est évident que le GTS représente l’expression la plus pure de la dynamique mais, pour la conduite de tous les jours au Québec, le choix d’un Cayenne S serait plus avisé, qu’il soit de configuration conventionnelle ou Coupé.

Feu vert

  • Gamme très vaste
  • Excellente tenue de route (S, GTS)
  • Système multimédia convivial
  • Qualité d’assemblage et de finition

Feu rouge

  • Échelle des tarifs
  • Options chères et nombreuses
  • Inefficience du Turbo S E-Hybrid
  • Roulement parfois trop ferme

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires