Jaguar XF - L'exclusivité plutôt que la quantité

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2021

En ce début des années 2020, la société semble de plus en plus polarisée par les luttes que se livrent les différents groupes d'intérêts de la planète. Or, l'industrie automobile n'échappe pas, elle non plus, à ce genre de division qui fragilise à sa façon les diverses catégories de véhicules. S'il fut une époque où les voitures sportives de luxe étaient idolâtrées, les perceptions à leur égard ont bien changé au cours de la dernière décennie. Ainsi, plusieurs modèles ont disparu du marché : berline, coupé, familiale ou cabriolet. En effet, ces derniers ont été remplacés par des véhicules utilitaires sport de tout acabit.

Dans cette optique, Jaguar a aussi dû s'adapter à ces changements de mentalité en élaborant des VUS comme le F-Pace, le E-Pace et le I-Pace. Au demeurant, ce sont les berlines de la marque britannique qui ont écopé. Si la grande berline XJ prépare son retour sous la forme d'une entité entièrement électrique, les berlines XF et XE doivent se serrer les coudes en attendant du renfort qui pourrait aussi se révéler être l'électrification de ses moteurs.

Voiture versus VUS

À bien y penser, les efforts contre le réchauffement climatique devraient avantager les ventes de voitures au détriment des VUS puisqu'elles s'avèrent moins polluantes et plus économes à la pompe en étant moins lourdes et plus aérodynamiques. En plus, une berline est généralement moins dispendieuse à l'achat qu'un véhicule à hayon comme un VUS, car elle coûte moins cher à produire. Pourtant, les VUS ont la côte alors que les voitures sont sur le déclin. Mais pourquoi? Qu'est-ce qui motive les acheteurs à bouder les berlines? En examinant de près la gamme Jaguar, il serait tentant de se mettre dans la peau d'un «magasineur» qui hésite entre la berline XF et le multisegment F-Pace.

D'une part, le futur acheteur va remarquer que l'échelle de prix de la XF est plus élevée que celle du F-PACE. D'autre part, s'il pousse plus loin son investigation, il va découvrir que la valeur de revente de la XF est inférieure à celle du F-Pace. En contrepartie, la XF gagne des points en consommant environ 15% moins de carburant que le F-Pace avec lequel elle partage ses moteurs turbo à quatre ou six cylindres, sa boîte automatique à huit rapports et son rouage intégral. À noter que la déclinaison de haute performance «R» de la XF, avec son V8 suralimenté de 5 litres, a tiré sa révérence en 2016. Alors que cette motorisation continue sa carrière dans la version SVR du F-PACE depuis 2019. Quand on dit que les VUS sont devenus les chouchous des constructeurs...

Si l'on demeure dans les souliers de notre «magasineur», celui-ci percevra que la XF a une meilleure tenue de route que celle du F-PACE grâce à un centre de gravité plus bas. Par contre, la garde au sol plus élevée de ce dernier lui procurera un meilleur champ de vision, sans compter une facilité accrue à circuler dans la neige profonde en hiver, alors que les pneus à profil plus haut et le long débattement de la suspension permettront de mieux absorber les nids-de-poule. Au demeurant, la XF offrira un contrôle supérieur sur les routes glacées grâce à un châssis plus à ras du sol et une répartition plus équitable des masses entre les essieux avant et arrière. En ce qui concerne l'espace utilitaire, il va de soi que le coffre du F-Pace est plus grand bien que celui de la XF n'est pas piqué des vers avec un volume de 540 litres.

Pour être différent

Si l'achat du F-Pace paraît tentant, il n'en reste pas moins que la XF demeure une voiture singulière qui assure une certaine exclusivité à son propriétaire. En effet, cette berline ne court pas les rues puisqu'une dizaine de Québécois seulement devraient succomber aux charmes d'une XF neuve, cette année, comparativement à une centaine de Canadiens et à un millier d'Américains. Il va sans dire que la XF remporte plus de succès en Europe, notamment au Royaume-Uni, et en Chine où une version à empattement allongé appelée XLF fait un malheur. Cela dit, se promener en XF fait moins commun que de rouler dans les sempiternelles BMW Série 5 et Mercedes-Benz Classe E qui pullulent dans les quartiers chics.

Pour demeurer à la page, la XF adopte quelques changements en 2021. Ainsi, la partie avant sera retouchée à l'image de ses soeurs XE et F-TYPE, qui ont été légèrement restylées en 2020. Outre une nouvelle calandre et de nouveaux pare-chocs, on devrait retrouver des phares plus élégants et des feux arrière plus minces. Le tableau de bord devrait être réaménagé pour recevoir une nouvelle unité d'infodivertissement avec un écran tactile de 10,2 pouces servant à commander l'audio, la ventilation, le Bluetooth et la navigation. Finalement, un nouveau six cylindres en ligne turbo de 3 litres (400 chevaux) avec un système d'hybridation léger (48 volts) pourrait remplacer le V6 suralimenté de 3 litres.

Feu vert

  • Bon comportement routier
  • Bon choix de moteurs
  • Voiture distinctive

Feu rouge

  • Dégagement aux places arrière
  • Valeur de revente incertaine
  • Modèle familial non offert au Canada

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires