Lexus RX350 2010, le véhicule de la sainte paix…

Points forts
  • Confort général exceptionnel
  • Belle souplesse mécanique
  • Technologie de pointe
  • Finition intérieure surprenante
  • Fiabilité supérieure à la moyenne
Points faibles
  • Dynamisme de conduite quelconque
  • Options parfois onéreuses
  • Espace cargo inférieur à la moyenne
Évaluation complète

Les récits que peuvent nous transmettre les consommateurs face à leur expérience automobile sont souvent fascinants. Certains vous avouent avoir parcouru plusieurs centaines de milliers de kilomètres avec une Dodge Neon sans jamais avoir connu de pépins, alors que d'autres ne comptent plus les fois où ils se sont rendu au garage avec leur supposée très fiable Honda Accord. Or, si certains témoignages surprennent, d'autres illustrent bien ce pour quoi certains véhicules ont davantage de succès.

C'est notamment le cas de deux professionnels de mon entourage qui, après avoir respectivement connu d'horribles expériences du côté de chez Volvo (XC70) et BMW (Série X5), ont choisi de se tourner du côté de Lexus. Leur objectif, après avoir perdu l'équivalent de plusieurs semaines de travail en temps chez leur concessionnaire en raison d'incompétence et de bris mécaniques, n'était que d'obtenir la sainte paix. Ils avaient beau apprécier la conduite de leur véhicule, l'élégance et la richesse des matériaux qui composaient l'habitacle, ils n'étaient tout simplement plus capables de composer avec l'arrogance des concessionnaires, qui s'additionnait à de multiples factures généreusement salées.

Ces deux consommateurs insatisfaits se sont tous deux procuré en 2008 un Lexus RX350. Ils admettent que la conduite est moins enivrante que celle de leur précédent véhicule, et qu'ils s'ennuient parfois du dynamisme précédemment connu. Or, il s'agit selon eux d'un bien petit prix à payer pour bénéficier de la clémence d'un concessionnaire offrant un service cinq étoiles, ainsi que d'une fiabilité mécanique optimale. Et, par-dessus le marché, ils se sont dits étonnés par le prix d'achat du véhicule, qui n'est évidemment pas offert à toutes les bourses, mais qui se positionne avantageusement face à la concurrence européenne.

Fidéliser sa clientèle

Alors, à la fin de leur bail de location, avec qui pensez-vous que nos deux consommateurs feront affaire? Leur concessionnaire Lexus, évidemment. Parce qu'un client satisfait qui a connu une expérience comme celle de nos deux individus ne cherche pas midi à quatorze heures lorsque vient le temps de renouveler l'expérience. Et ça, Lexus l'a fortement compris.

Voilà donc ce qui explique en partie le succès du RX qui, depuis son arrivée en 1998, surpasse les ventes de tous ses rivaux. Certes, à ses débuts, il n'avait pour rival direct que le Mercedes-Benz de Classe M, lequel a aussi été très populaire à son arrivée. Sauf qu'en offrant un produit fiable, raffiné, méticuleusement assemblé et technologiquement avancé, Lexus mettait toutes les chances de son côté.

Aujourd'hui, l'heure est au renouvellement. En effet, Lexus lance la troisième génération du populaire RX, un véhicule qui assurera certainement la continuité de cette tradition d'excellence établie par les précédents modèles. Évolutionnaire plutôt que révolutionnaire, il se raffine en présentant une robe plus moderne, mais qui respecte en tout point l'image de l'ancien modèle. Joli et très élégant, il ne joue pas la carte de l'embonpoint comme le font plusieurs. Mais il gagne quelques millimètres ici et là.

Sérénité à bord

L'habitacle du RX constitue un véritable havre de paix. Silencieux, luxueux et méticuleusement aménagé, il se présente de surcroît avec des matériaux dont la qualité n'a désormais plus rien à envier à ceux retrouvés chez certains constructeurs allemands. La saveur japonaise y est toujours présente, mais le raffinement et l'élégance de cet habitacle permettent plus que jamais de distinguer le RX d'un produit Toyota.

Évidemment, la liste des caractéristiques est très longue. Sièges ventilés, caméra de recul, accès et démarrage, on y retrouve une panoplie de gadgets, parfois optionnels, mais qui néanmoins demeurent moins dispendieux que chez Audi ou BMW. Et il faut, de plus, mentionner que l'équipement proposé surpasse celui de plusieurs de ses rivaux, qui vous font souvent débourser des sommes faramineuses pour des technologies de vieille génération.

Chose certaine, de toutes les technologies retrouvées à bord, il m'est impossible de passer sous silence le système Remote Touch qui essentiellement, remplace les centralisateurs informatiques retrouvés chez la concurrence. Ici, le concept est tout simple : on vous propose une souris d'ordinateur qui vous permet de naviguer à travers l'écran sans restrictions. Tout se fait de façon instinctive et sans questionnement. Et comme on peut prétendre que tous les acheteurs sont à l'aise avec un quelconque ordinateur, on peut du même coup assumer que l'adaptation au système Remote Touch se fera de façon instantanée.

Confortablement confortable

N'y cherchez pas la fermeté des sièges d'un BMW X5 ou encore l'espace d'un Cadillac Escalade. En revanche, rares sont les véhicules qui ont su m'offrir un niveau de confort aussi complet. Je m'explique en mentionnant qu'après une dure journée de travail, composée de stress, de réunions et d'un dîner qui n'était pas nécessairement très santé, je me suis retrouvé au volant d'un véhicule offrant tout ce dont j'avais besoin. Je pense notamment à une position de conduite confortable, des sièges douillets et un habitacle qui, par son extrême insonorisation, me permettait de m'isoler pour relaxer.

Évidemment, la notion de confort ne s'arrête toutefois pas qu'à ces barèmes. Je dirais même que cette notion est composée d'une panoplie de petites attentions qui sont souvent relatives aux humeurs et/ou à l'individu. Mais dans le cas de ce Lexus, ce qu'on propose me semble cadrer à merveille avec les besoins quotidiens et le désir d'une majorité de professionnels. Ceux-ci, en quête de quiétude, peuvent bénéficier d'une suspension passablement ouatée, d'une grande souplesse mécanique et d'une chaîne audio permettant d'apprécier l'écoute sans avoir à monter le volume. De plus, le RX350 n'étant pas un véhicule trop encombrant, le conducteur ne compose pas avec des manoeuvres parfois difficiles en milieu urbain. Ajoutez à cela une bonne visibilité et une consommation raisonnable qui ne vous oblige pas à vous inquiéter par rapport à l'autonomie restante, et vous avez là plusieurs sources de stress qui disparaissent. Et ça, ce sont des éléments qui améliorent aussi le confort. Bref, voilà un véhicule qui fait tout pour diminuer votre niveau de stress, un peu comme le ferait votre massothérapeute.

Une routière?

Le RX350 ne négocie pas une courbe avec l'aisance d'un Audi Q7 et n'est certainement pas aussi passionnant à conduire qu'un Porsche Cayenne. Il n'a pas non plus la prétention de jouer les aventuriers comme un Mercedes ML sur des terrains accidentés. Néanmoins, il gagne en stabilité et en maniabilité et affiche un comportement aujourd'hui plus prévisible. La puissance du V6 est plus que suffisante, la direction est plus précise, malgré sa forte assistance, et la suspension démontre un meilleur équilibre que par le passé. Le RX350 n'est donc pas le véhicule que l'on pilote de façon sportive, mais son raffinement permet aujourd'hui d'obtenir des prestations routières honorables, et qui ne sont plus pantouflardes, comme ce fut jadis le cas.

Quant au prix, il a certainement grimpé par rapport à celui de son devancier, du moins en comparant les modèles de base. Sauf que la valeur ajoutée dans la nouvelle cuvée est telle que cette hausse de près de 4 000$ se justifie pleinement. Et comme cet utilitaire demeure l'un de ceux dont la dépréciation est la plus faible, il est de toute façon difficile de craindre une mauvaise affaire.

En terminant, sachez que le RX est également disponible en version hybride. Ce dernier commande une facture d'environ 5 000$ supérieure à celle de la version Premium 2 du RX350, dont l'équipement est comparable. Mais il vous permet d'économiser environ 30% de carburant, tout en bénéficiant d'un peu plus de puissance. Et qui sait, peut-être vous permettra-t-il de vous sentir plus " ami de la planète "!

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires