Acura ILX 2020 : dépassée, mais encore efficace

Points forts
  • Style extérieur plutôt réussi
  • Moteur dynamique
  • Transmission à double embrayage
  • Direction précise
Points faibles
  • Présentation de l'habitacle dépassée
  • Système d'infodivertissement archaïque
  • Espace restreint à l'arrière
  • Ensemble A-Spec trop cher
Évaluation complète

Les origines de l’Acura ILX remontent à l’Acura EL, une Honda Civic endimanchée qui n’était vendue que sur notre marché. Vint ensuite la CSX, qui était encore une Civic avec un badge Acura, n’en déplaise aux inconditionnels du modèle.

À l’arrivée de la ILX en 2013, on se dissociait finalement de la Civic en offrant un design plus distinct et en promettant une expérience Acura complète. Depuis, la ILX a connu un succès mitigé.

Apparemment, une nouvelle génération du modèle est en préparation. Il est donc pertinent de s’attarder à la dernière itération de l’ILX actuelle, et on se surprend à l’apprécier… malgré les signes du temps qui ne mentent pas.

Vraiment jolie

La première chose à dire quant à la ILX, c’est qu’elle est jolie. Il faut reconnaître qu’Acura a fait un magnifique travail lorsque fut le moment de la dessiner. La variante A-Spec, avec les bas de caisse et le look le plus sportif de la gamme, représente à merveille le style de la marque, même dans un petit format.

Ainsi, la berline compacte semble être fougueuse, mais également empreinte de raffinement. Après tout, Acura est une marque de luxe.

Là où ça se gâte, c’est dans l’habitacle. Ouf… Dire que la présentation a pris de l’âge est un euphémisme. On se croirait dans un vieux modèle du début des années 2010, surtout avec les deux écrans enrobés de plastiques aux formes rondes.

Photo: Marc-André Gauthier

D’ailleurs, le système d’exploitation qui nous sert de système d’infodivertissement est lui aussi dépassé, étant l’ancienne version du système Acura. Au moins, il est compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, et l’intégration est relativement réussie, dans la mesure où votre menu cellulaire occupe l’écran du haut, et l’écran du bas peut être consulté pour régler d’autres commandes de la voiture.

Pour une petite bagnole, on est surpris par le confort et le support des sièges avant. Historiquement, Honda a toujours eu de bons sièges dans ses modèles sport, et la ILX ne fait pas exception. À l’arrière, comme on peut s’y attendre, les places sont plutôt limitées, mais c’est surtout à cause du format de la voiture. Autrement dit, on a déjà vu pire dans le segment.

Photo: Marc-André Gauthier

Un comportement routier des plus intéressants

L’Acura ILX n’a plus beaucoup de rivales. Des berlines compactes sportives, il en reste une poignée. On peut penser à la Honda Civic Si, ou encore à la Jetta GLI, de Volkswagen.

Par rapport à ces deux dernières, la ILX a un atout : son moteur. C’est la seule voiture dans le genre à employer un moteur atmosphérique, à une époque où tout le monde passe au turbo pour offrir plus de couple et une meilleure économie d’essence.

La ILX est animée par le moteur de la Civic d’ancienne génération, le  K24, un quatre cylindres atmosphérique de 2,4 litres qui développe 201 chevaux et 180 livres-pied de couple. La puissance maximale, d’ailleurs, est obtenue à 6 800 tr/min, ce qui en fait une voiture idéale pour ceux qui aiment l’expérience de plus en plus rare d’avoir un moteur qui révolutionne très haut.

Photo: Marc-André Gauthier

La puissance est envoyée aux roues avant, gracieuseté d’une boîte à double embrayage à 8 rapports.

La transmission est un peu particulière, car en mode « Normal », elle semble avoir été programmée pour le confort, au sens où elle n’adopte pas une conduite très dynamique. En mode Sport, c’est là que l’on découvre un ensemble dynamique qui procure de bonnes accélérations et un agrément de conduite relevé. On peut également activer cette transmission à l’aide de palettes au volant, lesquelles exécutent rapidement les commandes du conducteur.

Photo: Marc-André Gauthier

La tenue de route est excellente, et la direction assez précise. Cela dit, Acura n’a pas cherché à créer une voiture trop sportive, préférant insuffler à la ILX autant de confort que possible. Le résultat est une compacte de luxe confortable au quotidien, avec une mécanique qui devrait plaire aux puristes.

Ainsi, malgré l’âge de plusieurs de ses composantes, la ILX demeure efficace, et en version A-Spec, l’une des plus belles berlines compactes que l’on puisse se procurer. Toutefois, sans turbo, elle consomme pas mal d’essence, et son prix d’achat est trop élevé pour en faire une alternative intéressante à des voitures comme la Jetta GLI.

Selon les rumeurs, une nouvelle IlX devrait faire son apparition pour 2022. On a bien hâte de voir ce que ça va donner!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

2020Acura ILX - Un pas dans la bonne direction
Après des années à errer, Acura aurait-elle finalement trouvé sa voie en matière de design? À en croire l’allure de l’ILX 2020, on peut finalement entrevoir un filet de lumière au bout du long tunnel. Profitant d’une refonte esthétique en 2019, l’ILX n’a jamais aussi bien paru. On a finalement …
guideauto.tvFace à face : l’Acura ILX polarise toujours
L’Acura ILX est restée pratiquement inchangée depuis sa commercialisation en 2012 et elle semble toujours chercher le créneau auquel elle s’adresse. Alors qu’elle cible les jeunes professionnels, elle est pourtant conduite par les baby-boomers. Mais pourquoi donc? Tout au long de cette capsule, les journalistes automobiles Germain Goyer et William …
EssaisAcura ILX 2019 : la petite injection d’endorphine
Pour 2019, l’Acura ILX reçoit une deuxième mise à jour afin d’être mieux outillée pour affronter trois belles concurrentes allemandes : la Mercedes-Benz Classe A, l’Audi A3 et la BMW Série 2 . Vous allez nous dire qu’il est impossible pour une Civic endimanchée de concurrencer contre cette sublime brochette …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires