Chevrolet Express/GMC Savana - Étirer la sauce

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2021

Dans le créneau des véhicules de tourisme et de livraison, le duo formé par le Chevrolet Express et le GMC Sierra font partie des meubles. Pratiquement inchangés depuis plus d’un quart de siècle, ces deux dinosaures ont encore beaucoup à offrir… mais leur âge se fait incontestablement sentir.

Alors que tous les autres constructeurs de l’industrie proposent désormais des véhicules au toit plus haut, inspirés du marché européen (pensez au Ford Transit, au Ram ProMaster, etc.), les modèles de General Motors conservent une recette traditionnelle qui comprend certes quelques inconvénients, mais aussi des avantages qui continuent de plaire à certains commerçants.

Un bon vieux V8

Sous le capot, le Chevrolet Express et le GMC Savana sont les deux seuls véhicules de leur catégorie pouvant être animés par un moteur à huit cylindres. Si cette motorisation jure par une consommation de carburant qui vous fera faire des cauchemars, elle permet toutefois une capacité de remorquage élevée. Aucun autre modèle concurrent n’est capable de faire aussi bien. De plus, la fiabilité de ce moteur s’avère prouvée depuis longtemps. Aucune crainte à avoir de ce côté-là.

Si vous n’avez pas besoin de remorquer des charges si importantes, vous devriez oublier le V8. Celui-ci vous coûtera beaucoup trop cher à la pompe, d’autant plus qu’il représente une option à l’achat. La motorisation de base, un V6 de 4,3 litres vieux comme le monde, a elle aussi fait ses preuves chez GM. À moins d’avoir des besoins très spécifiques, c’est la version à choisir. Mentionnons également la disponibilité d’un moteur turbodiesel de 2,8 litres, emprunté aux camionnettes Chevrolet Colorado et GMC Canyon. Si vous faites beaucoup de route, ce moteur s’avérera payant à long terme puisqu’il s’agit du plus écoénergétique du lot. Il représente toutefois une option onéreuse à l’achat; il faut donc le voir comme un investissement à long terme.

Peu importe la motorisation choisie, les Chevrolet Express et GMC Savana se conduisent comme des véhicules d’une autre époque. Le tableau de bord rappelle les produits GM de la fin des années 90 et des équipements aussi banals que la connectivité Bluetooth sont offerts en option. Disons qu’on est loin de l’intégration technologique des modèles actuels. Même une petite Chevrolet Spark à 10 000 $ semble venue du futur quand on la compare à ces deux anachronismes! Cela dit, on n’achète pas un véhicule de ce genre pour ses prouesses technologiques. Mais voilà, il ne s’agit pas du seul inconvénient notable.

Un toit plus haut, SVP

Tant chez les livreurs que chez les entrepreneurs, beaucoup de personnes devront passer du temps dans la partie arrière de leur véhicule. Avec le Chevrolet Express ou le GMC Savana, impossible d’opter pour une version à toit surélevé, qui permet de se tenir debout sans avoir à se casser le dos. Voilà une lacune importante chez ces deux modèles par rapport à leurs rivaux. La charge utile de ces produits est également nettement inférieure à celle de la concurrence, ce qui pourrait vous causer des ennuis si vous avez à transporter beaucoup de matériel lourd.

Pour ce qui est du transport des passagers, la version Tourisme est moins amputée par ce toit trop bas. Les cousins GM ont même l’avantage de pouvoir accueillir jusqu’à 15 passagers avec la version à empattement allongé. Cela dit, si vous désirez conserver de l’espace pour les bagages de tout ce beau monde, vaut mieux sacrifier la dernière rangée de sièges et vous limiter à 12 passagers. Finalement, mentionnons également qu’il est possible d’opter pour un modèle tronqué (ou Cutaway) qui permet d’installer ce que vous voulez sur le châssis. Un gros plus pour les entrepreneurs aux besoins très spécifiques.

Après plus de 25 ans de carrière, le Chevrolet Express et le GMC Savana ont bien vieilli. S’ils étaient tout à fait pertinents sur le marché au début des années 2000, l’arrivée progressive de concurrents mieux adaptés aux besoins d’aujourd’hui vient changer la donne. Tôt ou tard, General Motors devra agir et moderniser sa gamme de véhicules commerciaux. Cela dit, les frais d’entretien minimes de ces vieux camions américains ainsi que la possibilité d’opter pour un moteur à huit cylindres continuent de séduire certains acheteurs. Tant qu’il y a de la demande, GM continuera d’étirer la sauce. Après tout, après autant d’années sur nos routes, le véhicule doit être rentable depuis un bon bout de temps pour le fabricant américain…

Feu vert

  • Frais d’entretien minimes
  • Grande capacité de remorquage
  • Peut accueillir jusqu’à 15 personnes

Feu rouge

  • Pas de version à toit surélevé
  • Consommation d’essence (V8)
  • Présentation vieillotte

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires