Mitsubishi Outlander, lorsque l'on fait bien ses devoirs

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

Le constructeur Mitsubishi est passé par plusieurs étapes depuis son arrivée au Canada en 2002, dont certaines plus difficiles. Quoi qu'il en soit, ce sont les produits qui font foi de tout et le constructeur l'a compris. Ayant éliminé graduellement les corps morts de son catalogue, le constructeur nous offre maintenant une gamme de modèles drôlement compétitifs, et ce qui rend l'exploit encore plus remarquable, c'est que ses véhicules réussissent a bien rivaliser dans des créneaux hautement populaires.

Si la Lancer fait bonne figure chez les voitures compactes, l’Outlander tire bien son épingle du jeu chez les VUS compacts. Voilà un véhicule qui semble passer inaperçu, mais envers et contre tous, il aura remporté la première et la deuxième place lors de deux matchs comparatifs du Guide de l'auto, selon un jury composé d'experts et de consommateurs. Qui plus est, l’Outlander fait partie des cinq modèles les plus regardés sur le site du Guide de l'auto (www.guideautoweb.com), mois après mois. Il faut se rappeler que le Outlander se frotte à des modèles tels le Honda CR-V, le Toyota RAV4 et le Mazda CX-7.

La bonne recette 

Chez les VUS compacts et multisegments, la majeure partie des consommateurs apprécie les véhicules stylisés, bien équipés, offrant un bon choix de modèles, relativement abordables. L’Outlander s'inscrit parfaitement dans cette idéologie et son seul véritable défaut est de ne pas disposer d'une reconnaissance de la marque aussi bien implantée que certains rivaux. Bref, plusieurs n'ont toujours pas en tête Mitsubishi lorsque vient le temps de magasiner, mais il faut du temps pour changer les perceptions...

Cette année, l’Outlander est proposé avec un choix de moteurs quatre et six cylindres. Malheureusement, le quatre cylindres de 2,4 litres, produisant 168 chevaux n'équipe que les versions de bases ES à deux et quatre roues motrices. Les deux autres versions, mieux équipées, vous forcent à opter pour le V6 de 3,0 litres, ce dernier développant 230 chevaux, soit 10 chevaux de plus qu'en 2009. À mon avis, le quatre cylindres demeure un choix économe et très intéressant. Dommage que l'on doive choisir entre ce moteur et un compromis au niveau de l'équipement.

Pour 2010, l’Outlander hérite d'un nouvel avant, reprenant un peu plus le style de la petite Lancer et s'apparentant beaucoup au concept GT Prototype présenté au dernier Salon de l'auto de New York. Le tout est fort réussi. L'Outlander profite de la plate-forme globale de Mitsubishi, la même que pour la Lancer. Dans le cas de l’Outlander, elle a été légèrement étirée afin de lui procurer des dimensions supérieures et la possibilité d'accommoder sept passagers, une fonctionnalité réservée aux modèles nantis du six cylindres. Cependant, cette troisième banquette n'a rien de celle que l'on retrouve dans une fourgonnette. Elle s'avère beaucoup plus utile pour dépanner.

Un habitacle réussi

L’Outlander propose un habitacle sobre, mais bien réussi. On note une finition améliorée par rapport à certains produits antérieurs et c'est principalement l'attention portée aux détails qui frappe. La console centrale est simple, efficace et arbore un style moderne. On trouve rapidement une bonne position de conduite et la visibilité est excellente. C'est surtout l'espace que l'on apprécie. Ses dimensions plus généreuses procurent amplement de dégagements, que ce soit pour les passagers avant ou arrière.

C'est au volant que l'on aime le plus l’Outlander. Il adopte une conduite agréable, similaire à celle d'une voiture. Équipé du six cylindres, il a un peu plus de pep et une meilleure capacité de remorquage, mais sa consommation est aussi poussée à la hausse. J'affectionne la boîte automatique à six rapports, cette dernière tire bien profit de la puissance disponible tout en effectuant des changements doux. Le quatre cylindres s'avère à mon avis le choix par excellence, puisqu'il offre très peu de compromis au chapitre des performances tout en favorisant l'économie de carburant, un élément apporté aussi par sa boîte à variation continue CVT.

L’Outlander hérite dans la plupart des versions d'un rouage intégral très performant. Une commande rotative vous permettra de sélectionner trois modes différents. Le mode 2WD maximise l'économie d'essence, puisque toute la puissance est envoyée aux roues avant, alors que le mode 4WD permet d'envoyer du couple aux roues arrière sur du pavé glissant. Finalement, le mode 4WD Lock répartit la puissance également entre les roues avant et arrière en tout temps.

L’Outlander prouve que le constructeur Mitsubishi joue maintenant dans les ligues majeures et qu'il n'est plus le constructeur de second rang que l'on a connu. Il lui suffit d'appliquer la même recette à tous ses nouveaux produits.

Feu vert

Nouveau style réussi
Bon duo de moteurs
Équipement complet
Comportement agréable

Feu rouge

Troisième banquette peu spacieuse
Une seule version avec le quatre cylindres
Qualité des sièges perfectible

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires