Ford Mustang, elle doit défendre son titre

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

La Mustang est dans notre paysage automobile depuis belle lurette. Seule survivante de l'époque des pony cars, elle est en production depuis plus de 45 ans. Alors qu'elle connaissait des années plus difficiles, le constructeur a su raviver le modèle en 2005 en présentant une nouvelle génération à la sauce rétro. Son prix compétitif, sa bonne valeur et un bon choix de modèles ont permis à Ford d'écouler des milliers d'exemplaires, tellement que la concurrence a décidé de faire retour afin de profiter de la manne.

Tandis qu'elle jouit de sa refonte la plus importante des cinq dernières années, la Mustang voit s'amener deux anciennes rivales, soit la Dodge Challenger et la Chevrolet Camaro. Habituée depuis plusieurs années à faire cavalier seul, la Mustang a-t-elle ce qu'il faut pour protéger ses acquis ? Probablement. Même si la Challenger se veut davantage une réplique du bolide connu il y a plusieurs années, la Camaro sera sans doute celle qui talonnera la Mustang, le constructeur ayant décidé d'appliquer la même recette à succès que Ford.

Toujours un duo de moteurs

Histoire de hausser la barre, Ford nous offre pour 2010 une Mustang passablement remaniée dont les bases de sa refonte technique sont grandement inspirées de l'ancienne Bullitt, probablement la version la plus accomplie de la Mustang ces dernières années. Quatre versions sont au menu : deux coupés et deux cabriolets.

Toujours appréciée en raison de son prix abordable, la Mustang V6 nous revient avec son six cylindres de 4,0 litres qui développe une puissance de 210 chevaux pour un couple intéressant de 240 lb-pi. La puissance est transmise aux roues arrière par le biais d'une boîte manuelle à cinq rapports. L’automatique également à cinq rapports est optionnelle. Bien entendu, ma recommandation se porte vers la boîte manuelle, cette dernière rehaussant l'expérience de conduite tout en tirant le maximum du V6.

De son côté, la Mustang GT hérite d'un V8 de 4,6 litres légèrement plus puissant, déballant 315 chevaux, soit 15 de plus qu'en 2009, et ce, à un régime maximal plus élevé. Le couple profite d'une hausse plus légère alors qu'il passe de 320 à 325 lb-pi. La Mustang GT offre le même choix de boîtes de vitesse que celle équipée du moteur V6, et je vous conseille toujours la boîte manuelle. C'est véritablement dans ce type de voiture qu'une telle boîte prend tout son sens. Finalement, la Shelby GT500 ferme la marche, cette dernière disposant d'un V8 suralimenté de 5,4 litres ne déployant pas moins de 540 chevaux. Voilà tout un bolide pour le prix !

Toute nouvelle

La majeure partie des panneaux de carrosserie ont été revus, même si parfois les changements sont subtils. À l'avant, les phares et les clignotants sont maintenant intégrés dans un seul bloc, alors que la Mustang GT arbore encore les antibrouillards dans la partie supérieure de la calandre. L'élément le plus distinctif est sans contredit les coins arrière à angle, élément qui donne une stature moins massive à la voiture.

Du reste, le capot surélevé qui recouvre les phares, le bouclier plus imposant et les ailes évasées ajoutent au caractère de cette Mustang. Elle semble toujours prête à bondir, surtout dans le cas de la GT. Finalement, les deux livrées possèdent des jantes au diamètre supérieur, un pouce.  Sachez que pour un peu plus de 2 000 $, vous obtiendrez un toit vitré, non rétractable, procurant un habitacle plus éclairé.

Une voiture de ligne droite ?

Si par le passé la Mustang n'était pas réputée pour son agilité en virage ou au freinage, elle s'est grandement améliorée. Profitant d'un comportement routier bien équilibré, les ingénieurs ont revu les réglages des ressorts, des amortisseurs et des barres stabilisatrices afin de maximiser les performances. Bref, on sent la voiture plus solide en conduite sportive, même si son essieu rigide à l'arrière n'est pas des plus confortables.

Bien entendu, le V6 n'est pas à dédaigner car il livre une bonne puissance et son couple élevé permet de bien lancer la voiture. Voilà un moteur qui répond bien à la majeure partie des besoins. De son côté, la Mustang GT déploie un peu plus de puissance cette année grâce à quelques modifications. Le moteur dispose premièrement d'une nouvelle admission d'air intégrée à la grille avant, pour apporter un peu plus d'air frais, mais surtout, afin d’améliorer le son du moteur. L'échappement un peu plus gros ajoute aussi à la sonorité tandis que la restriction plus réduite contribue au regain de puissance.

Bref, la Mustang 2010 conserve ses atouts d'origines tout en étant plus performante. Elle n'est plus une voiture à l'aise uniquement sur les lignes droites.

Feu vert

Style toujours agréable
Bon choix de modèles
Comportement plus dynamique

Feu rouge

Colonne de direction non télescopique
Dégagement réduit à l'arrière
Lisibilité de l'indicateur de vitesse

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires