Audi e-tron - Le luxe en mode électrique

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

De tous les véhicules lancés sur le marché récemment par Audi, aucun ne revêt autant d’importance que le e-tron quattro, ce nouveau VUS étant le fer de lance d’une offensive électrique déployée par le constructeur allemand.

L’Audi e-tron quattro est élaboré sur une nouvelle plate-forme, dont la base est un cadre en aluminium renforcé contenant sa batterie de 95 kWh, laquelle a la taille d’un grand lit et pèse à elle seule 699 kilos. Cette batterie alimente deux moteurs électriques, le premier entraînant les roues avant et le second, les roues arrière. Leur puissance combinée est chiffrée à 355 chevaux et le couple à 413 livres-pied en mode Drive, mais il est possible de compter sur un pic de puissance en sélectionnant le mode Sport, la puissance développée atteignant alors 402 chevaux et le couple 490 livres-pied, et le sprint de 0-100 km/h ne prend que 5,7 secondes. Voilà un chrono tout à fait respectable si l’on tient compte du fait que le e-tron quattro pèse 2 490 kilos.

Un rouage intégral électronique

Comme le e-tron quattro est animé par deux moteurs électriques, son rouage intégral est électronique et sa réactivité est de seulement 30 millièmes de seconde, ce qui le rend beaucoup plus rapide que le rouage intégral mécanique d’un VUS conventionnel. Il est aussi possible de désactiver complètement le système de contrôle électronique de la stabilité pour assurer de belles glissades en dérapage, ce que nous avons pu faire sur une surface de sable dans le désert. Même si la plupart des acheteurs n’iront probablement jamais faire de drift avec leur nouveau VUS électrique, il est agréable de savoir que cela est possible!

Le comportement routier du e-tron quattro est sûr et prévisible, mais son poids très élevé affecte la dynamique, le sous-virage se manifestant vite en conduite sportive. En quelques mots, ce VUS électrique n’a pas la fibre sportive en virage bien qu’il soit rapide en ligne droite, quoique pas autant qu’un Tesla Model X en Ludicrous Mode. Le comportement routier est comparable à celui d’un Q7 à motorisation conventionnelle, exception faite du silence de roulement qui est absolument remarquable à bord du e-tron quattro. Le freinage régénératif, qui permet de recharger la batterie lors des décélérations et du freinage, est très performant, mais pas au point d’autoriser la conduite à une seule pédale.

Et l’autonomie?

Audi annonce une autonomie de 400 km, calculée selon le protocole WLTP (World Light-vehicle Test Procedure). Lors de notre prise en mains du e-tron quattro sur les routes de la région d’Abou Dhabi, nous avons noté une consommation d’énergie légèrement supérieure à 30 kWh aux 100 km, ce qui laisse entrevoir une autonomie supérieure à 300 km.

Toutefois, il convient de mentionner que nous avons roulé pendant plus de deux heures à 140 km/h, limite de vitesse en vigueur sur les autoroutes au revêtement lisse de cette région du globe, et que certains collègues ont fait un peu mieux avec une consommation d’énergie de 28,5 kWh aux 100 km. À ce chapitre, précisons que la consommation d’énergie d’un véhicule électrique diffère beaucoup de celle d’un véhicule à essence, le VE consommant plus d’énergie en roulant à haute vitesse sur autoroute qu’en ville, ce qui est exactement l’inverse d’un VUS à motorisation thermique.

L’autonomie du e-tron quattro, comme celle d’un VUS conventionnel à moteur thermique, dépend donc de plusieurs facteurs, mais il est raisonnable de penser qu’une autonomie de 320-350 km est possible lorsque les conditions sont favorables. Qu’en sera-t-il au plus fort de l’hiver? Selon les ingénieurs responsables des essais de mise au point réalisés lors de cette saison en Scandinavie, 250 km seraient envisageables, mais cela dépend beaucoup du style de conduite et des conditions en vigueur.

La recharge du e-tron quattro peut se faire selon plusieurs scénarios. En Amérique du Nord, lorsque le véhicule est branché à une borne de recharge conventionnelle de 220 volts livrant 9 kW, la recharge complète est accomplie en dix heures. En le branchant sur une borne de recharge rapide de 50 kW, la batterie se charge à 80% en 80 minutes.

La planche de bord nous rappelle celles des plus récents modèles de la marque avec ce côté très techno qui est conféré par les nombreux écrans couleur à commande tactile. Audi a également développé des caméras remplaçant les rétroviseurs latéraux conventionnels mais, comme ce dispositif n’est pas approuvé pour l’Amérique du Nord, les e-tron quattro vendus chez nous sont équipés de rétroviseurs traditionnels.

En terminant, le Audi e-tron quattro se comporte comme un VUS conventionnel et son autonomie est convaincante. Le prix est conséquent, mais la qualité d’assemblage est au rendez-vous et le service est gratuit pendant deux ans tout comme la recharge sur les bornes du réseau Electrify Canada élaboré par Volkswagen.

Feu vert

  • Autonomie convaincante
  • Très bon comportement routier
  • Qualité d’assemblage et de finition intérieure
  • Confort et silence de roulement

Feu rouge

  • Prix élevé
  • Poids élevé
  • Disponibilité limitée
  • Rétroviseurs par caméras non disponibles au Canada

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires