Lamborghini Huracán - Fougueuse et passionnelle

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Chez Lamborghini, la gamme Huracán s’est enrichie l’an dernier d’une variante Performante : comme son nom l’indique, elle met l’accent sur les performances avec son moteur plus puissant et son aérodynamique très évoluée. Pour 2020, la marque italienne poursuit sur cette lancée avec la Huracán Evo, laquelle inaugure une nouvelle gestion de l’électronique afin de rendre cette bête furieuse un peu plus docile.

Aux côtés de ces deux récentes variantes aux missions bien définies, s’alignent encore et toujours les Huracán « conventionnelles », si l’on peut s’exprimer ainsi au sujet de voitures exotiques, déclinées en coupé et en Spyder décapotable. Dans tous les cas, la Huracán fait partie de ce club sélect de voitures qui font de vous une star partout où vous circulez avec ce look spectaculaire d’avion de chasse furtif.

Tout comme la carrosserie, l’habitacle évoque aussi celui d’un avion de chasse avec l’écran central qui remplace le bloc d’instruments conventionnel, lequel adopte une configuration différente selon le mode de conduite sélectionné. On remarque également que le bouton de démarrage du moteur n’est accessible seulement qu’en relevant au préalable un clapet de couleur rouge, un peu comme si la voiture vous mettait en garde de façon subliminale. Le système d’infodivertissement appartient à une autre époque, puisqu’il s’agit d’une version adaptée d’un ancien système MMI d’Audi. Au moins, Apple CarPlay est au rendez-vous. Sur la rangée de commutateurs disposés à l’horizontale au sommet de la console centrale se trouve la touche que l’on actionne le plus souvent, soit celle qui commande le système de levage hydraulique du train avant afin d’éviter de racler le déflecteur sur les ralentisseurs ou les entrées de garage.

L’électronique au service de la dynamique

Sur la variante Evo, les ingénieurs ont développé une centrale inertielle, appelée Lamborghini dinamica veicolo integrata en italien, laquelle intervient en continu sur les amortisseurs magnétiques afin d’assurer une gestion optimale des liaisons au sol d’après les données recueillies par les capteurs de roulis, de cabrage et de lacet. Cette centrale gère également la répartition du couple entre les trains avant et arrière, entre les roues gauche et droite d’un même train, tout en assurant la gestion de l’antipatinage.

Ces fonctionnalités ne sont pas inédites. Ce qui l’est cependant, c’est la capacité de prédiction de cette centrale, servie par un algorithme, qui est en mesure de conditionner à l’avance le comportement optimal, un peu comme si la voiture devinait vos intentions par intuition.

Furieuse et radicale

De son côté, la variante Performante fait l’apologie de la puissance et de l’aérodynamique. Générant un couple de 443 livres-pied à 6 500 tours/minute et développant 631 chevaux (640 CV) à 8 000 tours, ce V10 atmosphérique de 5,2 litres hurle sa joie à plein régime au point où l’on devient véritablement accro. Avec des chronos de 2,9 secondes pour le 0-100 km/h et de 8,9 secondes pour le 0-200, la Performante est absolument ahurissante. La trame sonore qui accompagne chaque accélération franche nous permet de faire le plein de sensations en un temps record, et c’est le même scénario lors de la décélération intense avec un concert de postcombustions au rétrogradage. Délirant!

L’autre particularité de la Performante est son aérodynamique active entièrement et automatiquement contrôlée par le système de gestion de la voiture en fonction de la conduite. Appelé aerodinamica Lamborghini attiva, ce système agit à la fois sur le clapet mobile du déflecteur avant ainsi que sur l’aileron arrière. Ce dernier demeure fixe, mais devient « soufflé » puisque l’air est canalisé dans les montants de l’aileron pour être libéré sous la surface de celui-ci en accélération franche, encore une fois en vue de réduire le coefficient de traînée.

Lors du freinage ou de la décélération, un clapet bloque ce flot d’air et l’aileron fixe assure alors un appui maximal. Cette aéro active très évoluée permet aussi un effet vectoriel puisque l’air peut être soufflé sous l’aileron arrière d’un seul côté et non de l’autre, assurant que la roue intérieure en virage bénéficie de l’appui aérodynamique, stabilisant la voiture en courbe. Par rapport à la Huracán, l’appui aéro de la Performante est augmenté de 750%, selon Lamborghini. Éblouissant!

La Huracán continue d’évoluer, pour le plus grand plaisir des amateurs qui sont comblés par la sonorité incomparable de son moteur atmosphérique à pleine charge. À notre époque où les moteurs suralimentés par turbocompresseur à la sonorité plus étouffée sont rapidement adoptés par l’ensemble des constructeurs automobiles, Lamborghini poursuit sur la voie de l’atmosphérique et c’est très bien ainsi.

Feu vert

  • Performances délirantes
  • Dynamique exceptionnelle
  • Silhouette spectaculaire

Feu rouge

  • Prix élevés
  • Tarif des options
  • Entretien onéreux

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLa Lamborghini SCV12 débarque avec un V12 de 830 chevaux
Lamborghini lancera plus tard cet été une exotique en édition limitée : la SCV12, qui sera munie du moteur V12 le plus puissant fabriqué par la firme italienne. Conçue par Lamborghini Squadra Corse et dessinée par Lamborghini Centro Stile, l’exotique est dédiée au circuit. Par conséquent, plusieurs éléments ont été …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires