Montreal Exclusive envahit l’aéroport de St-Hubert

Si vous avez aperçu une rutilante Bugatti Chiron bleue ou une rarissime Lamborghini Sian blanche dans les rues de Montréal cet été, sachez que ces voitures ont une chose en commun : elles font toutes deux partie du club automobile Montreal Exclusive (MECC). Vu de cet angle, ce groupe sélect peut sembler hors de portée du commun des mortels...

Mais le MECC, c’est plus que des voitures exotiques. Ses membres sont en effet issus d’une grande variété de milieux. « Oui, il faut être propriétaire d’une voiture d’exception pour faire partie du club, mais encore plus important que cela, nos membres doivent faire preuve d’humilité, de respect et doivent souhaiter partager leur passion automobile – en plus d’être prêts à participer aux nombreux événements caritatifs dans lesquels nous sommes impliqués », explique Sam, fondateur du MECC.

Le Guide de l’auto est allé à la rencontre de ce groupe de passionnés lors d’une séance photo toute spéciale à l’aéroport de St-Hubert.

Pas que des hommes, des Lamborghini et des Porsche

Si les conventions veulent que ce type de voiture appartienne au stéréotype de l’homme d’affaires en crise de la quarantaine, les membres de MECC sont plutôt issus de milieux très diversifiés. Jeunes familles, hommes et femmes de tous les âges sont présents dans les événements.

De la même manière, les Lamborghini et les Porsche semblent visiblement être très populaires auprès de plusieurs membres du MECC. Mais certaines Américaines ont également la cote. Par exemple, Jean-François a joint le club avec sa Chevrolet Corvette Z06 2017 dans le but de partager sa passion « On parle beaucoup d’autos, et souvent on se reconnait par nos véhicules plus que par nos prénoms! » affirme-t-il d’emblée.

Photo: Louis-Philippe Dubé

Un autre modèle américain a capté notre attention, soit une Dodge Viper 2005 blanche ornée de bandes bleues. « J’hésitais entre une Porsche 911 et une Porsche Cayman, même une Audi R8, explique son propriétaire Charles-Louis. Mais dès que j’ai vu l’annonce de la Viper, je l’ai achetée sans même l’essayer. Elle est peut-être un peu bruyante sur l’autoroute et capricieuse sous la pluie, mais elle est étonnamment docile » conclue-t-il.

Photo: Louis-Philippe Dubé

Plus loin, une superbe Porsche GT3 RS 2016 habillée d’une couleur de carrosserie noir mat détonne. Ancien propriétaire d’une Corvette Z06, son conducteur a choisi sa monture pour son comportement routier plus précis « Contrairement à la Corvette, je me sens beaucoup plus en confiance au volant de la Porsche, elle offre une bien meilleure tenue de route », affirme Steven. « En hiver, je conduis un Subaru Forester XT. Deux moteurs à plat qui fournissent le meilleur des deux mondes! », aoute-t-il sur un ton ricaneur.

Le duo père-fils Jérémie et Nicholas, propriétaires d’une superbe Porsche 964 C4 1991, tenait à participer à la séance photo, étant membres du MECC depuis sa création il y a une décennie. « C’est notre deuxième Porsche, et ça nous a pris beaucoup de temps à la trouver. Les Porsche refroidies par air, c’est unique » confie Nicholas, le père.

Photo: Louis-Philippe Dubé

Une paire d’Audi R8 était également présente. Le propriétaire de l’une d’elles est Jérémie, un irréductible passionné qui a choisi de participer à l’événement en compagnie de sa petite famille. « J’ai essayé la Lamborghini Huracán, l’Audi R8 et la Porsche GT3 RS, mais j’ai de loin préféré la convivialité de la R8. Elle avait 13 kilomètres à l’odomètre lorsque je l’ai achetée. Je me suis rendu jusqu’en Saskatchewan pour mettre la main dessus », confie-t-il.

Et les voitures électriques, elles?

La journée a certes vibré aux éclats des échappements alimentés par de gargantuesques cylindrées. Or, le futur de l’automobile s’annonce électrique, et même si les membres du MECC sont pleinement conscients du virage vert à l’horizon, ce futur n’est pas encore tout à point selon certains d’entre eux, surtout sur le plan de l’agrément de conduite. « J’ai été propriétaire d’une Tesla Model S et d'une Model Y que je conduisait en tant que véhicule de tous les jours », explique Jean-François, propriétaire de la Corvette Z06. « Il n’y a rien qui bat ça pour la polyvalence et l’efficacité. Mais tu n’as pas la même expérience … ça manque d’émotion! » poursuit-il.

Photo: Andrew Jordan

« À l’heure actuelle, les voitures électriques dites exotiques sont rares au Québec. Mais nous savons qu’elles s’en viennent et elles seront certainement les bienvenues dans le club » explique Sam du MECC. Hélas, selon moi, la conduite automobile ne s’arrête pas à la puissance et au couple, c'est une question de sensations et d'excitation que procure la voiture. La sonorité joue également rôle important à cet égard. »

Photo: Andrew Jordan

Si les motifs pour acquérir une voiture plutôt qu’une autre différaient pour chaque membre, une raison particulière était sur toutes les lèvres en tant que dénominateur commun, soit un rêve d’enfance enfin réalisé. Et ce rêve transparait aujourd’hui sur la photo aérienne prise par les organisateurs au terme de la rencontre, une photo qui pourrait aisément faire office de grande affiche sur le mur de n’importe quel enfant qui rêve de bolides et de vitesse.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BaladoLuc Poirier et ses voitures exotiques
À l’émission Le Guide de l’auto , diffusée sur QUB Radio , les animateurs Antoine Joubert et Germain Goyer ont reçu en studio le collectionneur québécois Luc Poirier, qui a récemment fait l’acquisition d’une rutilante Ferrari LaFerrari. Avant cette entrevue pas comme les autres, les deux comparses sont revenus sur …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires