Toyota Corolla Hatchback 2021 : vive la boîte manuelle!

Points forts
  • Châssis rigide
  • Boîte manuelle intelligente efficace
  • Moteur de 2,0 litres agréable
  • Joli look
Points faibles
  • Système d'infodivertissement à améliorer
  • Places arrière trop petites
  • Consommation d'essence pourrait être un peu mieux
  • Peu d'espace de chargement
Évaluation complète

Malgré le déclin des voitures au profit des VUS, la Toyota Corolla demeure l’un des véhicules les plus vendus au monde.

Disponible dans presque tous les pays, elle rend de fiers services à d’innombrables familles, et ce, pour longtemps! En effet, la fiabilité des produits Toyota n’est plus à prouver, et encore moins celle de la Corolla.

Cette fiabilité, Toyota la doit en partie à sa prudence envers les nouvelles technologies. Tandis qu’il y a quelques années tout le monde se dirigeait vers les petites cylindrées turbocompressées, Toyota continuait de n’offrir qu’un seul moteur dans sa Corolla, un quatre cylindres de 1,8 litre atmosphérique. Pourquoi? Parce que ça ne brise pas, et ça vieillit bien.

Photo: Marc-André Gauthier

Cependant, avec le temps, la Corolla a malheureusement obtenu la réputation d’être ennuyante à conduire. À tort ou à raison, elle a offert pendant plus d’une dizaine d’années essentiellement la même formule. Toutefois, avec l’arrivée de la dernière génération, la Toyota Corolla a reçu un meilleur châssis, une nouvelle version à hayon, et enfin, un nouveau moteur de 2,0 litres!

Bon, il ne faut pas trop s’énerver non plus. Celui-ci n’est en aucun cas destiné à transformer la Corolla en voiture sport, comme une Honda Civic Si ou même une Elantra Sport. On parle plutôt d’un moteur qui permet à la Corolla d’offrir un peu plus d’agrément de conduite sans tomber dans l’excès.

Disponible en option sur la Corolla berline, il est l’unique moteur pour la Corolla à hayon. Qui plus est, on peut le jumeler à une boîte manuelle « intelligente », et c’est justement cette version que nous avons mise à l’essai.

Photo: Marc-André Gauthier

Spacieuse, vraiment?

La Toyota Corolla à hayon, aussi jolie soit-elle, n’offre pas un habitacle très spacieux. Par exemple, si un adulte de 6 pieds s’installe confortablement derrière le volant, eh bien, il ne reste plus de place pour les jambes de la personne assise derrière lui...

Néanmoins, elle convient pour une ou deux personnes. Les sièges avant sont confortables, et même les plus grands s’y sentiront à leur aise. Même sur le modèle de base, on y retrouve toutes les technologies de sécurité auxquelles ont peut penser, faisant de ce modèle l’un des plus sécuritaires de sa catégorie.

Photo: Marc-André Gauthier

Légère déception du côté du système d’infodivertissement. L’interface graphique est d’une laideur difficile à décrire qui trahit l’âge du modèle, qui n’a pas été renouvelé depuis un bon moment. Au moins, on peut utiliser Apple CarPlay ou Android Auto.

La conduite de la Corolla à hayon n’a absolument rien d’ennuyant, quoiqu’en disent ses détracteurs. La direction pourrait être un peu moins assistée, plus précise, mais elle satisfera la majorité des automobilistes. Le châssis plus rigide vient grandement bonifier la tenue de route par rapport à ce qui se faisait avant, et la suspension s’adapte aisément à nos routes défoncées... Même avec des roues de 18 pouces, la Corolla demeure relativement confortable.

Photo: Marc-André Gauthier

Sous le capot, comme mentionné plus haut, il n’y a qu’un quatre cylindres de 2,0 litres bon pour 168 chevaux et 151 livres-pied de couple. Sans nous coller au fond de notre siège, la puissance convenable et s’apprécie en toute situation.

Une transmission manuelle « intelligente »

Côté transmission, une boîte manuelle à six rapports demeure offerte, alors que l’automatique à variation continue (CVT) figure parmi les options.

Pour ceux qui aiment la conduite, il n’y a pas de dilemme ici : la meilleure option est de loin la boîte manuelle. Fidèle aux boîtes Toyota, l’embrayage n’est pas trop dur, ce qui fait de la Corolla un véhicule facile à manœuvrer dans le trafic. Les changements de rapports se font aisément. Il faut toutefois s’habituer à un point de friction qui est complètement dans le fond de la pédale, dont la course est plutôt longue.

Photo: Marc-André Gauthier

Au moins, il y a une manière facile de régler le problème. Derrière le levier de vitesses, on retrouve un petit bouton marqué « imt ». Ce bouton, lorsque l’on appuie dessus, engage le mode « Intelligent » de la transmission. Ce mode permet à la boîte manuelle de synchroniser les révolutions du moteur à la transmission, en donnant automatiquement un coup d’accélérateur. Ainsi, si l’on passe, par exemple, du sixième rapport au troisième rapport pour effectuer un dépassement, la transmission ne donne pas de coup. Étrangement, avec ce type de transmission, tout le monde devient un pilote professionnel... Malheureusement, il faut engager le mode chaque fois que l’on démarre la voiture.

Malgré les bénéfices de cette boite manuelle, la consommation de carburant de la Corolla est nettement plus avantageuse avec l'automatique. Ressources naturelles Canada affiche une cote de 6,7 L/100 km avec l’automatique et de 7,6 L/100 km avec la manuelle. N’empêche que pour ceux qui souhaitent s’amuser au volant, la manuelle vaut bien les quelques litres supplémentaires dépensés en essence!

La Toyota Corolla à hayon bonne voiture que l’on peut acheter sans crainte. Une mise à jour s’impose pour la présentation intérieure et on aimerait bien voir une version plus performante, mais le quatre cylindres de 2,0 litres est tout de même un beau compromis.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

MécaniqueInspection : la Toyota Corolla 2021 nous livre ses secrets
Ah, la Toyota Corolla ! À l’échelle mondiale, c’est le modèle qui a défini Toyota. En fait, c’est l’une des voitures les plus vendues chaque année dans presque tous les pays du monde. Qu’on l’aime ou pas, la Corolla a une grande réputation de fiabilité qui lui colle à la …
Nouveaux modèlesC’est officiel, la Toyota Corolla Cross arrive au Canada!
La Toyota Corolla Cross, d’abord lancée en Thailande l’été dernier, arrrivera sur notre continent d'ici l'automne comme modèle 2022. Toyota comble ainsi un vide important dans sa gamme nord-américaine entre le petit multisegment urbain C-HR et le très populaire VUS compact RAV4 . Partageant sa plateforme TNGA-C avec la berline …
EssaisToyota Corolla Apex 2021 : pas la Corolla sportive qu’on souhaite
La Toyota Corolla ne mérite plus l’étiquette de voiture lente et ennuyante qui lui est collée depuis longtemps, surtout avec la venue de la génération actuelle – lancée il y a deux ans – qui bénéficie de la nouvelle plateforme du constructeur. Oui, c’est possible de trouver du plaisir au …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires