Lexus UX 2020 : l'hybride comme seul argument

Points forts
  • Qualité de finition appréciable
  • Variante hybride écoénergértique
  • réputation de fiabilité irréprochable
Points faibles
  • Système Remote Touch horrible
  • Puissance trop juste
  • Espace coffre limité
Évaluation complète

Dans une catégorie de véhicules regroupant des bolides comme l’Audi Q3 ou le BMW X1, le Lexus UX peine à se faire une place.

Alors que plusieurs de ces véhicules sous-compacts dits utilitaires misent sur le plaisir de conduire pour se faire valoir, Lexus voit les choses autrement.

C’est plutôt avec une motorisation hybride efficace (optionnelle) que le constructeur souhaite attirer des clients. Le hic, c’est que mis à part cette technologie, le Lexus UX n’a pas grand-chose de mieux à offrir que la concurrence.

Un seul choix, l’hybride

Commençons donc par le positif. Offerte en option pour un supplément de 2 550 $, la variante 250h du Lexus UX intègre une motorisation hybride qui vient automatiquement avec un rouage intégral. Aussi bien vous le dire tout de suite, c’est cette version qui est à privilégier.

Le Lexus UX 200, dont le prix de base est établi à 40 040 $, vous laissera sur votre appétit en raison de sa mécanique anémique de 168 chevaux (la même que l’on retrouve dans un Toyota C-HR) et une architecture à roues motrices avant qui n’a pas sa place dans un véhicule utilitaire de luxe au Canada.

En rayant la variante de base de l’équation, vous voilà au volant d’un véhicule à motorisation hybride qui vous permettra d’espacer vos arrêts à la pompe, avec une moyenne de consommation officielle de seulement 6,0 L/100 km. Lors de notre essai, nous avons même fait mieux avec une moyenne enregistrée de 5,5 L/100 km.

Précisons qu’avec ses batteries au nickel-hydrure métallique, le Lexus UX n’est pas doté de la technologie hybride la plus récente. En fait, il s’agit de l’un des derniers modèles de l’industrie à continuer de bouder les batteries au lithium-ion. Reste que le travail est accompli de façon honnête, et le moteur électrique jumelé aux roues arrière permet un système à quatre roues motrices qui se défend bien en hiver.

Photo: Frédéric Mercier

Expérience à bord à revoir

Même en optant pour le Lexus UX 250h et sa puissance augmentée à 181 chevaux, disons que le plaisir de conduire n’est pas un grand facteur. Les accélérations sont moroses et la direction du véhicule est très assistée, si bien que la connexion avec la route devient presque virtuelle. 

Pour pallier à cela, Lexus propose en option l’ensemble F-Sport, qui confère un look assez cool au UX avec des éléments comme une calandre repensée, des jantes de 18 pouces et des sièges plus jolis et plus fermes à bord. C’est bien, mais ça ne change pas vraiment la façon dont le véhicule se comporte sur la route. Pour un peu plus d’adrénaline, aussi bien vous tourner vers BMW ou Audi.

Photo: Frédéric Mercier

Finalement, impossible de ne pas glisser un mot sur l’horrible pavé tactile qui sert à commander le système d’infodivertissement. Appelé Remote Touch, ce système similaire à celui du pavé que vous retrouvez sur votre ordinateur portable est si ardu à utiliser qu’il en devient presque dangereux. Après une semaine d’essai, des tâches aussi banales que de changer le poste de la radio demeuraient un véritable calvaire. Ce système à lui seul pourrait suffire à vous pousser vers un autre véhicule. Décidément, Lexus doit régler cette lacune, et vite à part ça.

Photo: Frédéric Mercier

Mis à part sa motorisation hybride efficace vendue pour un prix très raisonnable, le Lexus UX ne propose donc pas de réel argument de vente par rapport à ses concurrents. Reste que si vous êtes à la recherche d’un véhicule de luxe écoénergétique compact et que vous souhaitez éviter les produits allemands et leur fiabilité parfois problématique, ce petit Lexus pourrait bien vous plaire.

En vidéo : les 10marques les plus fiables selon J.D. Power

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisLexus NX 2020 : le bon produit au bon moment
En quelques années, le Lexus NX est devenu l’un des utilitaires compacts de luxe parmi les plus vendus. Une gamme constituée de versions bien définies et deux motorisations très typées expliquent sans doute son succès. Le Lexus NX est un bel exemple du bon produit arrivé au bon moment. Lorsque …
guideauto.tvEn studio : les berlines de luxe japonaises tombent comme des mouches
Nous assistons présentement à la disparition d’une catégorie de véhicules bien précise dans l’univers automobile : celle des berlines intermédiaires de luxe japonaises. En effet, les trois constructeurs de luxe japonais Infiniti, Lexus et Acura ont tour à tour lancé la serviette dans cette catégorie, faute d’intérêt des acheteurs nord-américains.
SurvolLexus IS 2021 : cinq choses à savoir
La nouvelle Lexus IS 2021 de quatrième génération a été dévoilée récemment et elle doit arriver chez les concessionnaires vers la fin de l’automne. Bien que ses prix, ses cotes de consommation et les détails complets de son équipement restent à officialiser, on peut croire qu’elle attirera un plus grand …
ActualitéLa Lexus GS tire sa révérence
Lexus compte deux berlines intermédiaires dans sa gamme, mais ce ne sera plus le cas bientôt. Après trois ans de rumeurs , la marque de luxe de Toyota vient en effet d’annoncer que la GS , initialement lancée en 1993, cessera d’être produite en août 2020. La berline ES , …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires