Cadillac CT6 2020 : la fin de la route

Points forts
  • Dotation de série
  • Système de conduite semi-autonome
  • Performances du moteur V8 biturbo
Points faibles
  • Diffusion limitée
  • Présentation trop sobre de l’habitacle
  • Valeur de revente en chute libre
Évaluation complète

Lorsque Cadillac a lancé la CT6 sur le marché en 2016, la marque nourrissait de grandes ambitions pour sa berline de luxe qui devait se lancer à l’assaut de la concurrence allemande.

Pour concevoir, développer et construire la CT6, Cadillac a investi des sommes colossales afin de produire une toute nouvelle plateforme ainsi qu’un tout nouveau moteur V8 biturbo de 4,2 litres nommé Blackwing, lequel a suivi en 2018 afin de donner un second souffle à la grande voiture de luxe de la marque américaine.

Deux ans plus tard, plus rien de tout cela ne tient la route, la CT6 étant devenue une victime de la restructuration massive lancée chez General Motors en février 2020, se retrouvant morte au feuilleton, au même titre que les Impala et Volt chez Chevrolet.

Photo: General Motors of Canada Ltd

Une métaphore

La Cadillac CT6 représente aussi une sorte de métaphore pour la gestion de la marque Cadillac chez General Motors, gestion marquée par un déménagement du siège social de la région de Détroit à la ville de New York en 2014, pour ensuite retourner au Michigan trois ans plus tard.

Ce mouvement du quartier général de Cadillac s’est aussi accompagné de changements de personnel à la haute direction de la marque. Je me souviens également d’avoir assisté en personne à la première mondiale du concept Cadillac Escala dans l’environnement très huppé du Concours d’Élégance de Pebble Beach, cette superbe voiture annonçant la nouvelle signature visuelle devant être adoptée par les voitures de la marque.

C’est à cette occasion que la haute direction de la marque annonçait qu’un moteur V8, le fameux Blackwing, était en cours de développement. Le développement du concept Escala représente un autre projet ambitieux qui a coûté cher, et qui n’a pas eu de suites. Le seul baume chez Cadillac à l’heure actuelle, c’est que l’Escalade est toujours un leader dans son créneau, qu’un nouveau modèle du VUS de grande taille est d’ailleurs en approche pour 2021 et que la marque américaine continue d’accroître ses parts de marché en Chine.

Cette disparition de la CT6, aussi soudaine qu’inattendue compte tenu des sommes considérables consacrées à sa mise au point, s’explique en partie par l’engouement presque exponentiel de la clientèle américaine pour les VUS de luxe, lesquels ont largement remplacés les berlines dans le rôle de porte-étendard de leurs marques respectives.

Aujourd’hui, quand on pense à Cadillac, on pense à l’Escalade, pas à la CT6. Idem chez Lincoln, où la disparition de la Continental a fait en sorte que le flambeau est maintenant passé au Navigator.

Et pourtant

La CT6 était pourtant le premier véhicule de la marque à être équipé du système de conduite semi-autonome Super Cruise, lequel a par la suite été déployé sur les CT4 et CT5 pour 2020, et sera également offert sur l’Escalade 2021.

Aussi, la plateforme Omega, servant de base à la CT6, était remarquablement rigide, alors que les liaisons au sol avec amortisseurs magnétorhéologiques et la direction active aux quatre roues de la CT6-V accordaient une sérieuse dose de dynamisme à cette variante à vocation plus sportive, sans parler de la contribution de son moteur V8 biturbo de 550 chevaux et un couple titanesque de 640 livres-pied. Ce V8, proposé en deux versions, soit de 500 chevaux sur la CT6 Platine, et de 550 chevaux sur la variante V devait donner une sérieuse impulsion à la CT6.

Photo: David Miller

Malheureusement, elle n’a jamais réussi à s’imposer dans ce créneau dominé par les marques allemandes. Même du côté des motorisations hybrides, la CT6 est passée à côté de la plaque, puisque la variante à motorisation hybride rechargeable n’a été proposée que brièvement sur notre marché avant de tirer sa révérence.

Le résultat, c’est que les concessionnaires possédant encore des exemplaires invendus de la CT6 vont devoir les solder, ce qui va entraîner une chute de la valeur de revente des modèles déjà achetés par la clientèle, laquelle portera un dur coup à la fidélité envers la marque.

Selon l’actuelle direction de Cadillac, l’avenir de cette marque passera par l’électrification, laquelle devrait connaître un point tournant vers 2025, et cette nouvelle direction laisse entrevoir que la prochaine berline de luxe, appelée à remplacer la défunte CT6, de la marque sera probablement à motorisation électrique.

Ce virage électrique signifiera, selon le président actuel de Cadillac, la fin des moteurs thermiques pour la marque de luxe de General Motors, cette transition s’opérant entre maintenant et 2030.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ÉlectriqueUn premier VUS électrique chez Cadillac dès cet été
C’est officiel, Cadillac présentera son tout premier VUS 100% électrique dès cet été. Le 6 août prochain, le prestigieux constructeur américain lèvera le voile sur le LYRIQ 2021, un véhicule qui marquera « un nouveau chapitre pour la marque », aux dires de Cadillac. On connait très peu de détails …
EssaisCadillac XT5 2020 : il mérite qu'on lui donne une chance
L’équipe du Guide de l’auto eu la chance d’être parmi les premiers à conduire le Cadillac XT5 , en mars 2016. Sortis de l’avion, des XT5 nous attendaient à la porte du terminal, pour nous amener à la réception où allait avoir lieu le dévoilement. Déjà, l’un des plus gros …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires