Nissan Murano - Les temps ont changé

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2021

Quand Nissan a introduit la génération actuelle du Nissan Murano en 2015, le constructeur vivait des moments de pur bonheur. La Nissan Micra faisait sensation au Québec tout comme les Nissan Rogue et Versa qui venaient d’être redessinés. C’était une période ou Nissan ne semblait pas pouvoir se tromper. Au dévoilement de presse du Murano redessiné, Nissan vantait les ventes records réalisées en cours d’année et assurait un avenir tout aussi rose pour le Murano.

Malheureusement pour Nissan, la refonte du Murano est arrivée quelques années trop tôt. Tandis que le segment des véhicules utilitaires sport intermédiaires à cinq places est en plein essor, le Murano stagne. Ses ventes sont en baisse année après année pendant que les marques rivales introduisent nouveauté après nouveauté. Les Chevrolet Blazer, Honda Passport et Volkswagen Atlas Cross ont fait leur entrée sur le marché l’an dernier alors que le Ford Edge a subi une refonte majeure il y a quelques années. Le Murano est l’un des modèles les plus vieux du segment et ça paraît à trop d’endroits.

Une question de feeling

On a bien donné un vent de fraîcheur au modèle en 2019 en modifiant un peu le style et en intégrant des technologies de sécurité avancées désormais nécessaires. Le bouclier de sécurité à 360 degrés livré de série cette année, donne au Murano toutes les aides à la conduite que l’on s’attend à voir dans un VUS intermédiaire. Il peut freiner automatiquement pour éviter un impact avec un véhicule ou un piéton, éviter les sorties de voie, et avertir le conducteur de dangers potentiels comme un véhicule qui approche perpendiculairement quand on enclenche la marche arrière. Apple CarPlay, Android Auto et les sièges chauffants viennent de série tandis que les versions mieux équipées encore ont droit au toit ouvrant panoramique, aux sièges ventilés, à la caméra de recul à 360 degrés et aux sièges en cuir. Bref, même s’il est plus vieux, le Murano peut rivaliser en matière d’équipement.Là où il accuse son âge, c’est dans les petits détails. Le style de la console centrale, les graphiques du système d’infodivertissement et l’aménagement des différents boutons. Le tout est non seulement dépassé, mais inutilement compliqué. On finira par s’habituer aux commandes et à comprendre comment accéder aux fonctions désirées, mais c’est beaucoup plus simple chez la concurrence.

Le Nissan Murano est alimenté par un moteur V6 de 3,5 litres qui lui aussi semble fatigué. Avec 260 chevaux et 240 lb-pi de couple, il est suffisamment puissant sur papier, mais sur la route, il démontre rapidement qu’il n’aime pas se faire pousser dans le dos. La boîte automatique à variation continue y est pour quelque chose. Quand nous avons besoin d’un peu de puissance, par exemple pour dépasser rapidement un autre véhicule, la transmission se montre peu coopérative. Elle devient soudainement bruyante et sa sensation élastique déplaira à quiconque recherche une conduite moindrement dynamique dans son VUS. D’autres modèles du créneau comme le Honda Passport ou encore le Volkswagen Atlas Cross se montrent plus éveillés et amusants. On note également la faible capacité de remorquage du Murano, fixée à 680 kg (1 500 lb). C’est très peu comparativement à la concurrence et ça ne permet pas de remorquer autre chose qu’une petite roulotte.

Toujours le roi du confort

Malgré son âge, le Murano fait certaines choses très bien. Le confort, par exemple, demeure son atout principal. Pour passer plusieurs heures au volant d’un VUS intermédiaire, le Murano est encore la meilleure option. Le Passport n’est pas loin, mais le Murano est plus silencieux et ses sièges Zéro Gravité sont exceptionnels. Ils proposent un niveau de support digne de véhicules beaucoup plus dispendieux. L’espace est correct, sans plus. Le coffre suffira pour la majorité des besoins, mais plusieurs rivaux devancent le Murano en termes de capacité de chargement totale.

Si le confort est la priorité absolue, le Murano demeure une option intéressante. Il est également possible d’obtenir un bon prix de votre concessionnaire et contrairement à d’autres modèles rivaux, trouver un Murano n’est pas un problème. Ceci dit, il faut s’attendre à voir bientôt une nouvelle génération beaucoup plus attrayante débarquer. Si Nissan utilise la même recette qu’avec les récentes Nissan Sentra, Altima et le VUS compact Nissan Rogue, la prochaine génération du Murano comblera assurément les lacunes du modèle actuel. Il reste à voir si vous voulez attendre étant donné le nombre croissant de modèles alléchants chez d’autres marques. Les temps ont changé et le Murano actuel était en avance sur son temps. Maintenant, il est en retard.

Feu vert

  • Confort exemplaire
  • Rouage intégral sophistiqué
  • Habitacle luxueux
  • Excellente fiabilité

Feu rouge

  • Capacité de remorquage décevante
  • Système d’infodivertissement moyen
  • Habitacle qui prend de l’âge
  • Nouvelle génération à venir bientôt

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

guideauto.tvEn Studio : le Nissan Murano 2021 vu par Antoine Joubert
Mario, un lecteur du Guide de l’auto , songe à faire l’acquisition d’un Nissan Murano 2021 . Il se demande s’il s’agit d’un bon achat et si certains modèles concurrents pourraient aussi être considérés. Au cours de cette nouvelle capsule En Studio , Antoine Joubert explique que mis à part …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires