Project Arrow : un véhicule électrique 100 % canadien prend forme

L’industrie automobile canadienne ne manque pas d’expertise ni de ressources. Le pays est capable de produire toutes sortes de véhicules et de pièces pour une vingtaine de constructeurs.

Au début de l’année 2020, l’Association des fabricants de pièces automobiles (APMA) a lancé un défi aux entreprises et aux institutions postsecondaires : imaginer un concept de véhicule électrique qui serait 100% canadien. Baptisé « Project Arrow » en l’honneur de l’avion de chasse canadien Avro Arrow des années 1950, on a maintenant une idée de ce à quoi il va ressembler.

Neuf propositions complètes ont été soumises et le design qui a été retenu est celui de l’École de design industriel de l’Université Carleton, à Ottawa. Au total, 93 compagnies canadiennes sont impliquées dans le projet, qui vient d’entrer dans la phase d’ingénierie.

Photo: APMA

Sans surprise, le véhicule prend la forme d’un VUS compact – de loin le genre le plus populaire sur le marché en ce moment et sans doute pour les années à venir aussi. Et naturellement, dans un pays où deux provinces ont déjà annoncé leur intention de bannir la vente de véhicules à essence, soit le Québec en 2035 et la Colombie-Britannique en 2040, l’Arrow est 100% électrique également.

Les lignes sont assez futuristes. L’immense toit vitré est encadré par des longerons qui se fusionnent avec l’aileron arrière « flottant », les phares ultra minces s’étirent sur tout le côté du capot, tandis que les rétroviseurs extérieurs sont remplacés par des caméras. Quant aux jantes en forme d’hélice, elles ne manquent pas de retenir l’attention non plus.

Comme il s’agit d’une étude de style uniquement, aucun élément technique n’a encore été abordé. Le concept sera présenté virtuellement en 2021 et en vrai l’année suivante grâce à une équipe menée par l’Institut de technologie de l’Université de l’Ontario. Il fera alors la tournée des salons de l’auto et autres grandes expositions… en supposant que la pandémie sera de l’histoire ancienne, évidemment.

Photo: APMA

Flavio Volpe, président de l’APMA, estime le coût de construction du concept à près de 2 millions $. Le développer pour une production en série nécessiterait un investissement d’au moins un milliard $ selon lui.

Toutefois, il est encore trop tôt pour parler de la production, affirme Volpe, qui laisse quand même la porte grande ouverte à toute compagnie d’ici qui voudrait prendre les rênes et fabriquer des Arrow en nombre important.

Pour en savoir plus, il suffit de visiter le site projectarrow.ca.

En vidéo : La Manic GT, la seule voiture québécoise produite en série

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLa Manic : un documentaire sur la voiture québécoise
Quand on parle de Manic, on pense immédiatement aux barrages hydroélectriques ou à la célèbre chanson de Georges Dor. Pourtant, la Manic c’est aussi une voiture québécoise dessinée à la fin des années 60. Diffusé sur Club illico à partir du 24 septembre, le documentaire La Manic , revient sur …
ÉlectriqueQuébec vise 1,5 million de véhicules électriques en 2030
Dans le cadre de son nouveau Plan pour une économie verte, le gouvernement du Québec a annoncé aujourd’hui son objectif de voir 1,5 million de véhicules électriques sur les routes de la province en 2030. Afin d’atteindre cette cible, Québec a annoncé quelques mesures visant à stimuler les ventes de …
Voitures anciennesMonarch : la reine canadienne de la route
Bien que le Canada soit un marché 10 fois plus petit que celui des États-Unis, il possède suffisamment de particularités pour avoir justifié des marques spécifiques. Monarch est l’une d’entre elles. On coupe en deux! Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, Ford est en plein chaos. Son nouveau patron, …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires