SMART Fortwo, la coqueluche

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2007

Les Américains la boudent, les Européens l’ont quelque peu délaissée, mais les Canadiens craquent toujours pour cette microvoiture qui continue de renverser toutes les prévisions de ventes de Mercedes Canada. Le plus intéressant à propos de cette popularité sans cesse croissante, c’est que l’effet d’exotisme est maintenant passé. Ça fait trois ans que cette petite allemande fabriquée en France est parmi nous, et elle fait dorénavant partie du paysage urbain. Et il est certain que les fluctuations du prix du carburant la rendent encore plus attrayante.

Plus un véhicule est petit et léger, moins il a besoin d’un gros moteur pour le propulser. Et dans le cas de la SMART, cette règle est appliquée à la lettre car cette puce de de la route est dotée d’un moteur tricylindres d’une puissance de 40,2 chevaux. Pour être plus gentil, on peut parler d’un moteur de 800 cc ! Ici, toute partie de cheval-vapeur doit être soulignée. Et il est bon d’ajouter que ce moteur est celui ayant la plus grosse cylindrée de la gamme puisque la SMART est vendue en Europe avec une version équipée d’un moteur trois cylindres de 696 cc. Mais attention ! C’est un moteur à essence et non pas un diesel. Couplé à un turbocompresseur, il se décline en trois versions : 50, 60 et 75 chevaux. Dans ce dernier cas, il s’agit du modèle révisé par la maison de Tuning Brabus et il est alors possible de boucler le 0-100 km/h en un peu plus de 13,2 secondes. Mais pour le Canada, les responsables de la commercialisation de la SMART ont décidé de jouer la carte de l’économie de carburant que procure la version diesel. D’ailleurs, lors de l’édition 2006 du Guide, la traversée du Canada au volant de ce véhicule a permis de maintenir une consommation moyenne de 4,0 litres aux 100 km, ce qui est digne de mention.

Design ! Design !

Il y a eu bien des microvoitures par le passé, mais la plupart affichaient une silhouette d’épouvantail tandis que l’habitacle était terne et déprimant. Bref, tout le contraire de la Fortwo dont la silhouette si caractéristique fait encore tourner les têtes. Il s’agit en fait d’une demi-voiture alors que les concepteurs ont conservé la hauteur et la largeur d’un véhicule courant pour couper court presque derrière les sièges avant. Nous ne sommes pas loin de la cabine téléphonique sur roues ! En plus de ses dimensions plus que modestes qui lui permettent de se garer pratiquement n’importe où, cette allure verticale la démarque automatiquement de tout ce qui circule sur nos routes. Par contre, ses dimensions lilliputiennes en inquiètent plusieurs en fait de sécurité passive. Comment un si petit véhicule peut-il protéger ses occupants en cas de collision frontale ? Grâce à une conception fort ingénieuse utilisant la structure de base du véhicule pour absorber l’énergie générée par l’impact, les passagers sont bien protégés. En fait, des tests européens ont permis à la SMART de devancer toutes les autres voitures de la catégorie concernant la protection des occupants. Si vous regardez la photo de cette voiture, vous apercevez une structure de couleur contrastante qui est située derrière la portière et qui descend en pointe pour former le seuil de cette même portière. Cet élément en acier ultra rigide sert de structure à la voiture, mais a aussi pour effet d’absorber l’énergie. En plus, cette conception très pratique contribue grandement à donner une silhouette inédite à la voiture.

L’habitacle assure un bon dégagement pour les jambes, les coudes et la tête. Même si la voiture est vraiment petite, on peut y prendre ses aises. Et force est de souligner l’excellence du design de la planche de bord dont les éléments ont une apparence ludique tout en étant fort pratiques. Bien que la première impression soit d’être à bord d’un jouet surdimensionné, tous les éléments sont commodes et faciles d’opération. D’ailleurs, parlant de côté pratique, le coffre à bagages est d’une capacité surprenante. Il est possible de placer quatre sacs d’épicerie et, avec un peu d’ingéniosité, un objet relativement encombrant, pour autant que ses parois soient souples. Enfin, les sièges sont confortables et leur tissu de très bonne qualité.

Patience !

Malgré la présence d’une boîte de vitesses séquentielle à six rapports comme sur certaines voitures de sport, les performances de notre super économique ne sont pas de nature à plaire aux personnes excitées. En effet, même en passant les vitesses en mode manuel, le 0-100 km/h se boucle juste en bas des 20 secondes et les reprises sont quasiment aussi lentes. Et plusieurs personnes se plaignent de la lenteur du passage des rapports. Après avoir essayé de nombreuses SMART, il semble qu’il y a plusieurs variantes à ce sujet. La meilleure solution est de passer les vitesses manuellement. Mais la patience est toujours de mise.

Cette voiture a été conçue pour être utilisée en ville et c’est dans cet environnement qu’elle est la plus gratifiante. La puissance de son moteur est suffisante pour suivre le flot de la circulation, tandis que ses dimensions en font un vrai véhicule passe-partout et un « stationne-partout » sans rival. Par contre, sur les autoroutes, cela demande un peu plus de doigté, entourés que nous sommes par de gros mastodontes. Malgré tout, il est possible de rouler sans trop de difficultés à plus de 100 km/h. Par contre, un fort vent de face rend la voiture sous-vireuse, mais ce n’est pas dramatique. Économique en carburant, capable de rouler l’hiver avec de bons pneus à neige, relativement confortable en plus de vous assurer de devenir la vedette de votre entourage, voilà autant de raisons qui expliquent la popularité de la SMART.

feu vert

Économique en carburant
Sièges confortables
Bonne habitabilité
Finition soignée
Tenue de route correcte

feu rouge

Nouveau modèle en instance
Réservoir de carburant trop petit
Sensible au vent latéral
Prix relativement élevé
Faible puissance du moteur

Partager sur Facebook
Commentaires