Lexus RC 350 AWD 2020 : La sportive de tous les jours… et de toute l’année

Points forts
  • Fiabilité et durabilité prévue
  • La version F est un plaisir coupable
  • Exclusivité assurée
Points faibles
  • Système d’infodivertissement complexe
Évaluation complète

Avec une garde au sol relativement basse, un accès difficile aux places arrière et un coffre qui n’est généralement pas des plus généreux, les coupés sont désormais moins nombreux qu’auparavant.

Si les consommateurs ont globalement abandonné les berlines au profit des VUS, on observe le même phénomène chez les coupés. Les acheteurs les ont délaissés au profit… des VUS.

Heureusement, certains irréductibles demeurent, du moins pour le moment. C’est le cas de la Lexus RC.  Nous l’avons mise à l’essai et voici ce que nous en avons pensé.  

311 chevaux svp

La version d’entrée de gamme, soit la RC 300 AWD, est animée par un moteur V6 de 3,5 L. Bien connu au sein de la grande famille de Toyota et Lexus, il déploie une puissance de 260 chevaux. Rien de bien impressionnant pour un véhicule de ce gabarit.

En revanche, pour un supplément d’à peine plus de 13 000 $, on fait le saut vers la RC 350 AWD, une bagnole bien plus complète. Sous son long capot avant, on retrouve le même bloc six cylindres, mais sa puissance passe à 311 chevaux. Force est d’admettre que cette cavalerie est juste parfaite pour cette voiture.

Que vous optiez pour la version dégonflée ou non du V6, vous aurez droit à une transmission automatique à six rapports. Bien qu’elle ne soit pas rapide comme l’éclair, elle opère bien et sans rechigner.

Photo: Lexus

Un museau qui point les étoiles

Les Lexus RC 300 et RC 350 sont livrées de série avec un système à quatre roues motrices. Voilà la caractéristique principale faisant qu’on puisse l’utiliser toute l’année durant.

En revanche, comme elle a d’abord été conçue pour être une voiture à propulsion, l’ajout de la vaisselle nécessaire pour rendre également les roues avant motrices a forcé l’élévation du devant. Est-ce qu’on aurait pu faire un effort supplémentaire chez Lexus? Oui. Est-ce que c’est catastrophique? Non.

Photo: Lexus

L’art de se distinguer

Dans un segment dominé par le trio allemand composé par les Audi A5, BMW Série 4 et Mercedes-Benz Classe C, la Lexus RC n’est qu’une figurante.

Au Québec, il ne s’en est vendu que 29 au cours de l’année 2019. Bien que ce ne soit à priori pas une bonne nouvelle pour le fabricant, les consommateurs peuvent apprécier son exclusivité. En effet, très minces sont les chances que vous soyez plus d’un à en posséder une sur votre rue. 

 

Cela étant, n’attendez pas indéfiniment avant de vous en procurer une si elle représente ce que vous désirez. On a vu ce que le manufacturier japonais a fait de sa GS, berline bourrée de qualités. On a rationalisé afin de ne conserver qu’une berline intermédiaire, soit la ES.

Chez Lexus, on a actuellement deux coupés, soit la LC en plus de la RC. Bien qu’elle soit encore moins populaire (seulement 6 exemplaires vendus en 2019), la LC joue le rôle de porte-étendard au sein de la marque. Qui plus est, la version cabriolet est attendue pour bientôt. Pour toutes ces raisons, l’avenir prédit de la RC n’est pas des plus roses.

Photo: Lexus

Vous devrez devenir ingénieur informatique

Chez Lexus, l’utilisation du système d’infodivertissement est un véritable casse-tête. Et la RC n’y échappe pas. Ses menus donnent l’impression qu’on pourrait y naviguer pendant des heures et toujours en découvrir de nouveaux. Et ça, c’est sans parler de son pavé tactile qui exige une précision chirurgicale pour l’opérer. Non, merci! Franchement, l’ensemble du système d’infodivertissement est inutilement complexe et désagréable à utiliser.

Photo: Lexus

Une consommation qui n’est pas choquante

Au cours de notre période d’essai de la RC 350 AWD, l’ordinateur de bord a enregistré une consommation moyenne de 12,0 L/100 km. Cette cote est légèrement supérieure à celle avancée par Ressources naturelles Canada qui est de 11,2 L/100 km. Il est à noter que la consommation annoncée par l’organisme fédéral pour la RC 300 AWD est la même, soit 11,2 L/100 km. Voilà une raison de plus de ne pas opter pour la version de base.

Sans oublier le V8

Parce qu’un V6, c’est bien, mais qu’il est difficile de dire non à deux cylindres supplémentaires, Lexus propose également la RC F.

Moins accessible avec son prix de base dépassant les 87 000 $, elle peut se targuer d’être bien plus radicale. Son V8 de 5,0 L achemine l’ensemble des 472 chevaux développés aux roues arrière.

À une époque au cours de laquelle les voitures tendent à adopter la forme d’un œuf pour maximiser l’aérodynamisme, à diminuer la taille de la cylindrée afin de réduire la consommation et les émissions polluantes, la RC F est un réel dinosaure pour les connaisseurs. On pourrait toutefois lui reprocher de ne pas proposer de boîte manuelle. Tant qu’à s’adresser aux puristes…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

guideauto.tvEn Studio : la Lexus RC, une bonne voiture?
Gilles, un lecteur du Guide de l’auto , est à la recherche d’un modèle coupé qui va se distinguer et qui ne sera pas trop coûteux à entretenir. Il se demande si la Lexus RC pourrait être un choix judicieux. Comme le mentionne Germain Goyer, journaliste au Guide de l’auto …
guideauto.tvEn studio : enfin un rouage intégral pour la Lexus ES
La catégorie des berlines intermédiaires de luxe est en perte de vitesse, mais certains constructeurs continuent d’y investir. C’est le cas de Lexus, qui a confirmé que sa berline ES allait être livrable avec une architecture à quatre roues motrices pour l’année-modèle 2021. Il s’agit là d’un choix plutôt censé, …
ActualitéLexus ES 2021 : enfin quatre roues motrices
Pour la première fois en 2021, un modèle de la série ES de Lexus pourra être équipé de la traction intégrale. Ce sera le cas de la ES 250 AWD. Sous son capot, on retrouvera un moteur à quatre cylindres de 2,5 L qui développe une puissance de 203 chevaux.
EssaisLexus UX 2020 : l'hybride comme seul argument
Dans une catégorie de véhicules regroupant des bolides comme l’ Audi Q3 ou le BMW X1 , le Lexus UX peine à se faire une place. Alors que plusieurs de ces véhicules sous-compacts dits utilitaires misent sur le plaisir de conduire pour se faire valoir, Lexus voit les choses autrement.

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires