La Maserati MC20 écrit un nouveau chapitre pour le Trident

Le dévoilement de la nouvelle voiture sport de Maserati, appelée MC20, a eu lieu mercredi lors d’un événement virtuel basé à Modène, en Italie, sous le thème « MMXX : le temps d’être audacieux ».

Le nom de la voiture fait référence à Maserati Corse et à l’année du lancement, bien sûr. La compagnie l’a choisi pour marquer le début d’une nouvelle ère, accompagné d’un logo du Trident et d’une calligraphie modernisés.

Non, elle ne manque pas d’audace, cette MC20! Affichant un aérodynamisme remarquable et un poids brut de moins de 1 500 kilos, elle renferme un nouveau moteur V6 biturbo de 3 litres qui développe une puissance de 621 chevaux et un couple de 538 livres-pied – un sommet dans la gamme et le meilleur ratio poids/puissance de la catégorie selon Maserati. Aidée par une boîte à double embrayage à huit rapports, son accélération de 0 à 100 km/h prend 2,9 secondes à peine et sa vitesse de pointe s’élève à plus de 325 km/h.

Photo: Maserati

À propos, c’est la première fois en plus de 20 ans que Maserati fabrique ses propres moteurs, ayant compté sur l’aide de Ferrari tout ce temps-là. Une version 100% électrique suivra ultérieurement.

Fruit de deux années de travail, le design de la MC20 s’inspire de la MC12 et se démarque avec une posture basse, des éléments à effet de sol de couleur contrastante, des jantes spectaculaires et des prises d’air au-dessus des ailes arrière pour refroidir le moteur qui se trouve derrière le poste de pilotage. Six nouvelles couleurs de peinture ont été concoctées pour ce modèle.

Photo: Maserati

L’accès à l’intérieur se fait grâce à des portières en élytre. Le décor, principalement garni de suède Alcantara, est axé sur le conducteur et comprend deux écrans de 10 pouces, soit un derrière le volant et un autre au centre de la planche de bord. La console centrale revêt de la fibre de carbone et se limite aux commandes essentielles, les autres étant situées sur le volant, où on retrouve le bouton de démarrage.

La production de la Maserati MC20 doit débuter vers la fin de l’année et les ventes au Canada suivront par la suite comme modèle 2022. Attendez-vous à un prix assez salé.

En vidéo : les paiements mensuels d'une Ferrari, ça ressemble à quoi?

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

2020Maserati Quattroporte - Trop sportive pour son bien?
Chez Fiat Chrysler Automobiles, pas mal tout ce qui ne porte pas un écusson Jeep ou Ram vit des moments difficiles. Les produits vieillissent, les ventes sont en déclin et la concurrence ne cesse d’élever les standards. Dans le créneau des grandes berlines de luxe, on retrouve la Maserati Quattroporte …
2020Maserati Ghibli - Ce que l'Allemagne ne fait pas...
Vous avez 90 000 $ à mettre sur une voiture? Alors, vous avez probablement 99 000 $! Voilà pourquoi Maserati Canada éliminait pour 2019 l’offre de la version « de base », laquelle proposait un V6 de 345 chevaux sans rouage intégral, coûtant tout près de 90 000 $. On …
2020Maserati Levante - Ne jamais dire jamais
Il n'y a pas si longtemps, les marques exotiques disaient qu'elles n'étaient pas intéressées par les VUS. Or, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts puisque Bentley, Lamborghini et Rolls-Royce produisent des VUS alors que Ferrari et Aston Martin s'apprêtent à franchir le pas. Il reste McLaren, Lotus et Bugatti.
Nouveaux modèlesMaserati MC20 2021 : elle débarque à Montréal
Le Guide de l’auto a été convié à une présentation spéciale de la nouvelle supervoiture Maserati MC20 , évènement qui s’est déroulé chez le concessionnaire Rolls-Royce Québec à Montréal, lequel est également dépositaire de la marque italienne. La MC20 représente rien de moins que la renaissance de la marque au …
BaladoBalado : Maserati, au bord de la renaissance
Après des années plutôt difficiles, les jours à venir semblent meilleurs pour la prestigieuse marque italienne Maserati . Après avoir lancé son premier VUS, le Levante , le constructeur a levé le voile sur la sublime MC20, une supervoiture censée marquer la renaissance de la marque. Ayant assisté au dévoilement …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires